Le parlement Norvégien ciblé par une attaque informatique

Le Parlement de Norvège a été la victime d’une attaque informatique.

Les pirates informatiques s’en sont pris au parlement de la Norvège. L’attaque aurait eu lieu durant le mois dernier. Selon les informations sur la cyberattaque divulguée par les autorités, les cybercriminels ont eu accès semble-t-il aux courriers électroniques de plusieurs députés et employés du parlement en particulier de la chambre basse. En ce qui concerne le nombre de personnes touchées par l’incident, aucun point officiel n’a été publié.

Cet article va aussi vous intéresser : Le parlement Australien, victime d’une cyberattaque d’origine Chinoise selon l’agence

C’est suite à la déclaration du chargé de la communication du parti travailliste, Jarle Roheim que l’on a pu faire un point sur l’attaque informatique. On peut retenir de ce communiqué que plusieurs personnes affiliées au parti travailliste soient des politiciens ou même de simples employés qui font partie des personnes touchées par l’incident. Pour cela, Fredric Holen Bjørdal, un élu du Parti travailliste, lors d’une émission sur une chaîne de télévision privée généraliste, estime que le gouvernement doit initier un examen complet avec rigueur du système informatique départ du parlement. Il mentionnera aussi qu’« une institution aussi centrale que le Storting doit résister à de telles attaques ». Il ajoute : « Je m’attends à une inspection exhaustive ».

C’est au début de la semaine dernière que l’intrusion a été observé. De l’observation de l’incident, les autorités du parlement en exigé que les mesures soient immédiatement prises pour que non seulement stopper l’attaque informatique, mais aussi trouver qui sont la cause de ce problème.

Aussitôt l’administration de la capitale a aussitôt informé les membres Storting l’unique chambre du parlement norvégien. Après les avoir mis au courant une publication officielle a finalement mis en avant le problème lors d’un communiqué publié le 1er septembre dernier.

Marianne Andreassen, la première responsable de l’administration de parlement, ne cache pas que cette situation la préoccupe au plus haut point. Interview sur la question elle déclare qu’« il s’agit d’une attaque importante ». Cependant elle a tenu à rassurer l’ensemble des parlementaires que tous les moyens sont déployés pour permettre à non seulement de limiter les dégâts mais découvrir les coupables derrière cet incident tout en essayant de réparer les dommages, et cela dans les plus brefs délais.

Elle a mentionné que l’administration du parlement à déjà entrepris d’évaluer l’étendue de la cyberattaque.  Mais les analyses déjà entreprises ont permis de confirmer que les pirates informatiques derrière la cyberattaque ont bel et bien vous volé certaines informations aux députés. « Nos analyses montrent que des quantités variables de données ont été téléchargées », a fait savoir l’administration du parlement dans un communiqué. Selon Marianne Andreassen, il a été détecté des « anomalies il y a un peu plus d’une semaine ».

Le parlement de la Norvège a alors contacté l’Agence nationale chargée de la cybersécurité, la NSMt. L’agence prête alors main forte à l’Assemblée nationale pour la résolution du problème. Trond Oevstedal, un porte-parole de la NSMt, a confirmé que l’autorité met tout en œuvre dans les analyses.

En outre, l’Assemblée nationale de Norvège dépose une plainte auprès de l’agence de sécurité de la police. Elle sera chargée de mener sa propre enquête sur le problème. Pour éviter alors de subir de nouvelles attaques informatiques de ce genre, le Storting a pour objectif de renforcer son système de sécurité informatique.

Il faut noter que dans un rapport annuel publié durant le mois de février dernier, sur les évaluations des cybermenaces, les services norvégien du renseignement intérieur, le PST avaient alerté l’ensemble des institutions du pays contre les cyberattaques qui selon eux pourrait constituer, « une menace persistante et à long terme pour la Norvège (…) En faisant abstraction des frontières et sans préavis, un acteur hostile peut causer de graves dommages aux entreprises et aux infrastructures norvégiennes. ». C’est stable selon précisent-ils, des données sensibles peut-être « dérobées ou manipulées » et des infrastructures essentielles perturbées ou détruites ».

Ce type de cyberattaque n’est pas vraiment inédit dans le milieu. Même si l’actualité n’en parle pas souvent, il n’en demeure pas moins que les institutions politiques à l’instar de des parlements sont aussi le plus souvent ciblés des cyberattaques. L’intérêt est palpable pour les pirates informatiques. Les informations qu’ils peuvent pourrait intéresser plus d’un. C’est pour cette raison que la cybersécurité ne doit pas seulement être quelque chose qui semble beaucoup plus intéresser les structures privées.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage