Des programmes malveillants cachés dans mes fichiers audio

Si avant, on n’avait jamais pensé à cela, il faut le dire aujourd’hui, cela est une évidence et même déjà en cours.

Il est possible de camoufler des programmes malveillants dans des fichiers audio de type Wav, relevait ainsi le journal ZDNet.

Non seulement ces fichiers audio permettre de dissimuler facilement un logiciel malveillant, mais ils permettent aussi de les transmettre.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment fonctionnent les applis espionnes et comment s’en débarrasser ?

En pratique on sait que les codes malveillants sont généralement sous format de fichiers textes que l’on peut détecter très aisément, mais depuis peu, la stéganographie a commencé à se développer de plus en plus, ce qui est un art qui consiste à conserver des fichiers ou des informations de nature autre que sonore dans des supports de fichier audio tel que les disques de chansons par exemple. Ce qui est intéressant avec la stéganographie, mais embêtant pour les utilisateurs comme nous, c’est qu’il permet de contourner très facilement les logiciels de sécurité.

En effet ces derniers ont tendance à plus facilement laisser passer les fichiers au format multimédia tel que les images (JPG, PNG) selon le journal spécialisé dans les programmes informatiques. Mais cette année, il a été observé pour la toute première fois, l’utilisation de fichier audio de type wav, comme mode de transport des programmes malveillants. Ce qui est une avancée notable dans la propagation des virus.

C’est depuis le mois de juin qu’il a été fait car de cette affaire assez insolite par un rapport publié par la société de cybersécurité Symantec. Selon les chercheurs de cette firme américaine de sécurité informatique, ce mode de conservation et de transmission via fichier audio est utilisé généralement dans le cadre du cyber espionnage.

Ensuite la confirmation est venue de la part de la firme Canadienne BlackBerry Cylance. Cette dernière avait confirmé que cette méthode avait servi dans le cadre de minage de crypto monnaie par un groupe de pirates informatiques jusque-là méconnu.

Et le pire dans tout ça, chaque fois qu’il est tenté de mener une campagne de lutte contre cette nouvelle propagation de programme malveillant, les professionnels la cybersécurité risquent de donner plus d’armes aux éditeurs de ces maliciels de s’améliorer et rendre malheureusement plus sophistiquées les techniques de ces criminels « Se défendre contre la sténographie […] pourrait semer le chaos dans les réseaux internes et rendre impossible la navigation sur le Web moderne », le site.

On se rappelle qu’il y a moins de 1 ans, des pirates Informatiques avaient alors réussi à propager un programme malveillant par le biais de dessin humoristique publié depuis Twitter. On se rend compte que les stratégies de stéganographie sont en train de se développer et devenir encore plus performantes.

En se référant aux enquêtes menées par BlackBerry et Symantec, les pistes semble menees à des pirates russes connu dans un collectif dénommé Turla. L’objectif semble simple. En effets, ces pirates russes cherchent à contourner les défenses des ordinateurs qu’ils ont infecté, ils peuvent alors profiter de la puissance de ces derniers pour créer un centre de minage clandestin de crypto monnaie.

Pour le moment, aucun moyen de connexion fiable n’en ont pas été déployés pour lutter contre ce phénomène. Pour dire que le risque cours toujours.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage