WhatsApp sur PC, une faille découverte sur la version

Pour ceux qui ont tendance à utiliser l’application de messagerie WhatsApp sur leur ordinateur, il leur a été recommandé de mettre à jour le plus tôt possible leur logiciel.

Effectivement, une faille de sécurité a été découverte récemment touchant les versions pour ordinateur. Découverte par un chercheur à PerimeterX, Gal Weizman. Selon notre chercheur, grâce à cette faille de sécurité, il était possible pour des pirates informatiques d’accéder au contenu de vos fichiers en procédant à l’insertion du JavaScript dans les messages de code malveillant, et ce à distance.

Cet article va aussi vous intéresser : WhatsApp n’est pas une messagerie sûre selon l’ONU

À l’heure où l’on vous parle, Facebook a déjà trouvé un correctif de sécurité pour pallier à la faille de sécurité. Il n’en demeure pas moins selon les constatations que cette faille aurait existé depuis bien longtemps. Des années dit-on. cela est tout à fait plausible car WhatsApp utilisé, sur les ordinateurs était basé sur une ancienne version de Chromium, version qui laissait la possibilité aux pirates informatiques de pouvoir insérer des codes malveillants un tantinet facilement. En clair, il est possible que toute personne ayant la compétence aurait pu avoir accès au contenu de votre ordinateur, aux messages que vous avez changé via WhatsApp, à vos fichiers personnels, les modifier ou même les exfiltrer. Tant de possibilités était permis aux pirates informatiques. à titre de rappel, notons que l’application est basée sur Electron qui a pour fonctionnalité principale de faciliter la diffusion d’applications sur de multiples plateformes. Cependant, si l’application est fondée sur un moteur web qui lui est obsolète, la sécurité sera à désirer voir existante.

On note que les versions 0.3.9309 et toutes celles qui ont précédé sont touchées par la faille de sécurité détectée récemment. Cependant une simple mise à jour est capable vous protéger de cette vulnérabilité.

Le chercheur à l’origine de la découverte de la faille de sécurité a notifié le fait que cela a pris beaucoup plus de temps pour détecter la faille de sécurité de trouver un moyen pour la colmater. Il notera par la suite : « Je pense que mes recherches montrent des idées très intéressantes qui devraient vous inspirer à explorer de nouveaux types de failles de sécurité qui existent probablement. Je vous encourage à le faire de manière responsable. Et si vous êtes éditeur d’une plateforme, veuillez utiliser cet article pour durcir votre application. Nous sommes en 2020, aucun produit ne devrait permettre une lecture complète du système de fichiers à partir d’un seul message. ».

Durant le mois de novembre dernier, une autre vulnérabilité avait été découverte sur l’application de messagerie WhatsApp. L’intitulé de la brèche qui aurait été référencé à l’époque était CVE-2019-11931. Dans le dictionnaire des failles de sécurité, on peut la qualifier d’importante. Cette dernière était plus corsée que la récente. en effet avec juste le numéro de téléphone de la victime, le pirate informatique pouvait exécuter un programme malveillant sur le terminal de l’utilisateur à distance. Pour ce faire il devait utiliser un fichier mp4. « Le bug était dû à un dépassement de tampon, en détournant le programme un pirate pouvait introduire des instructions au sein de la vidéo envoyée. Les instructions offrent la possibilité à une personne d’installer un logiciel espion ou un malware sur le périphérique ciblé. Nous ne savons toujours pas si la faille avait été repérée et exploitée avant que Facebook n’intervienne. » expliquait le chercheur.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage