Victime d’une cyberattaque le groupe Français Eurofins voit ses comptes plombés

Depuis maintenant une semaine le groupe français spécialisé dans les services d’analyse en pharmacie en agroalimentaire ou encore en environnement dénommé Eurofins, subit une attaque informatique.

Une attaque qui a eu pour conséquence immédiate le blocage de ses bénéfices engrangées au dernier semestre. Les responsables de ce groupe affirment qu’ils espèrent véritablement pouvoir compter sur des compensations de leur assurance.

Cet article va aussi vous intéresser : Les cyberattaques et les inquiétudes des agents gouvernementaux du Québec continuent

Les dégâts causés par la cyberattaque s’évaluent à 35 pourcents de leurs bénéfices qui ont chuté. Soit une perte de 58,9 million d’euros environ. Dans un communiqué, les administrateurs essaient d’expliquer que cela est dû à une perturbation de leur système qui tient à affecter l’ensemble de l’activité, conséquences directes à d’une attaque par rançongiciel qu’il aurait subi durant le mois de juin.

Le PDG du groupe français Gilles Martin expliquait à la presse « Plusieurs laboratoires du groupe ont été frappés malheureusement par une sévère cyberattaque le 2 juin 2019, qui a affecté de manière significative certaines des activités d’Eurofins en juin, entravant temporairement leur performance financière. »

A l’heure où on vous parle, la firme française est en pleine discussion avec ces assureurs dans le but d’obtenir une certaine compensation. Pour le dirigeant de la société française, il aurait subi une perte avec marge une petite marge de 58 millions d’euros sur le semestre point chiffre d’affaire total de 2,17 milliards. Le patron de la firme en française estime que la rentabilité de la boîte a aussi été affectée. « L’impact financier net, après les compensations des assurances, devrait être très inférieur » aux chiffres jusqu’ici avancés » essayait de notifier le patron Eurofins. Cependant il a noté qu’il souhaiterait bien évidemment recevoir « au moins des versements partiels »

L’attaque a été opérée précisément durant le premier weekend du mois de juin précisément le 1er et le 2. Le logiciel de rançonnages a pris contrôle de leur système empêchant ainsi toute forme d’activité, durant environ 2 semaines car ce n’est qu’à partir du 17 juin que le système fut libéré du logiciel malveillant. C’est Alors que les activités ont pu reprendre. Par ailleurs on ne sait pas si le groupe français a payé ou non la rançon exigée par les pirates car qui dit rançongiciel dit aussi rançon à payer. De ce côté, Eurofins n’a rien déclaré là-dessus quand il a été interrogé par l’AFP.

Pour rappel, on sait que les attaques par Ramsonware ou encore en français rançongiciel sont des techniques de piratage consistant à prendre possession totale d’un système informatique et par la suite empêcher les utilisateurs initiaux d’en avoir accès. Une fois ce coup de maître réussi les pirates informatiques exigeront en échange de la Libération du système informatique le paiement d’une rançon. C’est une forme de piratage assez connu dans le milieu industriel et généralement le pirate commence à exiger une très grosse somme d’argent.

Par conséquent, c’est une forme de piratage qui occasionne pas mal de dégâts dans son sillage car tous les victimes ne sont pas pour le paiement de cette rançon. 2017 cette technique de piratage a causé de nombreux dégâts financiers à certains groupes français tels que Renaud, Fleury Michon ou encore Saint-Gobain.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage