Les gadgets tech qui se vendent comme des petits pains sont dangereux pour les données personnelles d’utilisateurs

Consumer Technology Association (CTA), l’organisateur de l’événement dénommé « Consumer Electronics Show » a annoncé qu’en 2020, il faudrait annoncer une hausse incroyable de la consommation des technologies pour l’année aux États-Unis.

En effet, selon certaines estimations, les ventes des smartphones, des téléviseurs connectés, des maisons, devraient recevoir une progression hauteur de 4 % et du côté des écouteurs sans fil, la croissance sera à hauteur 31 % avec une commercialisation de plus de 67 millions de matériels, soit un gain total d’environ 8,2 milliards.

Cet article va aussi vous intéresser : Les objets connectés en entreprise où des vulnérabilités là où on ne s’y attend guerre

Du côté de la beauté, de la santé et du bien-être dans son ensemble, il faudrait aussi s’attendre à une certaine hausse du marché des technologies qui deviennent de plus en plus connectés. En ce qui concerne la santé, on prévoit déjà une hausse d’environ 16 % pour 2020 ce qui permettra de générer plus de 10 milliards de dollars en recettes.

Pour les autres secteurs tels que tech du sommeil, Babytech ou encore Familytech,  « l’IA et l’apprentissage automatique imprègnent tout le secteur de la santé. » assure Jill Gilbert, du groupe «  Living in digital time », la structure qui organise des conférences au « Consumer Electronics Show ». Dans une déclaration à la presse, Jill Gilbert affirmait : « la plus grande barrière à l’adoption des dernières technologies, ce n’est pas l’innovation, mais la confiance. ».

Face à une telle hausse, bien sûr la question de la confiance numérique ainsi que de la protection de la vie privée sera au centre. Les objets connectés ont mauvaises réputation dans ce domaine. Ils ont été plusieurs fois accusé d’avoir porté atteinte à la vie privée des utilisateurs. Et pour cela plusieurs associations de consommateurs ont eu à se plaindre et à alerter à ce niveau. Le défi est de taille et rien ne semble malheureusement être du côté des utilisateurs qui sont les premières victimes, et les seuls d’ailleurs.

Malgré le fait que les institutions publiques de régulation ont plusieurs fois infligé de grosses amendes aux fautifs, les rancœurs et les inquiétudes on fait que grandir de plus en plus ces années qui passent. De telle sorte que certaines institutions demandent même aux autorités de procéder au démantèlement des institutions privées dominantes dans le secteur. Et après la guerre commerciale qu’il y a entre les États-Unis et la Chine, le marché des technologies ne supporte pas mieux, sans oublier la gestion éthique des données personnelles. Au New York Times, Rob Walker auteur américain écrivait ceci : « Il est très à la mode de se plaindre des technologies. (…) Nos appareils nous distraient, les réseaux sociaux empoisonnent le débat public, les nouveaux objets branchés bafouent notre droit à la vie privée (…) mais en réalité nous aimons nos gadgets plus que jamais. Il n’y a pas de retour de flammes contre la tech. ».

Dans une approche futuriste, on se rend compte que l’apprentissage machine va croître de plus en plus. Cette technologie va êtes en mesure de décrire et d’anticiper avec plus d’efficacité nos désirs et nos envies. Le mal dans tout ceci c’est que cela ne sera qu’à des fins publicitaires et marketing. C’est exactement ce que confirme un rapport d’Accenture en ces termes : « lire les émotions est un business particulier. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage