Le renforcement de la sécurité passe par la réduction de la complicité les systèmes

La société connue mondialement en matière de sécurité informatique, Check Point® Software Technologies Ltd, spécialiste dans la fourniture de solutions de sécurité a publié récemment le résultat d’une enquête menée pour son compte par la firme Dimensional Research. Une enquête qui a porté sur le comportement des responsables de la cybersécurité des entreprises à l’égard de la consolidation. Plus de 411 professionnels, choisis dans des entreprises comportant plus de 500 collaborateurs et réparties dans le monde entier, ont voulu bien participer à l’étude.

Cet article va aussi vous intéresser : L’alternative contre le mot de passe : Apple rejoint FIDO

Selon les résultats fournis par la société de recherche, la tâche pour la définition d’un environnement certain en matière de cybersécurité est quelque chose qui est encore loin de la concrétisation. Cela s’appréhende par le défaut d’adoption de solutions ponctuelles non intégrée. Et avec l’évolution des actes de cybermalveillance, des attaques informatiques sont de plus en plus très bien orchestrées. Et bien sûr 99 % des entreprises à sens aujourd’hui face à de nouveaux défis qu’ils doivent surmonter.

De façon concrète, l’étude a permis d’observer et de comprendre certaine réalité. D’une part, il a été noté que les individus ont de moins en moins confiance à la sécurité. En effet, 92 % des personnes qui ont été approchées lors de l’enquête, n’ont pas manqué de signifier que la protection de leur système informatique relève du défi. Il y a seulement 38 % de responsables de la cybersécurité qu’ils ont affirmé avoir confiance à leurs infrastructures de sécurisation des appareils mobiles et des objets connectés. Ce qui démontre clairement une lacune dans ce domaine. Les entreprises en général sont très mal quand il s’agit de se protéger.

L’un des problèmes, la complexité, peut expliquer la difficulté de définir une politique de sécurité convenable et fiable. Effectivement, il a été de nombreux près de 6 à 40 solutions de sécurité déployées continuellement par les entreprises. Ce qui bien sûr n’est pas de nature à faciliter la mise en place d’un environnement transparent et facile d’accès. Et d’ailleurs le mal est profond, c’est près de 49 % des entreprises qui utilisent plus de 7 solutions de sécurité de manière ponctuelle. Ce qui ne change pas lorsqu’on parle de très grandes entreprises qui sont dans le canevas de 11 à 40 solutions de sécurité. Et dans la majorité des cas ces produits censés faciliter la définition de la sécurité informatique proviennent de fournisseurs différents. Par ailleurs, étude a démontré que 98 % des entreprises décident de gérer leurs solutions de sécurité depuis des consoles. Pratique qui a tendance à cloisonner la visibilité de ses produits. « L’impossibilité d’obtenir une vision globale sur les menaces crée des problèmes de visibilité, ce qui complique la réponse aux incidents. ».

Le problème des disparités les fournisseurs a été soulevé par 79 % des professionnels que signifient que cela encore plus difficile le travail. Surtout au niveau des mises à jour, de la maintenance, des renouvellements de contrat sans oublier plusieurs aux autres tâches qui sont propres aux différentes solutions de sécurité et qui nécessite une attention particulière. « Certaines entreprises se fondent sur l’hypothèse erronée qu’utiliser plus de produits se traduit par plus de sécurité. Mais dans ce cas, les responsables de la sécurité devraient adopter la mentalité contraire du  » moins c’est mieux  » indiquent Check Point. « L’ajout de plusieurs produits issus de différents fournisseurs ne fait qu’ajouter de la complexité et peut potentiellement compromettre la sécurité. Les entreprises ont besoin d’une solution de cybersécurité consolidée qui renforce leurs défenses contre toute forme d’attaque, tout en améliorant leur agilité. » ajoute la société de cybersécurité.

Pour cela, les experts de Checkpoint recommande la consolidation comme solution pour améliorer la sécurité des entreprises. Cette recommandation vient du fait que 69 % des professionnels interrogés croient fermement « la consolidation des fournisseurs permettrait d’améliorer la sécurité. ». Avec des infrastructures et une administration unifiée, il existera alors une certaine visibilité des risques, ce qui permettrait de définir avec précision la politique de sécurité, par ricochet protéger de manière efficace les systèmes informatiques d’entreprise. Un autre avantage de cette consolidation serait le gain de temps et le coût réduit lors des différents processus de sécurisation et de résolution des incidents informatiques.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage