Protéger de ses données face à l’expansion du commerce illégal d’informations personnelles

juin 13, 2022 Non Par admin

Sur le Darknet, la face cachée d’Internet, il s’y passe beaucoup de choses illégales.

Particulièrement la commercialisation de nos informations personnelles qui sont dérobées par les hackers.

Cet article va aussi vous intéresser : Darknet : des données d’utilisateurs vendues

Il est certain que l’on n’y pense pas souvent, mais chaque fois que nous accédons à un site internet ou que nous utilisons une application, on laisse derrière nous énormément d’informations qui peuvent être collectées soit légalement ou illégalement. Sur notre lieu de travail ou dans un commerce public, on génère et on pense même aussi des informations à notre gré ou contre notre gré. Toutes ces données ont d’une certaine manière une valeur au regard de l’évolution du Big data. Pas seulement pour le positif, il y a aussi le négatif qui pointe son nez. Voulez-vous donner permet au hacker de pouvoir réaliser d’autres attaques informatiques mais cette fois-ci d’ampleur plus considérable.

Sur le Dark Web, il existe littéralement un marché où les gens commercialisent et achètent les données personnelles ou professionnelles. Si le commun des mortels n’a pas souvent accès à cet espace à cause de leur méconnaissance de cet environnement, il n’empêche que certaines personnes, agissent de manière très proactive.

« Le darknet est une zone cachée d’Internet qui n’est pas accessible via Google. Il s’agit principalement d’une place de marché pour des activités criminelles. Bien qu’il semble sortir tout droit d’un film policier ou de science-fiction, le darknet est réel et extrêmement actif. Et si de nombreux biens et services illicites peuvent être trouvés via cette interface numérique abyssale, une typologie de biens est particulièrement présente : les données personnelles. Là-bas, acheter une nouvelle identité (600 euros pour une carte d’identité et jusqu’à 3000 euros pour un passeport d’après un rapport Zataz), un fichier d’identifiants bancaires ou même un pass vaccinal plus récemment sont parfaitement possibles. », explique Théo Zafirakos, responsable de sécurité de système d’information chez Terranova Security

Les cybers malveillants utilisent le darknet pour commercialiser les informations qu’ils arrivent à voler. L’objectif est comme celui d’un marché classique : on va vendre au plus offrant. C’est d’ailleurs ce que met en évidence Théo Zafirakos, « Les cybercriminels transitent par le darknet pour monnayer les informations qu’ils ont volées. Ils les vendent au plus offrant, sans se préoccuper de l’utilisation qui sera faite de votre numéro de sécurité sociale ou de vos identifiants de connexion professionnels. Par exemple, lorsqu’une entreprise est piratée par un courriel d’hameçonnage, les conséquences se font sentir bien au-delà des coûts monétaires liés à la restauration des serveurs et aux dommages faits à la réputation de l’entreprise, pouvant être synonyme de perte de clients. À partir du moment où un cybercriminel a accès aux données confidentielles de votre organisation et de tous vos employés, les pertes et dommages personnels sont sans limites. ».

Comment un utilisateur lambda pourra donc se protéger face à cette situation ?

La base est d’adopter une bonne hygiène lorsque vous utilisez l’outil numérique. Car les possibilités de détournement de données sont immenses. Vous ne pouvez rien faire pour l’empêcher. Cependant vous pouvez faire en sorte de limiter les dégâts et de rentrer la tâche beaucoup plus difficile aux hackers :

1 – Ne jamais partager ses identifiants de connexion avec des connaissances ou des proches

À la base une information d’identification est censée être individuelle donc confidentielle. Ne le transmettez à personne d’autre. Si d’aventure cela vous échappe et que d’autres personnes connaissent ces identifiants, changez-les immédiatement.

2 – Ne pas utiliser le même mot de passe pour tous vos comptes en ligne

Les mots de passe que vous utilisez doivent être uniques. Car aucune plateforme web n’est à l’abri d’une fuite de données. Lorsque ces identifiants sont uniques vous n’exposez pas l’ensemble de votre compte avec une seule fuite.

3 – Être prudent lorsque vous êtes sur le web

Que ce soit les emails que vous recevez ou les messages à travers des applications de messagerie instantanée comme WhatsApp, que ce soit des sites Internet que vous visitez couramment, éviter de réaliser des actions sur demande alors que vous n’avez pas de véritables sources d’information pour confirmer la véracité de l’action à réaliser. Ne vous laissez pas tenter par une offre trop alléchante. Ne vous laissez pas berner par la possibilité de faire de l’argent facilement ou d’acquérir un bien de manière trop simple. Soyez sûrs et qui vivent. Informez-vous régulièrement sur les arnaques les plus populaires et les arnaques en cours. Cela y va aussi pour des piratages informatiques.

4 – Eviter de cliquer sur les liens que vous recevez

Que ce soit par mail ou par message texte ou n’importe où ailleurs, ne cliquez pas sur le lien que vous recevez. Particulièrement lorsque cela vient d’un message que vous n’avez pas sollicité.

5 – Publier le moins d’informations sur vous à travers les réseaux sociaux

Cela peut être tentant lorsque vous voulez partager votre quotidien. Mais cela reste quand même risqué. Ne partagez pas vos adresses le nom de vos proches ou même l’entièreté de votre date de naissance. Éviter de partager des photos avec des cadres qui peuvent permettre de déterminer l’endroit où vous êtes où vous avez été. Soyez discret sur votre vie privée lorsque vous êtes sur les réseaux sociaux.

Enfin, contactez les autorités compétentes lorsque vous êtes face à une situation de cybermenaces ou porter plainte lorsque vous êtes victimes d’une cyber malveillance.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage