Les 5 défis de la sécurité informatique pour 2020 selon ESET

Vu de ce qui précède en 2019, l’année 2020 se présente pour la sécurité informatique mondiale comme un challenge.

On se rend compte que les choses vont encore plus devenir difficile. Il faudrait s’attendre bien sûr à une recrudescence de la cybermalveillance et les défaillances techniques qui auront marqué 2019. Cette projection pour 2020 n’est pas pessimiste mais plutôt réaliste eu égard à l’ensemble les événements qui pourraient favoriser cela. « Avec l’élection présidentielle américaine qui retiendra toute l’attention de la planète en 2020, nous verrons sans aucun doute des allégations d’ingérence et de manipulation électorales au cours de l’année à venir. » présentait ainsi dans son dernier rapport l’entreprise slovaque de sécurité informatique, Eset.

Cet article va aussi vous intéresser : ESET découvre un logiciel espion dénommé de « Varenyky »

Les experts de la firme de cybersécurité ont décidé de révéler ce qu’on peut qualifier des cinq principaux défis qui se présenteront à l’univers de la cybersécurité en 2020. Défis qui ont un impact significatif tant sur les entreprises que sur les institutions publiques ainsi que les consommateurs.

1) La militarisation de l’information

Depuis un moment, il est beaucoup fait mention de la lutte contre les fakes news sur le web. Cela a pris de l’ampleur depuis les élections américaines de 2016 ou les informations ont beaucoup été manipulées pour détourner l’intention publique. Cependant selon la firme de sécurité informatique, c’est fake news serait particulièrement en perte de terrain. L’ensemble des campagnes qui ont été érigée contre ce phénomène semble porter ses fruits. Cependant, rien n’est encore joué car, on s’y attend pour les élections 2020. Selon Tony Anscombe, « évangéliste », chez chez la firme slovaque de cybersécurité : « Alors que cette année, Facebook a été condamnée à une amende de 5 milliards de dollars pour son rôle dans le scandale de Cambridge Analytica (…) la militarisation des informations ne montre aucun signe d’arrêt pour 2020. ». Ce dernier a notifié que lui et ses équipes ont tendance à observer de manière quotidienne plusieurs types de violation ainsi que la compromission des systèmes d’information appartenant à des entreprises ou à des institutions publiques.

2) L’apprentissage Machine (Machine learning)

Une autre point soulevé par plusieurs spécialistes des nouvelles technologies. c’est le développement de l’apprentissage machine encore appelé machine learning en anglais. Par ailleurs, si cela représente pour l’industrie de la sécurité informatique un avantage indéniable, il ne faudrait pas aussi oublier que c’est comme une épée à double tranchant. En effet les cybercriminels pourront aussi s’en servir pour mieux peaufiner leur technique de piratage informatique. Aussi il faudrait s’attendre au regard de ce qui s’annonce à une complexification des différentes formes d’attaques Informatiques qui ont existé jusqu’à présent. « En 2020 l’utilisation de cette technologie par les cybercriminels sera en augmentation. (…) L’avenir pourrait voir cette technologie devenir monnaie courante afin de nuire aux personnalités publiques en leur faisant dire tout ce que le créateur veut. » note Jake Moore, Expert en sécurité chez Eset. En outre, il sera primordial pour l’ensemble des utilisateurs des services numériques d’apprendre à distinguer et à analyser l’authenticité des vidéos qui leur seront présentés

3)  La confidentialité

« Tant que les amendes pour violation de la vie privée ne passeront pas à un pourcentage plus élevé du revenu des entreprises, ce problème ne disparaîtra pas »  déclare Lysa Myers, chercheuse senior en sécurité chez Eset. Son point de vue il s’explique par le fait que malgré une apparition de nouvelle législation en matière de confidentialité des données dans plusieurs pays à travers le monde, il semble clair qu’une évolution notable en la matière ne s’est pas encore présentée. c’est pour cette raison que la question de la confidentialité reste toujours d’actualité voir même persistante. sur la question de la mise en place d’un système de confidentialité fiable, notre chercheuse dira : « Les entreprises qui parviennent à réaliser cet exploit sont susceptibles d’avoir un avantage significatif en termes de marché. ».

4) Les Smart Cities (villes intelligentes)

Aujourd’hui, il a été dénombré environ 80 % des nouveaux bâtiments qui intégreraient des éléments liés à l’Internet des objets. Cependant, en se fiant aux projections des experts, ces villes croissent trop rapidement par rapport à la capacité actuelle dont dispose les spécialistes pour les sécuriser. Ce qui soulève un problème essentiel quant à leur déploiement. Pour Cécilia Pastorino chercheuse en sécurité chez Eset, « Les attaques de logiciels malveillants contre les villes intelligentes sont un réel problème (…) Bien que les systèmes utilisés par les villes et les bâtiments intelligents ne naviguent pas sur le web ou n’ouvrent pas les mails, ils ont réellement besoin de se protéger contre les logiciels malveillants.».

5) La transformation numérique

« Notre capacité à rester connecté aux réseaux, où que nous soyons, continue d’augmenter les surfaces d’attaque des organisations et leur exposition aux risques… Souvent, la vitesse croissante à laquelle les entreprises adoptent la technologie mobile ne tient pas réellement compte de la sécurité.», note Camilo Gutiérrez Amaya, Chercheur Senior en Sécurité chez Eset. En clair la question de l’adaptation des entreprises au besoin croissant de sécurité et un problème à résoudre en 2020. Les conséquences du négligence à ce niveau pourrait être terrible et 2019 nous l’a bien conseillé. « Le fil conducteur en sera la manière dont elles vont gérer les informations et les données impliquées dans leurs opérations. » conseillait notre chercheur.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage