La majorité des travailleurs Français ne maîtrisent pas les mesures de sécurité selon Kaspersky

Avec le basculement des entreprises françaises vers le télétravail massif, il était observé que seulement les 27 %, des employés déployés pour le travail à distance ont reçu un matériel informatique adéquat de la part de leurs employeurs. L’ensemble, les deux tiers des employés en mode télétravail utilisent leurs outils informatiques personnels d’origine. Ce qui bien sûr accroît l’insécurité informatique des sociétés soumises à de telles conditions de travail. Et cela dans une situation où plus d’informations de nature professionnelle sont en circulation hors des réseaux professionnels des entreprises. Offrant ainsi aux cybercriminels une surface d’attaques plus large, facilitant les actes de cybermalveillance portant à l’interception de plus ces informations pour la plupart confidentielles.

Cet article va aussi vous intéresser : Le manque de discipline des télétravailleurs Français

Avant la pandémie à coronavirus, le travail à domicile depuis l’ordinateur personnel était quelque chose qui n’était pas décriée. Car à cette période, c’était quelque chose qui n’était pas populaire donc n’attirait forcément l’attention des cybercriminels. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. L’augmentation de l’utilisation de l’ordinateur personnel, qui est connu comme étant le plus exposé aux incidents informatiques et aux phishing, a commencé à prendre une proportion assez déroutante. Les attaques ou les tentatives de fonder sur l’hameçonnage ce sont multipliées. La Directrice marketing B2B chez Kaspersky France et Afrique du Nord, de l’Ouest et du Centre, Cécile Feroldi commentait cette situation en ces termes : « Les TPE comme les start-ups se sont retrouvées dans une situation difficile et leur première priorité est désormais d’assurer la pérennité de leurs activités et de sauver les emplois. Il n’est donc pas surprenant que la réflexion sur la cybersécurité émerge plutôt dans un deuxième temps. Toutefois, la mise en œuvre de mesures de sécurité informatique, même élémentaires, peut réduire les risques d’infection par des logiciels malveillants, de fraude financière, ou de perte de données commerciales. De plus, les experts en cybersécurité sont nombreux à formuler des recommandations que les entreprises peuvent partager avec leurs employés pour les aider à sécuriser leurs appareils. Et bien sûr, ces exigences doivent être respectées après l’isolement à domicile, alors que le personnel risque fort de continuer de travailler à distance ».

Les risques face à la cybercriminalité galopante sont connus. Surtout dans de tels contextes. En tête des actes de cybermalveillance, les entreprises à travers leurs télétravailleurs sont continuellement exposées au phishing. En seconde position, les logiciels de rançonnage font toujours fureur, comme c’était déjà le cas l’année dernière. Malheureusement, si 40 % des entreprises de toutes tailles ont reconnues avoir permis à leurs employés d’utiliser des matériels informatiques personnels dans le but d’accomplir des tâches dédiées aux services, seulement 27 % des entreprises de petites tailles ont reconnu avoir connaissance des mesures de sécurité à adopter lors du télétravail selon une étude de Kaspersky. Toujours selon la firme de cybersécurité, 22 % des employés français ont admis avoir stocké et même continuer de stocker des informations professionnelles, souvent très confidentielles dans leurs ordinateurs personnels ou sur des matériels de stockage d’usage domestique. 13 pourcents des employés stockeraient des données professionnelles dans le service cloud personnel.

Dans ces conditions, la société de cybersécurité recommande ces précautions de base pour une meilleure protection des systèmes lors du télétravail :

• Protéger les appareils domestiques par des solutions de protection antivirus 

• La mise à jour obligatoire des systèmes d’exploitation des terminaux, ainsi que les logiciels et les services utilisés que ce soit pour le travail ou pour les usages personnels.

• L’utilisation de mots de passe robustes et uniques pour tous les accès que ce soit, pour les terminaux, les appareils externes tels que le routeur wifi ou le comptes en ligne.

• Les connexions WiFi utilisés au domicile doivent être chiffrées, dans l’idéal avec la norme de chiffrement WPA2.

• L’employé doit se servir de réseau VPN pour toutes ses connexions.

• Installer un logiciel qui permet de crypter les données contenues dans les différents terminaux utilisés par l’employé.

• Mettre à la disposition des employés, des services cloud fiables.

• former ces télétravailleurs aux mesures de sécurité primaire, allant à la gestion des mots de passe à la connexion aux différents comptes via l’utilisation de logiciels et de services web fiables remplissant les conditions nécessaires de sécurité.

• Faire régulièrement la sauvegarde des données.

• Mettre à la disposition de ses télétravailleurs un numéro d’urgence, pour signaler tout forme d’incidents de nature informatique, même si cela semble le plus minime possible.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage