Protéger votre PME à travers les conseils de Microsoft

Peu importe l’entreprise et sa taille, la sécurité informatique une nécessité.

Pour quelle raison ? Tout simplement avec la révolution numérique, il existe peu de sociétés qui n’utilisent pas en leurs seins des terminaux informatiques pour gérer au mieux leurs activités. Ce qui les rend notamment vulnérables face aux cyberattaques. C’est pour cette raison que certaines pratiques sont nécessaires, pour s’assurer d’être toujours à l’abri de ces menaces qui ne cessent de vous guetter. Pour cela, le géant Américain de Redmond, Microsoft, vous donne quelques conseils à ce sujet.

Cet article va aussi vous intéresser : Les conseils de Checkpoint pour la rentrée

« Avec la multiplication des menaces en ligne, plus personne n’est épargné aujourd’hui : le temps où seules les grandes multinationales étaient des cibles pour les pirates informatiques est révolu. » note la firme de Redmond. Selon une étude en qu’elle a menée durant le mois de mai dernier :

– 43 % des attaques informatiques sont dirigées vers les petites et moyennes entreprises

– Seulement 14% des PME estiment être en mesure de pouvoir gérer ce genre d’incidents de sécurité.

Dans une autre étude de la société américaine, 74 % des responsables des PME négligent d’une certaine manière le risque de la cybercriminalité. Ces derniers estiment ne pas craindre les cyberattaques. Pourtant 60 % des petites et moyennes entreprises aux États-Unis, touché par une attaque informatique ont fait faillite quelques mois après l’incident. Le risque négligé pour des conséquences assez désastreuses.

Si cela est de nature à effrayer bon nombre d’entrepreneurs, il n’en demeure pas moins que c’est une occasion d’interpeller sur les risques les plus courants. Se protéger n’est pas tâche assez difficile. Avec les bons outils et quelques bonnes pratiques, il est assez simple d’être à l’abri de la cybercriminalité. À ce niveau le géant américain donne 4 conseils importants à suivre.

Conseil 1 – former les collaborateurs.

Cela est plus qu’essentielle il faut l’avouer. La majorité des menaces informatiques puisent leurs sources dans de mauvaises pratiques des collaborateurs des entreprises. Certaines pratiques de base doivent être observée par ces derniers. Et pour cela, ils doivent la connaître et les intégrer. En parlant notamment :

– Du choix du mot de passe qui doit se faire de manière subtile et bien construite

– la réception et l’envoi des pièces jointes. En effet, c’est à travers les courriels et les pièces jointes que l’hameçonnage est le plus développé. Les collaborateurs doivent apprendre à vérifier la provenance de leur courriel et de se n’assurer ne pas opérer de mauvaise manœuvre.

– veiller à ce que les sites web visité soit correctement sécurisé, notamment à travers le protocole HTTPS.

– éviter d’utiliser les outils personnels dans le cadre du travail sauf si cela est formellement organiser

Ces pratiques sont simples mais sont rarement respectées par les employés. Ce qui fait penser aux spécialistes que le maillon faible de la cybersécurité est l’humain. « Autant de bonnes pratiques que les collaborateurs de l’entreprise doivent appliquer au quotidien pour une sécurité renforcée. Lorsqu’on sait que près de 50% des failles de sécurité dans les PME viennent d’erreurs humaines, cela fait assurément réfléchir. » précise Microsoft.

Conseil 2 – s’adapter au travail à distance

Aujourd’hui c’est des milliers d’employés qui travaillent depuis chez eux. Depuis le mois d’avril, par effet du confinement qui lui-même a été causé par la pandémie du coronavirus, les entreprises ont dû bon gré mal gré opter pour la collaboration à distance. Un basculement qui n’avait pas été préparé. De ce fait, les petites et moyennes entreprises en été les premières victimes dans ce chamboulement. Le travail à distance oblige l’entreprise à ouvrir son système et réseau informatique vers l’extérieur. Et si cela n’est pas opéré de manière adéquate, c’est une déferlante entre de cyberattaques qu’elle devra subir. Dans les débuts, plusieurs organisations à travers le monde ont senti conséquences de ce basculement soudain, malgré cela le télétravail continue. Et même après la fin progressive du confinement. Il n’est pas à douter que ce mode de travail continuera de persister dans nos habitudes. Pour cela les entreprises en doivent améliorer leur comportement vis-à-vis de cet état. S’équiper d’outils permettant d’assurer une bonne transaction entre les collaborateurs depuis leur domicile et le centre. Aujourd’hui la mobilité doit être une priorité en terme d’organisation pour les PME. D’une certaine manière cela peut aussi avoir ses avantages. Mais pour assurer cela de manière sécuritaire, certaines règles assez simples doivent être respectées. Par exemple :

– Ne pas se connecter à un Wi-Fi public pour un travail professionnel

– Ne pas utiliser son ordinateur personnel pour le travail sauf si cela a été organisé au préalable en entreprise

– Ne pas exporter au prêter des données sensibles confidentielles sur des ordinateurs non conçus pour cet usage.

– Ne pas utiliser des périphériques ou des outils de stockage non sécurisés.

– Appliquer des restrictions à des machines censées être utilisé dans le cadre du télétravail pour empêcher par exemple à l’utilisateur d’accéder à ses comptes sociaux personnels

– Utiliser un outil VPN pour toutes les transactions en ligne.

Conseil 3 – Avoir ses terminaux à jour

Ces un conseil de base, Cependant, il demeure l’un des plus importants. On dira que les mises à jour sont généralement négligées. Pourtant une bonne partie des failles de sécurité, par ricochet des attaques informatiques, peut-être empêchée par de simple mise à jour régulière. Qu’il s’agisse de système d’exploitation ou des simples logiciels utilisés dans le cadre professionnel, il faudrait constamment s’assurer avoir les dernières mises à jour. En plus d’avoir de nouvelles fonctionnalités, elles vous permettront de combler les vulnérabilités découvertes et de vous protéger contre de potentielles cyberattaques utilisant ces failles.

« Garder votre parc informatique à jour est l’une des méthodes essentielles pour esquiver bien des attaques informatiques. Il existe des solutions permettant de réaliser des mises à jour automatisées, ce qui évite les oublis. » conseille la firme de Redmond.

Conseil 4 – Être informé sur les tendances en matière de sécurité informatique

S’informer peut vous permettre d’éviter certains problèmes qui vous auraient affectés si vous ne le saviez pas. En effet, les cybermenaces évoluent. Les pirates informatiques sont très ingénieux et ne cessent de découvrir de nouvelles manières pour s’en prendre aux systèmes informatiques. Étant constamment informés, vous serez en mesure de choisir les outils et les tactiques en fonction de vos moyens et de votre situation, dans le but de préserver l’intégrité de votre système informatique.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage