Microsoft écoute les conversations et les échanges sur Skype et Cortana

On sait que depuis 2015, logiciel Skype permet de passer des appels vidéos ou téléphoniques entre différentes personnes séparées par une grande distance grâce à Internet.

L’une des améliorations apportées au logiciel Skype a été la traduction automatique. C’est-à-dire que 2 personnes qui ne parlent pas la même langue peuvent échanger sur Skype et se comprendre car le logiciel se charge automatiquement de traduire les dires de chacun. Et cette fonctionnalité est disponible en plusieurs langues dont le français, l’Allemand, l’italien, le japonais, le russe, l’espagnol, l’anglais, l’arabe, le mandarin, le hindi, le brésilien.

Cet article va aussi vous intéresser : Protection de la vie privée : Microsoft écoute les utilisateurs de sa Xbox

Cette fonctionnalité se réalise sans aucune intervention humaine, grâce à certains algorithmes et outils de reconnaissance vocale automatique.

Cependant, il a été dénoncé que toutes les conversations qui passent par Skype ou encore Cortana sont enregistrées et écoutées par des employés de Microsoft. C’est un lanceur d’alerte anonyme qui a dévoilé ce fait. Pour confirmer ce qu’il disait, il a fait écouter certains des fichiers qu’il a réussi à se procurer. Composés des notes audio, des captures d’écrans, et d’autres documents prouvant que la firme américaine utilise des agents contractuels pour écouter les échanges via ces différents systèmes. La raison évoquée par Microsoft à ce sujet et l’objectif de ces écoutes serait l’amélioration de ces services. Cependant le géant américain n’a jamais fait cas de cela avant cette dénonciation.

Alors on se pose la question suivante, pourquoi le géant américain n’a jamais signifier qu’il faisait écouter les échanges Skype et sur Cortana pour des buts purement éditeurs. Surtout que des échanges et autres conversations écoutés sont souvent dans certains domaines assez privé et confidentiel comme des sujets d’ordre médical, des conversations amoureuses, des échanges grivois, des échanges professionnels, etc…

En clair, tout type de conversation devant se catégoriser dans la confidentialité la plus absolue. Comme on le reproche à la firme américaine, elle n’avait notifier clairement pas à ses clients ou les utilisateurs de Skype que les écoutes était incluses dans le développement des applications. Tout ce qui est affirmé de façon claire et nette par Les Termes et conditions généraux d’utilisation s’exprime en ces mots : « pour aider à la traduction et la technologie de reconnaissance vocale plus, des phrases et des transcriptions automatiques sont analysées et les corrections sont entrées dans notre système ».

En d’autres termes les autorisations que Microsoft affirme avoir obtenu avant la mise en place de ces écoutes ne sont pas clairement exprimées. En effet à la lecture des termes susmentionnés, il est impossible de savoir que les échanges seront bel et bien enregistrés et écouter par des tiers.

Il ne faut pas le nier, ces écoutes posent non seulement un problème d’éthique, mais aussi un problème juridique. « Les gens utilisent Skype pour appeler leur moitié, passer des entretiens ou joindre leur famille pendant qu’ils sont à l’étranger. Les entreprises devraient être totalement claires sur ce qu’il advient des conversations et sur la façon dont elles sont utilisées », a voulu exprimé un représentant d’une ONG spécialisée dans la défense des libertés en matière du numérique.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage