Archives pour l'étiquette mot de passe

Quels sont les systèmes d’exploitation les plus sécurisés ?

Dans cet article, nous vous donnerons les systèmes d’exploitation sur lequel vous courez le moins de chance d’être attaqué.

Open BSD

 Il s’agit du système d’exploitation polyvalent le plus sécurisé qui existe aujourd’hui. La preuve dans la pratique. Il n’a vrai subi que deux (2) vulnérabilités qui ont noté des attaques à distance pendant ces dix dernières. Ce qui constitue une preuve solide de sa politique de sécurité qui est stricte et de sa technique d’audit stricte. De plus, Open BSD ne dispose pas de certaine surface d’attaque suffisante en exploitant de nombreuses applications Web à exploiter.

Linux

Linux est un puissant système d’exploitation et de niveau supérieur. Une fois personnalisé, il peut être paramétré pour être extrêmement sécurisé. Linux a une politique de mise à jour contre les vulnérabilités très impressionnante.

HP-UX 11i

Même s’il ne s’agit pas du système d’exploitation le plus utilisé sur le marché à ce jour, ce système d’exploitation Hewlett-Packard basé sur Unix a été inclus dans cette liste en raison de ses politiques de sécurité supérieures à celles de plusieurs systèmes d’exploitation plus répandus

Windows Server 2000

Ce système d’exploitation est tellement sécurisé qu’il a fallu près de dix ans à Microsoft pour en proposer un meilleur. Ce système d’exploitation pour les serveurs réseau, les ordinateurs portables et les postes de travail d’entreprise continue à recevoir des correctifs de sécurité mensuels même neuf ans après sa publication.

Windows Server 2008

Dites ce que vous voulez de la sécurité d’un système d’exploitation Microsoft; à tout le moins, ils savent comment s’améliorer et ils ont subi les pires menaces à la sécurité que l’Internet puisse infliger. Cette itération de Windows Server a amélioré la sauvegarde et la récupération, le contrôle de compte d’utilisateur, le rôle de serveur Web (IIS) et la configuration de la sécurité du rôle de serveur.

Windows XP

Il est devenu l’une des versions les plus importantes et les plus longues de Microsoft (principalement en raison de l’échec de Vista à se connecter à la base de consommateurs utilisant généralement Windows). Malheureusement, c’est également l’un des systèmes d’exploitation les plus sécurisés de tous les temps. Parce que ce système d’exploitation exécute de nombreux services réseau par défaut et permet aux utilisateurs d’accéder à tous les privilèges par défaut, il est également piraté et violé presque toute tous les jours par défaut aussi.

Windows Server 2003

La bonne nouvelle est que Windows Server 2003 est toujours un système d’exploitation plus sécurisé que Windows XP. La mauvaise nouvelle est que, du point de vue de la sécurité, il est encore pire que son prototype précédent, Windows Server 2000. Néanmoins, il offre des améliorations de sécurité compétentes, telles que la désactivation par défaut des services vulnérables et un pare-feu intégré.

Solaris

Cette variante du système d’exploitation Sun Microsystems Unix se situe dans la partie inférieure de la hiérarchie de sécurité de cet article car elle n’est pas intrinsèquement axée sur la sécurité. En raison de certaines circonstances liées aux activités, la majeure partie du code source de Solaris a déjà été publiée via le projet Open Solaris. Installez toujours les derniers correctifs pour le système d’exploitation que vous exécutez.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



9 techniques de piratage de mots de passe

Dans l’article d’aujourd’hui, nous allons vous parler de manière dont les pirates font et leurs différentes techniques pour hacker vos mots de passe.

Ce sont généralement des techniques principalement utilisées par des hackers informatiques qui ont de mauvaises intentions. Les pirates ont de nos jours créés des algorithmes très développés, qui arrive à accélérer le processus pour trouver vos mots de passe.

Mettre en place un difficile et long mot de passe est fortement recommandé par la cybersécurité, en revanche cette même cybersécurité ne nous montre pas comment identifier le hacking dans votre terminal. Peu importe la stratégie avec laquelle vous avez créé des mots de passe, les hackers ont toujours cette possibilité de déchiffrer vos mots de passe.

Cet article peut aussi vous intéresser : Cracker ou pirater un mot de passe

Aujourd’hui, nous allons vous donner quelques techniques de piratage de mot de passe utilisées pour pirater nos comptes.

1 – Utiliser PASS REVELATOR

PASS REVELATOR est une suite de logiciel de piratage conçu spécialement par des pirates en herbes qui ont réussi à hacker un ensemble de protocole permettant ainsi d’accéder à n’importe quel mot de passe.

Que cela soit Facebook, GMail, Instagram, Yahoo!, Twitter, Outlook ou même un réseau WiFi, ces logiciels seront capable de vous délivrer les mots de passe en quelques minutes seulement !

Vous pouvez télécharger les logiciels sur cette page : https://www.passwordrevelator.net

2 – Attaque par Dictionnaire

L’attaque par dictionnaire est une méthode qui beaucoup utilisée par la plupart des hackers pour trouver la phrase secrète en tentant leur chance à plusieurs reprises. Il s’agit d’un fichier classique contenant un ensemble de mots inhabituels que de plusieurs personnes s’en serve comme mot de passe. C’est l’un des méthodes les plus faciles de pirater le mot de passe de quelqu’un. Mais produire un mot de passe difficile peut battre cette attaque très aisément.

3 – Attaque de Force Brute

L’objectif majeur de la stratégie de l’attaque de force de Brute est de casser le mot de passe. Il va essayer toutes les combinaisons possibles pour arriver au point de trouver le véritable le mot de passe. Toutefois de nos jours, les utilisateurs sont de plus en plus intelligents, donc la longueur des mots de passe rend les choses un peu difficiles rendant l’attaque de Brute Force assez complexe à les déchiffrer. Il ressemble par ailleurs si vous le remarquez l’attaque par dictionnaire.

4 – Phishing

Le phishing ou en encore l’hameçonnage est la méthode assez plus simple utilisée par les délinquants informatiques. Il ne fait absolument rien d’extraordinaire, il ne fait que demander simplement aux internautes leurs mots de passe. Cependant la technique de demande de mot de passe individuel et différent. les pirates informatiques créeront des à cet effet de fausses pages, de fausses adresse mails, et de faux logiciel, etc. Une fois que vous avez commis l’imprudence d’entrer vos coordonnées et vos informations personnelles tels que vos coordonnées, tout est transféré dans le serveur de hacker.

5 – Logiciels Malveillants

Ces programmes sont en très grande partie développés par des pirates informatiques dans l’unique but de causer la destruction de leur cible. Les virus et les vers sont installés au système de l’usager pour qu’ils arrivent utiliser totalement la machine infectée ou un réseau corrompu dans son ensemble. Ils sont transmis par courrier électronique ou sont simulé dans n’importe quelle programme.

6 – L’Attaque via le scan des Ports

C’est une méthode parfois utilisée pour trouver des failles sur un serveur précis. Il est principalement utilisé par les responsables de la sécurité informatique pour détecter les vulnérabilités dans leur système. L’attaque via le scan des ports est utilisé pour transmettre une information à un port et attendre qu’une réponse et des données reçues du port ouvert qui sont une invite aux les pirates à attaquer le serveur.

 7 – Ingénierie Sociale

L’ingénierie sociale est une technique de piratage qui vas reposer grandement une sur l’interaction humaine et nécessite souvent d’inciter des personnes à ne pas respecter les règles de sécurité normales. De la sorte, les hackers peuvent essayer différents moyens pour entrer dans les procédures de sécurité.

8 – Trouver les mots de passe en devinant

Ici, les pirates peuvent essayer de deviner vos mots de passe, ils peuvent même essayer de deviner votre réponse de sécurité. En bref, les pirates peuvent essayer de deviner tout pour briser votre sécurité et pirater votre compte. Cependant, grâce à deux étapes et alerte de code de connexion ce type de techniques sont généralement un échec dans nos jours.

9 – La méthode d’Attaque hybride

Ici, l’attaque hybride est une autre méthode de hacking bien qui est beaucoup utilisée par les hackers. C’est une fusion du dictionnaire et de la force brute. Dans une telle attaque, les ajoutent ajoutent des nombres et des symboles au nom des fichiers pour arriver à décrypter le mot de passe. La majorité des personnes ne changent leurs mots de passe que pour ajoutant seulement un nombre à leur mot de passe actuel.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les failles des sécurités biométriques

Les vulnérabilités découvertes sur des lecteurs d’empreintes digitales intégrés aux smartphones sous Android attirent l’attention des chercheurs en cybersécurité.

La sécurité des systèmes d’identification biométrique n’est pas il faut le reconnaître vraiment infaillible. C’est ce qu’a démontré en tout cas la démonstration fais par les trois chercheurs qui se sont penchés sur le cas des lecteurs d’empreintes digitales. Ces derniers ont pratiqué leurs tests sur plusieurs smartphones assez populaire – et en ont finis par faire cette conclusion : l’implémentation du dispositif était défaillant à plusieurs niveaux.

Cet article va vous intéresser : Systèmes de sécurité à données biométriques, pour ou contre ?

Le tout premier constat concerne certains logiciels. En effet, ces programmes ne font pas, d’un point d’approche logique, la distinction entre autoriser (cest à dire donner accès à des ressources) et authentifier (donc vérifier l’identité d’un usager). De façon pratique, ce defaut de distinction pourrait permettre à une personne malveillante de donner à transaction, une autre tournure – par exemple l’on peut faire croire à sa victime qu’elle est en train de déverrouiller son téléphone, alors qu’en vérité, elle déclenche une transaction de paiement électronique.

Par ailleurs, d’autres vulnérabilités ont été découverts sur plusieurs appareils, le programme de stockage des empreintes digitales en clair est sans chiffrement et se constitue dans un format déchiffrable par l’humain. C’est le cas de du modèle HTC One Max même s’il a bénéficié depuis lors d’une correction, dans le dossier data, il est emmagasiné un fichier « bitmap dbgraw.bmp » disposant des autorisations « 0666 », en d’autres termes, il est accessible à n’importe quel programme, en lecture ou même en écriture.

Dans certains contexte, Il peut arriver des fois que les capteurs d’empreintes digitales sont exposés, malgré de la présence d’une « TrustZone », espace sécurisé et isolé du noyau et placé dans une espace mémoire réservée. L’architecture ARM doit permettre en principe d’empêcher que tout composants critique ait accès hors de cette « TrustZone ». Malheureusement, plusieurs constructeurs ne l’implémentent. C’est le cas de Apple. l’iPhone cripte par ailleurs les empreintes digitales directement au niveau de son lecteur grâce à un système de clé partagée avec la « TrustZone.» la conclusion est qu’il tout aussi est possible, pour un hacker, de trafiquer le programme pour détecter des commandes et des transactions de données, jusqu’à obtenir l’empreinte. Il n’a pas besoin pour cela d’avoir des prérogatives de niveau root.

Une autre faille, est la possible implémentation d’une back door directement dans le capteur, de telle sorte que d’autres empreintes puissent être ajoutées hors de la base enregistrée. Mais pour que tout ceci reste inaperçu aux yeux de l’usager, il faudrait pirater l’application qui affiche la quantité d’empreintes mémorisées. Il peut s’agir du programme « Paramètres » dans les versions francophones du système Android.

En dehors du HTC One Max, plusieurs vulnérabilités ont été découvertes également sur le Galaxy S5 de Samsung et différents modèles de la marque Huawei – tel que le « Ascend Mate 7 » qui est équipé de la technologie « chipset HiSiliconKirin 925 ». Cette situation est assez préoccupante car selon les estimations on considère plus 50 % des mobiles disposeront d’un scanner d’empreintes digitales selon l’étude Research.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



La société Hydro-Québec et sa problématique des cyberattaques continuent

La société de production d’électricité Hydro-Québec affirme qu’elle repousse chaque jour du cyber attaques de pirates informatiques. Par an, cette société d’État compte plus de cinq cent (500) cyberattaques directement dirigé contre son réseau.

Le porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty disait « C’est chaque jour. Nous sommes victimes de différentes tentatives et on doit demeurer très vigilant ».

Cet article peut aussi vous intéresser : Piratage à grande échelle. La Bulgarie victime d’une attaque.

Les pirates informatiques qui sont à l’œuvre tentent d’affecter le réseau d’HQ. Aussi, ces derniers cherchent des failles pour atteindre les systèmes informatiques de la société et provoquer par la suite des pannes de courant qui seraient catastrophique à l’économie du Québec. Le réseau électrique d’HQ est une composante de la liste des infrastructures assez importantes à la sécurité du pays. Par exemple, Le 5 mars dernier, des Hacker auraient réussi à stopper durant quelques heures le courant électrique dans les réseaux électrique de certains États américains tels que l’Utah, le Wyoming et la Californie. Selon ce qu’on raconte, se serait grâce à des logiciels malveillants. Le gouvernement américain en particulier le département chargé de l’Énergie a appelé ces pannes de « cyber-événement ».

Le problème des cyberattaques s’est tellement amplifié pris de que Hydro-Québec a constitué une équipe spéciale de surveillance chargé à cette cause à plein temps. La société de production d’électricité ne veut pas dévoiler par contre, le nombre d’employés au sein de cette équipe de surveillance informatique.

En plus des cyberattaques effectué directement sur son réseau, la société d’État dit aussi lutter quotidiennement des milliers et des milliers d’attaques ou tentatives malveillantes.

«Avec ses 20 000 employés et ses quelque 4 millions de clients, disons que les cas d’interventions malveillantes peuvent se multiplier rapidement», ajoutait une source proche de la société d’État.

Cependant, la société d’État, Hydro-Québec affirme avec assurance que son réseau électrique n’a heureusement pas été infecté et paralysé par des intrusions de pirates informatiques. En effet, cela pourrait s’expliquer par le fait que la société Hydro-Québec possède son propre réseau de télécommunications qui est indépendant, ce qui rend la tâche plus difficile aux pirates. Hydro-Québec affirme aussi respecter les normes strictes de sécurité commandé pour les opérateurs de réseaux électriques par la « North American Electric Reliability Corporation » (NERC).

Par ailleurs, la North American Electric Reliability Corporation a informé la société d’État, Hydro-Québec que le groupe de hackers russes dénommé « Xenotime » constituait une menace pour les sociétés de réseaux électriques avec son programme malveillant Triton.

Steve Waterhouse, expert en cybersécurité affirme : « Hydro-Québec doit prendre le dossier de la cybersécurité très au sérieux, car les tentatives d’intrusion peuvent venir de partout ». Pour sa part, des Etats tel que la Chine pourrait dans la foulée de la guerre commercial dans l’affaire Huawei, être tenté de d’intimider le Canada en essayant de paralyser le réseau électrique de la société d’Hydro-Québec pendant des heures. Le simple usage d’une clé USB par un employé de la société de production d’électricité à partir de son ordinateur personnel corrompu par un virus ensuite introduite dans un terminal de la société d’État pourrait aussi s’avérer terrible a ajouté le spécialiste de la sécurité informatique.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Piratage par SMS, c’est une réalité !

Dans un récent communiqué, la firme experte en cybersecurité, ESET, a informé et mis en garde tous les utilisateurs de mobile Android.

Apparemment, Un simple SMS peut se révéler très dangereux. En effet, ce SMS contiendrait des liens vers des applis malveillantes sur lesquels certains utilisateurs pourraient bien avoir envie de cliquer. Cette menace prend le nom « Filecoder C ».

Cet article peut aussi vous intéresser : Comment protéger son Smartphone Android du piratage ?

« Filecoder C » est un virus qui prend la forme d’un simple SMS mais qui risquent de vous faire perdre de l’argent, si vous n’êtes pas vigilant. Ce virus se sert des contacts de ses victimes pour se s’étendre.

C’est sur le site internet communautaire de « Reddit » et aussi sur d’autres forums que l’application malveillante aurait débuté avec ses premiers pas, en retransmettant des échanges à caractère pornographique, dabs les endroits où les publications avaient été supprimées.

Les messages dont-on parle prennent la forme de messages standards que l’on voit constamment sur Facebook, par exemple. On y lit souvent qu’une personne quelconque possèderait des images très intimes, et là, l’utilisateur est amené à cliquer sur ces fameux liens.

Les logiciels malveillants, une fois installés commencent leurs sombres dessins. Sans effectivement le consentement de l’utilisateur, ils infectent le téléphone et dérobent les données personnelles y contenant. Pour finir, le pirate à l’origine du virus exigera une rançon contre les précieuses informations qu’il aura obtenu.

Selon la firme ESET, les sommes généralement exigée varient souvent entre 0,01 et 0,02 Bitcoin, ce qui équivaut à une valeur en monnaie standard de 90 à 180€.

Plus de Quarante-deux (42) versions de ce message ont été trouvées, chacune dans composée en des langues différentes. Les pirates s’attaqueraient à tous les pays donc.

Pour se protéger contre cette vulnérabilité, deux conseils sont données t à suivre au pied de la lettre : en premier lieu, il faut mettre à jour votre mobile dès qu’un patch de sécurité sera disponible. A fortiori si vous voyez dans les notes de version que cette mise à jour corrige la faille CTE 2019 3107. Le second conseil, c’est de ne jamais, en voulant, télécharger ou ouvrir des liens de sources inconnues en dehors des applications de messagerie comme Facebook Messenger et les textos.

Cependant, mais la firme de sécurité informatique essaie de nous rassurer en soulignant le fait que le logiciel malveillant ne peut voler que les images en dessous de 150 Ko. Par ailleurs, le programme est considéré comme un programme amateur. En revanche, si les développeurs essaient de corriger les failles et arrivent à améliorer son mode de propagation, ce nouveau programme malveillant serait alors une menace plus sérieuse mettait en garde Lukas Stefanko, un des chercheur pour la firme ESET.

Comme vous le constater, les applications Android sont constamment mises à l’épreuve. Leur popularité, est aussi la cause de toutes cet acharnement qui n’en pâti pas pour le moment. Google proposera toujours des solutions comme ils l’ont pour sécuriser les appareils de leurs utilisateurs. Mais la meilleure protection vient de l’utilisateur lui-même. Les utilisateurs doivent apprendre à adopter de bonnes pratiques.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage