Quelle place accordée à la cybersécurité ?

Aujourd’hui on en parle et on en parlera toujours.

Mais la véritable question est de savoir quelle est la place accordée à la cybersécurité. Pour la majorité des spécialistes, la sécurité informatique doit être une priorité. Et ils ne sont pas les seuls. Les politiciens, les chefs des institutions publiques en passant par le parlementaire sont d’accord, qu’il faut accorder une place très importante à la cybersécurité. « la cybersécurité devrait être au sommet des priorités dont les organismes de réglementation se préoccupent. ».

Cet article peut aussi vous intéresser : 6 notions à connaître en matière de cybersécurité moderne

cette réalité est confirmée par un sondage en ligne réalisé par la structure Finance et investissements dénommé : « L’industrie financière en pleine ébullition ». Ce sondage posait la question suivante : « Sur quels enjeux les régulateurs devraient-ils accroître leur surveillance de l’industrie financière afin de mieux protéger le client ? ».

Les personnes ayant répondu devait choisir entre sept enjeux dont leurs choix devait être unique. la cybersécurité est alors apparu à la première position. à la seconde position on pouvait trouver encadrement des pratiques de distribution de production financier et à la troisième position il était faire référence un encadrement des pratiques de distribution des produits financiers et la transparence relative au coût des produits financiers. « La cybersécurité est un must après avoir vu les fuites d’information chez Desjardins et Capital One », avait commenté un intervenant. Un autre ajoutera par la suite : « Plusieurs vols de données, cela nécessite d’être surveillé de près. Avec les marchés financiers et les fraudes, il faut prévoir des retraits par les clients. ».

Un autre a répondu en associant l’encadrement des technologies financières (fintechs) à la cybersécurité : « Les technologies financières et la cybersécurité sont des enjeux majeurs de notre société. Les régulateurs et l’industrie devraient investir leur énergie sur ces aspects. ».

Certains intervenants ont exigé plus de transparence en mettant plus en évidence les frais que la rémunération elle-même : « La divulgation des frais est encore bien complexe pour l’investisseur. Il faut la simplifier et la mettre en parallèle avec les rendements, et cela, d’une façon identique d’une institution à l’autre. Il faut standardiser l’approche dans la présentation des frais et des rendements, afin que l’investisseur comprenne. »

D’un autre côté il a été révélé que les technologies financières eu égard aux différentes attaques informatiques qu’elles subissent généralement les grandes institutions financières : « La suprématie des banques sera attaquée. Elles ont abusé la clientèle pour enrichir leurs actionnaires, mais la compétition et l’innovation technologique seront impitoyables envers elles. »

Par ailleurs, le fait que la sécurité informatique soit appréhender comme une urgence de nos jours n’est pas véritablement une surprise. Les différentes attaques informatiques et les différents mouvements qui s’en sont suivis en clairement démontré que les gens voulaient plus d’assurance quand il se connecte à Internet. « Je soupçonne que peu de conseillers rencontrent des clients qu’ils ne doivent pas rassurer à ce sujet », expliquait Jean Morissette, un consultant auprès d’une firme de gestion de patrimoine.

Pour donner une réponse complète à la question posée depuis le début de l’article, certains répondant à titre anonyme au sondage ont énoncé ceci : « Les régulateurs devraient surveiller plus les fournisseurs de produits [les assureurs] qui essaient de vendre des produits d’assurance qui misent sur la déchéance, sur le Web, sans représentants. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage