Archives pour la catégorie Cyber-sécurité

Notre équipe est dotée d’expert en cyber-sécurité qui vous donnera les meilleures conseils et explications détaillés sur la protection des données.

Les navigateurs qui pourraient remplacer Google sur la question de la vie privée

Aujourd’hui, Google est totalement dominant sur tout le secteur des moteurs de recherche.

On a même l’impression que c’est le choix le plus évident lorsque on veut se connecter à Internet. Cependant Google n’est pas le seul. Si Google nous offre un service puissant et facile à utiliser, il n’en demeure pas moins que sa gestion de la vie privée de ses utilisateurs n’est pas réellement des plus convenables.

Cet article va aussi vous intéresser : Firefox est le navigateur le plus sûr et le plus sécurisé

Avec l’entrée en vigueur de règlement général des données personnelles en Europe, plusieurs actions en justice ont été menées contre les grandes firmes américaines telles que Google ou encore Facebook pour leur manière de gérer les données personnelles de leurs utilisateurs. C’est pour cette raison aujourd’hui que nous allons nous intéresser à d’autres moteurs de recherches, qui a plus des services privés en ce qui concerne les données d’utilisateur. Au clair des moteurs qui font mieux que Google au niveau de la vie privée.

1- Qwant

C’est l’une des alternatives à Google les plus connues. En effet ce moteur de recherche français n’a pas manqué de défrayer la chronique à travers plusieurs fronts contre le géant américain. Au-delà de cela, il est reconnu comme étant l’un des outils informatiques les plus respectueux de la vie privée qui soit. En effet les recherches effectuées sur compte mais sont aucunement emmagasinées sur un quelconque serveur. Ce qui veut dire que l’utilisateur ne laisse rien derrière lui comme informations de même que l’outil ne fait aucun profilage de ce dernier. L’utilisateur chez Qwant est anonyme.

2- DuckDuckGo

En parlant de popularité, ce dernier n’a rien à envier chez Qwant. Pour ainsi dire qu’il est peut-être même plus populaire que lui. Le fait qu’il a pour credo la vie privée de ses utilisateurs et un bon point pour lui. Son interface est simple et sans fioriture. S’il propose des liens sponsorisés, il n’empêche que ces propositions ne sont pas établies en tenant compte des habitudes de l’utilisateur.

3- StartPage

Pour les personnes qui en ont marre des algorithmes le tracking utiliser le plus souvent par Google et autres sites web, StartPage est sûrement l’une des alternatives de Google qui vous conviendra le mieux. En effet ce moteur de recherche se définit comme étant le plus confidentiel qui existent au monde. Il n’empêche qu’il triche un peu sur l’interface de Google.

4- SearX

Cet outil de recherche est généralement défini comme étant ce que l’on appelle un méta-moteur. En effet, les résultats de recherches effectuées par l’utilisateur proviennent de différentes sources, car ce moteur ne dispose pas de ses propres algorithmes de recherche. De la sorte, SearX se contente tout simplement d’assurer la confidentialité des actions de l’internaute. Les données générées par ce dernier ne sont stockés sur aucun serveur, sans oublier que son code source est Open Source, ce qui permet à tout développeur de vérifier le fonctionnement de cet outil.

5- Metager

Celui-ci est un moteur de recherche qui impose à ses utilisateurs le fameux réseau Tor, réseau déjà connu par sa faculté préserver l’anonymat de ses utilisateurs le caractère confidentiel de sa gestion des données d’utilisateurs. À l’instar de SearX, c’est un moteur Open Source. Le seul désavantage c’est qu’il est beaucoup plus réservé utilisateurs germanophones et anglophones.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Comment protéger les entreprises les pirates ?

Le piratage des entreprises est devenu aujourd’hui un marché très lucratif pour les cybercriminels.

Aujourd’hui, nous sommes bien loin des clichés de ces pirates informatiques qui s’attaquaient aux entreprises juste pour s’amuser ou juste pour montrer qu’ils sont les meilleurs.

Cet article va aussi vous intéresser : Piratage informatique et arnaque : une entreprise qui paie les rançons lors d’attaque de rançongiciel en prétendant déchiffrer les données cryptées par ses propres moyens a été démasquée.

Aujourd’hui tout le monde parle de business. Par ailleurs, depuis la révélation des Snowden en 2013, nous avons compris l’importance de prendre de plus en plus de précautions au risque de voir nos données personnelles être manipulé par n’importe qui à notre détriment. Du côté des entreprises, le budget consacré dorénavant à la cybersécurité ne fait que croître d’année en année. La peur de voir du jour au lendemain leur système informatique à la merci de parfaits inconnus aux intentions malsaines, des précautions sont prises tous les jours. Les professionnels de la sécurité de leur côté nous donne quelques astuces pour être sûr de se tenir loin des pirates informatiques.

1) Mettre fin aux préjugés sur les hackers

Dans le monde réel, les hackers sont généralement considérés comme des criminels d’office. On accorde souvent à mauvaise escient des intentions purement crapuleuses, ce qui n’est pas toujours le cas comme nous le savons bien sûr. C’est sûrement dans ce contexte que le directeur de la stratégie et des affaires publiques chez Orange Cyberdefense, Nicolas Arpagian, expliquait ceci : « Au contraire, c’est quelqu’un qui cherche à comprendre une technologie et qui va essayer de la personnaliser, considère-t-il. Le hacker est doté d’une certaine tournure d’esprit et d’une vraie qualité intellectuelle. ».

De façon claire, le pirate informatique qui essaie de trouver les failles de votre système vous permettra par la suite de la colmater, ce qui fera un pas de plus pour vous vers une sécurité optimale. C’est pourquoi, notre spécialiste note que le hacking a pour but d’accroître là-bas sécuritaire d’une infrastructure. D’où la notion de hacker éthique. Pour la chercheuse en sécurité informatique d’origine ivoirienne Keren Elzari, « le hacker est tout simplement « le système immunitaire d’Internet puisque tout devient interconnecté. ». Ce qui est soutenu par le CEO et le cofondateur de GateWatcher, qui se trouve être une plate-forme spécialisée dans la détection des intrusions et autres menaces informatiques avancées, Jacques de La Rivière noire ceci : « Au même titre que les explorateurs il y a plusieurs siècles, le hacker a un objectif : celui de sécuriser les territoires. Forcément, cet esprit curieux et positif a été rejoint par des gens moins attentionnés qui y ont trouvé une économie criminelle lucrative, d’où la distinction entre hackers éthiques et malveillants ».

2) Avoir une bonne hygiène numérique

Au niveau de la sécurité informatique, le danger vient de partout de l’extérieur comme de l’intérieur. Les experts sont formels et confirmerons bien sur cette position. Nicolas Arpagian notera : « La notion de menace étrangère n’a au fond pas vraiment de sens. La menace est parfois bien plus proche que ce que l’on pense. Pour hacker, on a parfois recours à des relais, des sous-traitants, des forces technologiques extérieures donc à partir de quand peut-on qualifier que la menace est étrangère ? Cela se discute. ». S’affirmant comme hacker, Gaël Musquet explique les sollicitations dont on lui fait part couramment : « Peux-tu pirater le compte Facebook de mon ex ? ».

C’est face à cela qu’il recommande d’avoir une hygiène numérique irréprochable : « Il y a des principes de base à respecter qui font partie du bon sens. Finalement, on doit appliquer les mêmes mécanismes que dans la vie quotidienne. Quand vous urinez, vous fermez la porte pour veiller à votre intimité; avec le numérique, il faut fonctionner de la même manière ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



4 questions à répondre pour un système de sécurité plus sûr

Aujourd’hui, la cybersécurité est un pan essentiel dans le développement de toute entreprise.

Les différentes attaques qui ont eu lieu en 2019 montrent bien que le secteur de la cybercriminalité connaît une croissance exponentielle. Les cybers malveillants sont de plus en plus déterminés par leur récent succès.

Cet article va aussi vous intéresser : Les cyberattaques, un danger permanent pour toutes les entreprises en activité

Alors, les mesures de sécurité ne sont plus des luxes, mais plutôt des nécessités aujourd’hui. Pour savoir si votre système de sécurité est au point, vous devrez vous poser certaines questions. Voici 4 des plus importants auxquelles vous devez répondre pour être sûr d’être dans les normes.

1 – Vos outils informatiques sont-ils jours ?

Cela semble anodin mais il est très important de s’assurer que les outils utilisés généralement sont à  jour de toute forme de correctifs disponibles. En particulier le navigateur utilisé. Les experts en cybersécurité ont tendance à expliquer que « par construction, un navigateur est exposé à internet et exécute des instructions fournies par un site externe : code HTML, code CSS, code Javascript. Pour un cyberattaquant, il est facile d’y glisser des données malicieuses ». Cependant en se référant à un rapport émis par des techniciens de Bercy, près de 20 % des navigateurs encore utilisés ne sont pas mis à jour où sont dans un certain cas totalement obsolètes. Un problème à résoudre si vous êtes dans le cas. Et plus vous hésitez, plus vous permettez à des cybermalveillants d’entrée dans votre système.

2 – Vos messageries électroniques sont-ils protégés convenablement ?

À ce niveau, disons que les services de messagerie sont généralement les portes d’entrée préférée des pirates informatiques. S’il y a un secteur dont la sécurité est essentielle et primaire surtout, c’est celui de la messagerie. Car comme on le sait, la forme de piratage informatique la plus connue n’est rien d’autres que le phishing. Et pour cela les hackers ont tendance à passer par des messages corrompus qui attirent les utilisateurs vers des liens malveillants. Pour vous protégez, vous devez non seulement vous assurer que vos messageries sont cryptées convenablement, mais vous devez faire en sorte que n’importe qui ne soit pas en mesure de vous contacter via à votre service de messagerie professionnelle. Et si c’est le cas, éviter toute forme d’interaction avec des inconnus car cela risque de vous être préjudiciable.

3 – Avez-vous fait des sauvegardes de vos données informatiques ?

La sauvegarde des données informatiques est essentielle. Récemment la vague de piratage aux programmes de rançonnage a démontré clairement l’importance d’avoir une sauvegarde sur un serveur externe de la quasi-totalité de vos données personnelles et professionnelles. Si dans l’éventualité vous êtes pris par un virus qui à l’emprise votre système comme dans le cas classique des ransomwares, soyez sûr d’une chose, vos données seront crypter et vous n’aurez accès à ces données que lorsque vous auriez payé une amende. Cependant en cas de sauvegarde conforme aux normes de l’ensemble de vos données, il est clair que ce problème ne pourra pas véritablement vos freiner car vous n’aurez tout simplement qu’à la récupérer.

4 – Comment gérez-vous vos mots de passe ?

Dans la pratique, les mots de passe sont le premier obstacle qui permet de protéger vos données d’un piratage informatique ou de tout type d’accès non conforme aux usages (lire notre article Créer des mots de passe hyper solides). Avoir des bons mots de passe et la clé et les stratégies pour en créer aujourd’hui sont légion. Vous pouvez tout simplement vous contenter de produire de bon mot de passe en respectant les normes décrites c’est-à-dire :

– Diversifier vos mots de passe par rapport aux usages et aux comptes.

– Composer des mots de passe avec au minimum 8 caractères.

– Eviter les références personnelles dans la composition des mots de passe tels que les noms, prénoms, date de naissance.

– Inclure dans vos mots de passe des caractères spéciaux dont des lettres, des chiffres, et d’autres symboles.

Sachez une chose, ce ne sont pas les combinaisons qui manquent et vous en avez une pléthore à votre disposition. En effet, « Dans des conditions favorables et avec un ordinateur portable classique, on arrive à générer 10 à 30 milliards de combinaisons de mots de passe par seconde » expliquait un expert de Bercy.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les cyberattaques, un danger permanent pour toutes les entreprises en activité

La firme de cybersécurité Check Point Research a affirmé dans un rapport qu’aucune entreprise en activité n’est protégée à 100 % contre de potentielles attaques informatiques.

En effet selon une analyse menée au cours de l’année 2019, la firme s’est rendue compte que près de 28 % des sociétés dans le monde entier été de près ou de loin infectées par des botnets malveillants. 20 % de ces entreprises ont subi des attaques informatiques par des logiciels de rançonnage.

Cet article va aussi vous intéresser : Le manque de confiance entre entreprise et prestataire de service de sécurité est une vulnérabilité pour un système potentiellement compromis

Le rapport de cybersécurité produit par la société Checkpoint, spécialiste en sécurité informatique dans le monde, met en évidence la fragile sécurité dont dispose dans l’ensemble, des entreprises mondiales. Si aucune entreprise n’est en sécurité, c’est seulement parce que les stratégies utilisées par les pirates informatiques sont non seulement de plus en plus sophistiquées mais il s’avère qu’elles sont pour la plupart mal connues par les entreprises elle-même. Alors, Checkpoint va révéler dans son rapport les tendances qui accompagnent le plus souvent les attaques.

1- D’abord, les extracteurs de cryptomonnaie

Ces programmes informatiques sont de plus en plus dominant dans l’univers de la cyber malveillance. Si une diminution de leur activité a été observée durant l’année 2019, cela était sûrement dyu à une baisse de la valeur des monnaies cryptographiques. Cependant cela n’a pas empêché que près de 38 % des sociétés actives à travers le monde entier ont été infectées par ce genre de programmes extracteurs de crypto monnaies en seulement une année (2019), en comparaison de 37 % en 2018. Certes les extracteurs de cryptomonnaies sont moins dangereux pour les entreprises, cependant, ils génèrent des revenus importants pour les cybercriminels qui pourraient s’en servir pour des attaques plus dommageables encore.

2- L’accroissement continue des botnets

Comme il a été signifié plus haut, plus de 28 % des entreprises mondiales ont par des réseaux des zombies. En 2019 il a été observé une augmentation de l’usage de ces programmes malveillants de plus de 50 % par rapport à 2018. L’un des botnet le plus utilisé du moment n’est rien d’autre que Emotet, à cause de sa fonctionnalité qui permet de facilement diffuser d’autres programmes malveillants à travers des messages électroniques corrompues (spams). Mais il a été observé aussi une évolution certaine au niveau des réseaux de zombies de diffusion de mail à tendance de sextorsion.

3- La force de frappe des ransomwares en constante évolution

2019 a été dénommée l’année des ransomwares. Plus une entreprise prend moins de précautions, plus cette dernière est exposée à des attaques de plus en plus violentes. Ce fut notamment le cas avec plusieurs entreprises en 2019 qui ont malheureusement goûté à ce cocktail assez amer. Ce qu’il faut savoir, c’est que les pirates informatiques n’attaquent pas n’importe quelles entreprises et n’importe comment. En effet, ces derniers prennent le soin d’observer, d’étudier leur future victime dans l’optique de déceler chaque faille de sécurité, chaque vulnérabilité, chaque défaut humain. Ce qui fait que ces attaques ont tendance à réussir avec une facilité déconcertante à première vue. mais dans le fond ce sont des mois de travail que les pirates informatiques ont dû développer pour arriver au résultat. Il est temps maintenant de faire l’inverse de se préparer mais aussi d’anticiper des potentielles attaques de ce genre. Car, 2020 s’annonce mouvementée au niveau des programmes de rançonnage.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les ransomwares, des programmes informatiques à craindre au premier degré

Après 2019, personne ne peut nier véritablement la puissance de frappe des logiciels de rançonnage.

Après toute ces campagnes de piratage qui ont ciblé des villes, des municipalités et même des institutions de santé, il est clair que les ransomwares sont sans doutes, les programmes malveillants les plus dangereux du moment. Mais que savons-nous vraiment de ce virus informatique malveillant.

Cet article va aussi vous intéresser : Lutter efficacement contre les rançongiciels : quelles sont les meilleures meilleures tactiques ?

Il y a-t-il un moyen de s’en débarrasser voir de s’en prémunir ?

En se référant à l’attaque subie par le CHU de Rouen en novembre 2019, voilà ce qu’on peut en dire. Le 15 novembre 2019, le système Informatique du CHU de Rouen subit une attaque qui le paralyse totalement. Précisément à 19h45, tous les logiciels et autres programmes informatiques sont hors d’usage. On ne peut accéder à aucun terminal n’y a aucune donnée médicale. Le service est inaccessible obligeant le personnel de l’hôpital à employer pendant un certain moment des méthodes archaïques c’est-à-dire se servir des outils mot numérique. C’est le retour à la gestion papier. Mais que se passe-t-il exactement ? Le personnel du CHU se rend compte que l’accès aux données médicales de l’hôpital est totalement crypté par un programme malveillant de type ransomware CryptoLocker.

À cet effet une rançon est exigée. Les pirates informatiques veulent que l’hôpital leur verse 300 000 € pour qu’ils consentent à lui donner la clé de déchiffrement le permettant d’accéder à ses données informatiques. Par conséquent on peut déduire que le ransomware n’est rien d’autre qu’un programme informatique, dont la fonctionnalité et de prendre le contrôle des systèmes informatiques à travers un mode d’infection varié, exige pour la libération des systèmes pris en otage le paiement de rançon. De façon claire lorsqu’un ransomware prend le contrôle d’un ordinateur par exemple, les fichiers sont totalement cryptés empêchant l’utilisateur d’y accéder. Et cela ne sera possible que lorsque ce dernier aura payer une rançon exigée par le pirate informatique à l’origine de ce programme

De façon générale, il existe deux types de programmes de rançonnage. Il a tout d’abord ce qu’on appelle le Locker ransomware. Lui permet au pirate informatique de restreindre l’utilisation du terminal qui est infecté par le propriétaire. En effet ce dernier ne pourra utiliser ni le clavier ni la souris ni aucune fonctionnalité directe de l’ordinateur. Cependant, les fichiers qu’il contient ne seront pas cryptés. Le deuxième type de programme de rançonnage est le Crypto ransomware qui lui permet de crypter les données de l’utilisateur du système infecté. Cependant il ne restreindra pas l’usage du terminal. Par ailleurs, il peut arriver qu’un programme cumulent ces deux fonctionnalités alors, on parle de CryptoLocker, comme fut le cas du CHU de Rouen.

Comment s’en prémunir ?

Il faut être sincère, il n’existe pas 2 moyens de prévention efficace à 100 %, cependant il est possible de réduire à plus de 50 % les risques que vous courez vis-à-vis ce genre de programmes malveillants. Pour commencer il faudra sensibiliser l’ensemble du personnel. En effet, comme le dit la pratique, il ne faut pas se connecter avec le réseau de l’entreprise avec compte personnel ou encore ouvrir des messages électroniques provenant de destinataire inconnu ou méconnu. Il faudrait éviter d’utiliser les périphériques externes au système informatique des entreprises. En effet tout ce qu’il y a comme clés USB, téléphones portables, ou ordinateurs personnels sont des natures à infecter le système de l’entreprise.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage