Tous les articles par admin

Passionner l'informatique, nous travaillons dans la sécurité informatique afin de proposer des conseils à nos lecteurs pour qu'ils évitent de se faire pirater leurs comptes et leurs mots de passe.

Piratage par SMS, c’est une réalité !

Dans un récent communiqué, la firme experte en cybersecurité, ESET, a informé et mis en garde tous les utilisateurs de mobile Android.

Apparemment, Un simple SMS peut se révéler très dangereux. En effet, ce SMS contiendrait des liens vers des applis malveillantes sur lesquels certains utilisateurs pourraient bien avoir envie de cliquer. Cette menace prend le nom « Filecoder C ».

Cet article peut aussi vous intéresser : Comment protéger son Smartphone Android du piratage ?

« Filecoder C » est un virus qui prend la forme d’un simple SMS mais qui risquent de vous faire perdre de l’argent, si vous n’êtes pas vigilant. Ce virus se sert des contacts de ses victimes pour se s’étendre.

C’est sur le site internet communautaire de « Reddit » et aussi sur d’autres forums que l’application malveillante aurait débuté avec ses premiers pas, en retransmettant des échanges à caractère pornographique, dabs les endroits où les publications avaient été supprimées.

Les messages dont-on parle prennent la forme de messages standards que l’on voit constamment sur Facebook, par exemple. On y lit souvent qu’une personne quelconque possèderait des images très intimes, et là, l’utilisateur est amené à cliquer sur ces fameux liens.

Les logiciels malveillants, une fois installés commencent leurs sombres dessins. Sans effectivement le consentement de l’utilisateur, ils infectent le téléphone et dérobent les données personnelles y contenant. Pour finir, le pirate à l’origine du virus exigera une rançon contre les précieuses informations qu’il aura obtenu.

Selon la firme ESET, les sommes généralement exigée varient souvent entre 0,01 et 0,02 Bitcoin, ce qui équivaut à une valeur en monnaie standard de 90 à 180€.

Plus de Quarante-deux (42) versions de ce message ont été trouvées, chacune dans composée en des langues différentes. Les pirates s’attaqueraient à tous les pays donc.

Pour se protéger contre cette vulnérabilité, deux conseils sont données t à suivre au pied de la lettre : en premier lieu, il faut mettre à jour votre mobile dès qu’un patch de sécurité sera disponible. A fortiori si vous voyez dans les notes de version que cette mise à jour corrige la faille CTE 2019 3107. Le second conseil, c’est de ne jamais, en voulant, télécharger ou ouvrir des liens de sources inconnues en dehors des applications de messagerie comme Facebook Messenger et les textos.

Cependant, mais la firme de sécurité informatique essaie de nous rassurer en soulignant le fait que le logiciel malveillant ne peut voler que les images en dessous de 150 Ko. Par ailleurs, le programme est considéré comme un programme amateur. En revanche, si les développeurs essaient de corriger les failles et arrivent à améliorer son mode de propagation, ce nouveau programme malveillant serait alors une menace plus sérieuse mettait en garde Lukas Stefanko, un des chercheur pour la firme ESET.

Comme vous le constater, les applications Android sont constamment mises à l’épreuve. Leur popularité, est aussi la cause de toutes cet acharnement qui n’en pâti pas pour le moment. Google proposera toujours des solutions comme ils l’ont pour sécuriser les appareils de leurs utilisateurs. Mais la meilleure protection vient de l’utilisateur lui-même. Les utilisateurs doivent apprendre à adopter de bonnes pratiques.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Comment éviter de se faire pirater ?

Sécuriser toutes vos informations personnelles

Les sites web vous demandent toujours des informations assez personnelles que souvent personne d’autre autre que vous ne connaît. On peut prendre par exemple le nom de jeune fille de votre épouse, le nom de votre premier chien ou même chat de compagnie.

Cet article va vous intéresser aussi : Quelles astuces pour se protéger du piratage ?

Le nom de instituteur du primaire, dans l’optique de s’assurer de votre identité surtout quand vous cherchez à changer votre mot de passe.Évitez surtout de donner ces informations à personne. Souvent dans les quiz, sur des réseaux sociaux tel Facebook, l’on vous demande par exemple quel serait votre nom si vous étiez un chat ou un chien ou encore un extraterrestre – c’est une manière détournée (souvent, car ce n’est pas toujours le cas) de vous pousser alors à donner le nom de votre animal de compagnie en l’associant à un personnage de votre production TV favorite.

Ce sont précisément toutes ces informations convoitées par les pirates. Dans ce cas de figure, Vous avez le droit de ne pas dire la vérité durant ces petits jeux sur ces réseaux sociaux, car dans le contexte où l’on vous demande la réinitialisation de votre part, les sites web ne se préoccuperont seulement que de recevoir la exacte réponse de contrôle, celle que vous avez fournie lors de la création votre compte.

Sécuriser votre téléphone

Vous devez savoir qu’être vigilant avec vos mots de passe ne vous servira pas à grande chose rien si vous ne protégez par votre téléphone. Vu qu’il est devenu notre fidèle compagnon, on l’utilise pour tout pratiquement, de l’envoi des courriels aux messages instantanés en passant par les services de banque en ligne et autres réseaux sociaux, le téléphone est l’outil de notre époque. Si vous l’égarez alors, cela sera terrible si vous ne l’avez pas verrouillé.

Le code PIN est la sécurité de base pour verrouiller un téléphone. Vous devez vous assurez que ce code ne pourra être facilement trouvé par une autre personne, ce qui exclut aussitôt votre date de naissance.

Les systèmes biométriques ne sont pas vraiment parfaits, mais si votre téléphone prend en charge le système de reconnaissance faciale ou d’empreintes digitales, activez-le.

Par ailleurs, dans certaines situations, vous devez être capable d’effacer le contenu de votre smartphone à distance. Les modèles se trouvant sous Android et iOS vous le permettent. De plus, votre empreinte digitale sera un bon moyen de sécuriser votre téléphone portable.

Mettez à jour votre système d’exploitation

Le système d’exploitation de tous vos terminaux, que ce soit pour le navigateur, le bureautique, l’antivirus, pare-feu personnel, etc , doit être constamment mis à jour. Les pirates profitent des failles de sécurité. Et Généralement, les mises à jour permettent de combler ces failles.

Aussi, ces pirates profiterons des programmes non mis à jour afin d’utiliser leurs failles non corrigées par le système pour l’infecter. C’est pour cette raison que la mise à jour de vos systèmes est très importante.

Installer un antivirus sur vos terminaux

Aucun ordinateur n’est invulnérable. Ne rendez pas la tâche facile à vos agresseurs. si vous êtes protéger mieux ce sera. Et cela sera plus difficile et dissuasive sera pour ces personnes malveillantes. En informatique, un pare-feu permet toujours de limiter un le nombre de connexions entrantes et sortantes à un terminal. Malgré tout, un hacker trouve une faille dans votre terminal, votre antivirus pourra l’empêcher de vous nuire.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Quelles astuces pour se protéger du piratage ?

Aujourd’hui, le piratage est devenu un phénomène de mode, presque quotidien.

Tout le monde veut s’y essayé et à la longue, on risque de se retrouver avec une véritable crise cybernétique. Mais avant d’en arriver là, il faut savoir que le piratage touche tout le monde. Souvent sans même qu’on le sache et Il nous paraît alors difficile de savoir vraiment comment se prémunir contre un tel fléau.

De notre côté, nous donnerons quelques astuces pour sécuriser vos activités en ligne. Mais n’oubliez un truc, tout dépend de vous pour ne pas être cette proie facile.

Sécuriser ses mots de passe

Chacun de vos mots de passe doit être assez complexe pour éviter qu’il soit deviné :

  • Ne choisissez jamais des mots faciles qu’on pourrait deviner en un rien de temps. Évitez svp le nom de votre chien ou votre chat encore moins celui de votre héros de BD préféré sans oublié le nom de votre footballeur préféré.
  •  Il faut aussi penser utiliser une combinaison de plusieurs caractères distincts – le mélange de minuscules, aussi de chiffres et de caractères spéciaux créeront un mot de passe assez fort.
  • Ne pensez plus aux mots de passe par substitutions : les pirates informatiques connaissent déjà cette astuce, par exemple choisir « mot de pa$$e » au lieu de « mot de passe ». Le CERN recommande l’usage de citation, qui serait assez simple à mémoriser sans qu’elle soit trop populaire –. Les hackers ont généralement des listes de mots de passe très utilisés, avec cela, ils pourront très aisément cracker le vôtre en s’il est assez simple.
  • Par ailleurs, il est très important que vous utilisiez un mot de passe qui sera différent pour chaque plateforme en ligne où vous aurez un compte utilisateur. On fera allusion au site références tel les services de messagerie mail, Twitter, Facebook, et tout autre plateforme de réseau social, les sites de banque classique ou de banque en ligne.

L’authentification à double facteur pour l’accès à tous vos comptes

Si vous avez défini des mots de passe fort pour chaque logiciel et site internet, utilisé où vous disposez d’un compte. Vous pouvez envisager une autre l’étape, celle de L’authentification à double facteur (2FA). Avec ce programme, un site internet utilisé vous alertera si une personne autre que vous tentait de se connecter à votre compte d’utilisateur. Depuis un mobile ou un quelconque appareil informatique que vous n’avez jamais eu à utiliser. Cette technique il faut l’avouer ne facilite pas la tâche aux pirates informatiques qui auront du mal à avoir accès à votre compte. Et ce même avoir à leur disposition le mot de passe.

Une fois que le système de l’authentification à double facteur activé, le site concerné vous enverra un message – en cas général, c’est un SMS – dans lequel se trouve un code que vois devrez saisir en voulant vous connecter avec un nouvel appareil ou un navigateur nouveau. Ce qui fait qu’il est presque impossible pour un hacker de pirater votre compte s’il n’a accès à votre téléphone.

En revanche, si vous égarez votre téléphone, vous aurez du mal à profiter de la vérification par SMS. Il est alors préférable d’avoir un autre moyen que vous auriez prévu pour récupérer ce second code de contrôle. Certaines banques ne se servent pas parfois de porte-clés particulier qui génèrent de codes, cependant vous pouvez également opter pour un système semblable tel qu’une « Yubikey ». Car, Si un second code reçu par texto suffit presque toujours, il vaut mieux penser à une meilleure façon par laquelle vous pourriez vous connecter si par malheur vous n’avez plus votre téléphone dans la main…

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Comment devenir un hacker ?

D’abord, que referme la notion de Hacker ?

En vérité, la définition du Hacker est bien loin de ce que beaucoup d’entre nous pensons. De façon générale, un Hacker est une personne qui a la capacité technique et stratégique de contourner les systèmes informatisés pour avoir accès aux données non autorisé de ces systèmes. Et de par cette définition peu précise que les plusieurs personnes ont tendance à penser malheureusement que les Hackers ne sont des pirates informatiques qui n’ont pas de très bonnes intentions dans leurs pratiques informatique. En clair, hacker veut pas forcément dire pirate informatique, même si certains hackers le sont.

Cet article va aussi vous intéresser : Black Hat vs White Hat Hacker

Le hacking (Ce que fait le hacker) est, il faut le dire un état d’esprit, un esprit de compétition, pour les esprits curieux et cela dénote clairement d’une vaste connaissance qui donne la disposition de voir les détails les plus petits des choses et puis dégager ses vulnérabilités afin de les rectifier. Il faut aussi souligner que le hacking peut s’étendre à plusieurs domaines, ou le sens de la notion « hacker » devient : « DEVELOPPER ».

Pour conclure notre approche définitionnelle notons que le Hacker est un individu qui montre qu’il a une passion pour la compréhension du fonctionnement des appareils informatiques et les réseaux qui les relient entre eux.

Comment devenir Hacker ?

La première disposition du hacker est la connaissance de la programmation. C’est, absolument la compétence fondamentale d’un hacker. Dans les années 97, le langage de programmation à connaître forcément était le langage C. Cependant, sachez que vous ne pouvez pas prétendre être un hacker ni même un programmeur juste, si vous n’avez la maîtrise d’un seul langage de programmation. Il faut absolument apprendre à concevoir la programmation en terme général, de façon indépendante d’un langage de programmation en particulier.

Pour être un véritable hacker, il faudrait que vous soyez à un niveau être où vous serez capable d’apprendre un nouveau langage de programmation en quelques jours, en établissant le rapport entre ce qui est noté dans le manuel d’apprentissage et vos connaissances propres.

Ce qui veut dire que vous devez connaître plusieurs langages de programmation et très différents. En plus du langage C, vous devez également apprendre le « LISP (ou Schème – NDT) » et le langage « Perl (ou Python – NDT), et le langage Java a depuis un moment sa place également dans la liste. En plus d’avoir le statut de langages les plus utilisés par les hackers, ils forment chacun une approche très variées de la programmation, et contribueront certainement de façon très sensible à votre formation.

Récupérer le système Unix en open source et apprenez à le manier et à le développer.

Unix, il faut le préciser est le système d’exploitation d’Internet. Vous pouvez aussi bien utiliser Internet sans même connaitre le monde Unix. En revanche, vous ne deviendrez jamais un véritable hacker de l’Internet sans connaître ce qu’est Unix. C’est pour cette raison, l’univers du hacking est fortement tourné vers Unix.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Le géant Google sanctionné par l’Office de la Protection des Données de Hambourg

Le géant du numérique, la toute puissante firme Google est à nouveau montré du doigt pour la protection des données à caractère personnel de ses usagers.

La puissante firme américaine est une encore accusée de traiter par le biais de ses nombreux employés les conversations de ses utilisateurs enregistrées via ses programmes d’assistants vocaux.

Cet article va aussi vous intéresser : 45 failles de sécurité corrigées chez Google

« L’office de la protection des données de Hambourg » (HmbBfDI) a déclaré jeudi dernier que Google se se serait engagé auprès de lui pour ce que toutes les transcriptions des enregistrements vocaux ne soient plus utilisées durant une période d’au moins trois (3) mois à partir du 1er août 2019, et cela, dans toute l’Union européenne. Ces programmes sont présents dans nos smartphones et ces outils numériques qui s’invitent aussi dans nos salons grâce à ces enceintes connectées se sont de plus en plus démocratisés. Surtout ces dernières années et touchent près de 1,7 million d’utilisateurs en France seulement.

À la suite des révélations faites par la presse, le géant américain avait reconnu courant mi-juillet que effectivement, ses employés ou encore des sous-traitants analysaient des parties d’enregistrements des usagers, dans l’optique semble-t-il de perfectionner la compréhension des langues utilisées et aussi des accents de ses programmes d’intelligence artificielle. Présenté comme un risque élevé pour la sécurité de la vie privée, Le groupe américain cède alors à la pression de l’autorité de Hambourg. Cette autorité qui venait d’ouvrir une action administrative interdisant à la firme américaine cette exploitation de données personnelles pendant trois (3) mois, soit la durée maximale qui est prévue par la réglementation européenne, la RGPD pour de telle mesure locale.

L’office de la protection des données de Hambourg déclare que Les conversations qui sont enregistrées, dont certaines sont très sensibles, se basaient essentiellement sur des infos personnelles provenant de la vie privée et personnelle des utilisateurs. Par ailleurs, une partie non négligeable donc importante des enregistrements sont liés au sans l’oublier déclenchement involontaire de l’assistant lui-même.

Le géant américain de son côté indique que ses employés n’ont pu accéder qu’à 0,2% des enregistrements. Il soutient aussi que ces derniers enregistrements ne sont pas associés aux comptes privés des utilisateurs.

Google rappelle également que les usagers de ces programmes peuvent changer leurs paramètres pour désactiver la fonctionnalité de stockage des données audio. Non seulement leur compte personnel. Mais aussi qu’ils les supprimer systématiquement tous les trois (3) ou dix-huit (18) mois.

C’est Le média belge VRT qui a révélé en mi-juillet avoir réussi à écouter plus d’un (1) millier d’enregistrements qui provenaient de plusieurs appareils se trouvant en Belgique et aux Pays-Bas, dont près de cent cinquante-trois enregistrements (153) captés accidentellement. Parmi ces enregistrements, il y avait des usagers qui discutaient de leur vie amoureuse ou bien de leurs enfants, et fournissaient souvent des informations assez personnelles comme leurs adresses.

« Nous procédons à un examen complet de nos dispositifs de sécurité afin d’éviter que cela se reproduise » avait répondu Google.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage