Cybersécurité : ces logiciels qui permettent d’évaluer le risque cyber

Pour gérer ses vulnérabilités et différents problèmes informatiques et qui peuvent survenir, les entreprises adoptent plusieurs et différentes solutions, selon leur situation et leurs ressources.

Cela peut aller de la formation du personnel dans son ensemble à l’exigence de certaines pratiques jugées nécessaires en passant par le déploiement de certains outils spécifiques pour gérer les vulnérabilités.

Cet article va aussi vous intéresser : Les risques informatiques qui menacent la rentrée

Comme ont le sait, les différentes solutions utilisées pour gérer les vulnérabilités offre la possibilité de hiérarchisation des risques cyber. Ce qui permet de facilement les adapter à une politique de sécurité. Avec l’évolution de la technologie et de la science, la manière de gérer les failles de sécurité a aussi connu une transformation. « En peu de temps, la science et la technologie qui sous-tendent la gestion des vulnérabilités ont beaucoup évolué. Quand elles ont émergé, les entreprises de gestion des vulnérabilités proposaient des solutions proches de celles des éditeurs d’antivirus, en ce sens qu’elles essayaient de faire en sorte que leurs scanners découvrent le plus grand nombre possible de menaces potentielles. Elles se vantaient même d’être capables de détecter plus de vulnérabilités se cachant dans les bancs d’essai que leurs concurrents. Le problème avec cette logique c’est que, contrairement aux virus et aux autres types de logiciels malveillants, les vulnérabilités ne représentent qu’un problème potentiel. Pour qu’une vulnérabilité soit vraiment dangereuse, elle doit être accessible à un attaquant et relativement facile à exploiter. Ainsi, une vulnérabilité reposant sur une ressource interne ne représente pas vraiment une menace potentielle, pas plus qu’une vulnérabilité qui nécessite des composants supplémentaires comme un accès sécurisé à d’autres services de réseau. » précise John Breeden II, IDG NS

Dans ce contexte, il est important de savoir l’étendue de menace pour être en mesure de déployer les solutions efficaces pour lutter contre toutes les menaces en évitant les actions inutiles susceptible de vous rendre inefficace.

On conseille généralement de classer les vulnérabilités en fonction de leur potentielle utilisation et de l’impact de celle. Une telle approche s’avère très utile en pratique.

« Il y a une différence entre l’effacement total d’une base de données et le blocage d’un seul utilisateur d’où l’intérêt d’évaluer la gravité potentielle de l’exploitation d’une vulnérabilité et la valeur des ressources affectées. Certes, il est n’est jamais plaisant de voir que son site web public a été compromis, mais le vol de données confidentielles est beaucoup plus dommageable. Les meilleurs programmes de gestion des vulnérabilités devraient tenir compte du contexte dans leurs scans. Certains logiciels proposent même des corrections automatiques, des formations ou une assistance préventive grâce à l’intelligence artificielle (IA). » explique notre expert.

Par ailleurs, il est très important d’avoir une approche assez compréhensive de certains points importants à savoir :

–  Les normes de conformité

–  Les obligations réglementaires

–  Et les bonnes pratiques dans le cadre de l’analyse technique des vulnérabilités.

En prenant alors compte de ces nombreuses failles de sécurité potentielles qui sont cachés dans les réseaux d’entreprise, c’est l’une des manières les plus sûrs, voire efficaces pour organiser les correctifs qui doit être apportés.

Selon John Breeden II, il faut prendre en compte certains produits qui facilite la gestion des failles de sécurité en entreprise. Nous avons entre autres :

– Kenna Security Vulnerability Management : c’est clairement l’une des premières plate-forme à inclure comme fonctionnalité la gestion des vulnérabilités. Elle permet la gestion en temps réel des données et les menaces. « Le principe de Kenna est de collecter les nombreuses alertes de vulnérabilité envoyées par les scanners, puis de les comparer en temps réel avec les données relatives aux menaces. La plateforme peut relier une vulnérabilité découverte à une campagne de menace active qui l’exploite et donner la priorité à une solution rapide. » précise l’expert

– Flexera Vulnerability Manager : c’est une plate-forme qui est axée beaucoup plus sur les applications tierces utilisées par les entreprises dans la tâche quotidienne contrairement aux autres qui ont tendance a beaucoup plus s’intéresser aux applications et au code développés par les entreprises en interne. Cela facilite ainsi la tâche aux entreprises qui ont tendance à négliger ces applications tierces surtout lorsque le système est surchargé par des milliers de connexion où il est difficile de les retrouver.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage