Les formes de cyberattaque les plus connues ces derniers mois

Aujourd’hui, les risques informatiques se sont multipliées.

Le confinement général les populations pour lutter contre la propagation du coronavirus a permis le développement d’un autre problème, l’explosion de la cybercriminalité. À tout moment les pirates informatiques sont à l’affût, prêt à s’en prendre à votre système informatique, et à vos données numériques. Les techniques de piratage sont variées, et à chaque fois les cybercriminels s’adaptent solutions de sécurité développé soit par les entreprises ou par les particuliers pour protéger leurs informations personnelles ou professionnelles.

Cet article va aussi vous intéresser : Le risque informatique à l’épreuve du Cloud

Mais ces derniers ne s’en prennent pas simplement qu’aux données. En effet, sont aussi ciblés les terminaux informatiques dont la prise de contrôle peut s’avérer avantageuse pour des projets de cybermalveillances. Dans cet article, nous allons aborder certaines méthodes utilisées par les cybermalveillance pour arriver à leurs fins

1- Le phishing

Le phishing encore appelé l’hameçonnage est un classique en matière de cybercriminalité. En effet c’est une technique qui est très courante pour ne pas dire la plus courante. La majorité des incidents informatiques ont été initiés sur la base de phishing. Son fonctionnement est très simple. En effet, l’hameçonnage fonctionne sur la base d’un appât. Les cybermalveillants envoient un message qui a pour but d’appâter est la cible. Il pourrait s’agir de messages provenant, d’une connaissance, d’une entreprise, ou d’une organisation publique, ou même d’un inconnu proposant de mener certaines activités dans l’intérêt de la personne. À la clé de ce message, un lien menant vers un site web. Le site web concernés ici et sûrement une plate-forme qui est gérée par les cybercriminels et dont l’objectif est de pousser la personne à entrer des informations personnelles qu’ils récolteront plus tard. Dans certaines alternatives, lorsque la cible clique sur le lien, un code malveillant s’exécute automatiquement et un programme s’installera sur le terminal de la personne. Un programme espion dans la majeure partie des cas qui permettra ici aussi bien criminel d’avoir un accès aux informations de la personne ciblée.

2- Le Ransomware

Les rançongiciels encore appelé en anglais Ransomwares sont des programmes informatiques dans l’utilisation par la cybermalveillance a explosé durant 5 dernières années. Les spécialistes de la cybersécurité en même qualifié 2019 de l’année des rançongiciels. Les décisions concernant les logiciels de rançonnage. Comme leur nom l’indique, ce sont des programmes informatiques conçu spécialement pour prendre en otage les systèmes informatiques d’entreprises ou d’organisations, pour ensuite exiger de la part des responsables de ces systèmes le versement de rançon. Sans cela, l’accès aux informations contenues dans ces systèmes sera impossible à pour ces derniers.

Cette méthode d’attaque informatique est très répandue aujourd’hui. Face au refus des victimes de payer la rançon, les cybercriminels ont dû le faire évoluer leur système. En effet ils ne se contentent plus de prendre en otage des systèmes informatiques. Il menace dorénavant les cibles de divulguer leurs informations personnelles en cas de refus de paiement de la rançon exigée.

3- Attaque depuis un site web corrompu

C’est une forme de cyberattaque près répandue mais méconnues par la plupart des utilisateurs de service web. En effet, lorsque vous visitez un site web, en particulier des sites web qui ne remplissent pas les conditions de sécurité, ou même certains qui ont été corrompu au fil du temps, vous avez beaucoup de chance de tomber sur des programmes malveillants qui n’attendent que votre connexion pour vous infecter. Malheureusement ce sont des téléchargements qui se passent à l’insu de l’utilisateur.

« Cette technique de piratage informatique consiste à lancer des téléchargements de type « drive-by download » en profitant des vulnérabilités connues des logiciels ou des sites web. Les hackers se servent de ces failles de sécurité, soit pour intégrer le code malveillant sur un site web, soit pour rediriger la victime vers un autre site qu’ils contrôlent et qui héberge des logiciels connus sous le nom de « kits d’exploitation ». Les kits d’exploitation permettent aux pirates informatiques d’identifier les faiblesses spécifiques du dispositif et d’exécuter le code en arrière-plan sans aucune intervention de l’utilisateur. Cette forme de piratage informatique est l’une des plus insidieuses. » explique un expert de la cybersécurité.

4- Les attaques informatiques à distance par le RDP

Que ce soit pour une entreprise au même particulier, lutter contre les actes de cybermalveillance est très difficile surtout lorsqu’on est seul. Il n’est donc pas rare, de solliciter, l’intervention de spécialiste de la sécurité informatique. Surtout, lorsqu’on mais dans le cercle des attaques qui touchent directement le protocole RDP, l’outil de contrôle à distance de l’ordinateur.  En principe cet outil est très pratique, pour différentes d’utilité. Malheureusement, il peut aussi permettre au cybercriminels d’avoir accès facilement au contenu de votre terminal, de le contrôler comme ils le souhaitent et de vous espionner s’il le faut.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage