Coronavirus et cybersécurité : 6 conseils pour rendre plus sûr le télétravail

Depuis un certain moment, la tendance est au confinement.

Ce qui sous-entend que plus personne ne peut aller convenablement au bureau comme avant. C’est qui va donner l’accès au Télétravail, la méthode idoine dans ce genre de circonstances. Cependant, qui dit télétravail dit aussi vulnérabilité. En effet, les entreprises auront bien sûr du mal à suivre les pratiques nécessaires pour préserver un bon cadre de sécurité informatique. Surtout quand on sait que les employés pourront utiliser dans certaines conditions voire tout le temps, des outils informatiques personnels. On se dit alors que l’exposition aux attaques informatiques risque de grandir durant cette période de confinement.

Cet article va aussi vous intéresser : Malware et coronavirus, une combinaison qui devient de plus en plus dangereux pour les utilisateurs

Avocat spécialisé en droit du numérique, Alexandre Lazarègue met en avant cet aspect du télétravail : « Le travail à distance aggrave donc les risques de cyberattaques pour les entreprises ». Dans ce contexte, il conseille plusieurs pratiques, pour se protéger : « De la même manière qu’il faut se laver les mains pour se prémunir du coronavirus, il existe de bonnes pratiques pour prémunir les entreprises des virus informatique. ». Voici alors 6 pratiques nécessaires pour un télétravail en toute sécurité :

1- S’assurer de la mise à jour des appareils utilisés dans le cadre du travail à distance.

Comme vous le savez tous, les mises à jour permettent d’accroître la sécurité des appareils que nous utilisons. Il est donc essentiel de s’assurer qu’au niveau des logiciels comme au niveau du système d’exploitation, vous avez totalement assuré vos arrières.

2- Faire régulièrement la sauvegarde de ces données.

À ce niveau aussi c’est un conseil classique. Pour éviter de potentielles pertes de données en cas d’attaques informatiques, il faudrait avoir le réflexe d’emmagasiner le maximum d’informations sur des supports non connectés tels que des disques durs externes et des clés USB.

3- Avoir toujours les accès protégés par des mots de passe.

Le premier bouclier face à un pirate informatique ou tout autre personne intrusive est vos mots de passe. Comme vous le savez l’idée est d’avoir des mots de passe assez fort mais aussi confidentiels. Les mots de passe qui vont déterminer l’accès à certaines plateformes en tenant compte des habilitations de chaque employé.

4- Sécuriser son réseau Internet.

Est courant dans ce cas de figure de se servir de VPN. Ce qui permet bien sûr de non seulement accroître la sécurité des échanges via Internet, mais de réduire au maximum les traces numériques derrière soi. Surtout dans le cadre d’un travail ou les données sont censées rester confidentielles. Et pour cela il est fortement déconseillé de se servir des réseaux Wi-Fi publics. Surtout pas.

5- Créer un mode de gestion protocolaire des courriers électroniques.

L’idée ici est simple. C’est de vérifier l’ensemble des courriers électroniques entrants. D’être en mesure de faire un filtrage efficace pour de débarrasser de ce qui risque de poser problème, par exemple des courriers à contenus corrompus ou potentiellement corrompus. Ou encore des courriers destiner à introduire une campagne de phishing par exemple. Car s’il y a quelque chose à noter, il n’est pas essentiel de lire tous les courriers. il est même recommandé de se débarrasser de ces courriers qui n’ont rien à voir avec le travail , c’est-à-dire ceux qui ont été reçu de destinataire non connu ou non  officiel, sans chercher à connaître le contenu. D’un autre côté, toujours procéder à une seconde authentification de toutes informations reçues d’un fournisseur ou d’un partenaire quelconque.

6- Évitez à tout prix d’accéder à ses profils en lignes personnels sur son outil informatique de travail.

Dans certaines conditions plusieurs, personnes seront contraintes d’utiliser leurs ordinateurs personnels pour le télétravail. D’autres leurs smartphones. Une fois la décision est prise de se servir de ses outils dans le cadre du travail, il faudrait automatiquement stopper certaines pratiques habituelles. Par exemple, accéder à ses comptes en ligne ou effectuer certaine réception qui dans la majeure partie des cas, manque cruellement de sécurisation nécessaire. Cela semble radical mais il est essentiel de respecter cette règle pour ne pas exposer son travail.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage