La majorité des PME n’informent pas leurs employés sur les dangers liés à l’utilisation des appareils personnels dans le cadre du télétravail

Cela les chiffres obtenus par différentes analyses, 51 % des PME n’ont pas remis à leurs employés du matériel informatiques adéquats pour travailler à domicile dans le cadre du télétravail.

En plus de cela, seulement 34 % des employés des très petites entreprises et PME, ont affirmé avoir reçu de leurs employeurs des instructions de sécurité, portant sur des mesures à respecter pour travailler depuis le domicile dans de bonnes conditions, et ce depuis leurs appareils personnels. Un chiffre assez minimal dans un contexte où l’on observe une explosion de la quantité de données professionnelles en circulation hors des réseaux et systèmes informatiques d’entreprises. À ce propos, la société de cybersécurité Kaspersky, a décrit dans sa dernière étude, l’importance pour ces petites entreprises, d’avoir une politique de sécurité assez clair fondée en grande partie sur la sensibilisation des collaborateurs.

Cet article va aussi vous intéresser : Le manque de discipline des télétravailleurs Français

Travailler depuis son domicile et grâce à son ordinateur personnel n’est pas quelque chose de nouveau. C’est à cause de confinement général et de l’explosion du télétravail cela est aujourd’hui devenu quelque chose d’assez standard, il n’en demeure pas moins qu’un bon nombre de professionnels avaient déjà cette pratique bien inclus dans leurs habitudes. Cependant, la crise sanitaire a démontré une autre facette de ce processus du travail à distance. Celui de la sécurité informatique. Avant cette pratique passait presque qu’inaperçu quand bien même qu’elle n’était pas marginale. Aujourd’hui, elle est l’actualité et attire de plus en plus les cybercriminels. Si les employeurs depuis un certain moment ont fait des économies en adoptant ce mode de travail, la venue de la crise sanitaire mondiale les contraint à investir encore plus qu’ils ne l’avaient imaginé notamment dans le domaine de la sécurité informatique. Car le télétravailleur ne se passe plus inaperçu, il est ciblé et traqué. Mettant ainsi en danger, une quantité non négligeable de des données numériques sensibles.

Du côté des TPE et PME, l’investissement en matière de cybersécurité doit être appréhender sous la forme d’une nécessité. En effet, selon les rapports de Kaspersky, 57 % des employés des entreprises affirment n’avoir pas reçu de matériel informatique adéquat pour exercer en télétravail convenablement. Seulement un tiers ont pu faire l’effort de conseiller leurs employés sur les mesures de sécurité à adopter pour une hygiène numérique des plus convenables. Parmi ces mesures, nous pouvons citer notamment les installations de programmes Anti-Malware par l’entreprise elle-même, sur les ordinateurs et ou les routeurs WiFi et la mise à jour régulière, des applications et système d’exploitation utilisés par les employés.

Cependant, 35 % des employés ont reconnu qu’ils ont stockés ou continuent de stocker des informations professionnelles sur des appareils domestiques. 25 % d’entre eux préfèrent stocker ces informations sur le cloud. Ce qui démontre clairement l’importance pour les entreprises d’avoir adopté les mesures précitées. « Les TPE comme les start-up se sont retrouvées dans une situation difficile et leur première priorité est désormais d’assurer la pérennité de leurs activités et de sauver les emplois. Il n’est donc pas surprenant que la réflexion sur la cybersécurité émerge plutôt dans un deuxième temps. Toutefois, la mise en œuvre de mesures de sécurité informatique, même élémentaires, peut réduire les risques d’infection par des logiciels malveillants, de fraude financière, ou de perte de données commerciales. De plus, les experts en cybersécurité sont nombreux à formuler des recommandations que les entreprises peuvent partager avec leurs employés pour les aider à sécuriser leurs appareils. Et bien sûr, ces exigences doivent être respectées après l’isolement à domicile, alors que le personnel risque fort de continuer de travailler à distance », notait Cécile Feroldi, la Directrice marketing B2B chez Kaspersky France et Afrique du Nord.

À ce stade, la société de cybersécurité recommande alors au TPE et PME les mesures de protection suivantes :

– Installer des solutions antivirus sur les appareils domestiques utilisés dans le cadre du télétravail.

– La mise à jour régulière des systèmes d’exploitation et les applications utilisées dans le besoin du service et même hors de chant de travail.

– La protection par des mots de passe au niveau des accès, que cela puisse s’agir des comptes en ligne, le réseau wifi, et même le démarrage des terminaux. L’authentification à double facteur est nécessaire.

– Protéger au cryptage des connexions au réseau wifi à domicile.

– L’utilisation de réseau VPN, lorsque l’employé voudrais accéder soit wifi public, ou encore au serveur de l’entreprise pour quelques ressources que ce soit.

– Utiliser un logiciel de cryptage pour chiffrer ses données numériques, ses appareils et même ses sauvegardes.

– Faire de façon régulière des sauvegardes données importantes. Ce qui permettra de facilement relancer le système en cas d’attaque au rançongiciel

– Mettre à la disposition de ses collaborateurs, une liste de service cloud sécurisé fiable, comment être utilisés pour stocker ou transférer des informations numériques à l’entreprise.

– Organiser des sessions de formations de sensibilisation et de mise à niveau portant sur la sécurité informatique dans son ensemble

– Mettre à la disposition des collaborateurs, contacter d’urgence auquel ils pourraient se référer en cas d’incident informatique.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage