Rapport de IBM sur la cybersécurité mondiale : Que faut-il retenir ?

Selon la firme américaine IBM, plus de 8,5 milliards des données auraient été compromises en 2019.

On constate qu’à travers cette étude, le problème de la compromission des données informatiques est en hausse d’environ 200 % eu égard à 2018.

Le rapport de IBM portant sur les différentes menaces en matière de sécurité informatique observées durant toute l’année 2019 est intitulé « IBM X-Force Threat Intelligence Index ».

Cet article va aussi vous intéresser : Bilan des attaques informatiques en 2019 : le ransomware largement en tête

La vice-présidence de IBM X Force Threat Intelligence, Wendi Whitmore a noté que : « le volume de dossiers exposés est tel » que, les pirates Informatiques peuvent se contenter simplement les données qu’ils ont pu récupérer durant toute ces vagues de piratages pour opérer dorénavant. Ce qui met évidemment la pression du côté des entreprises qui doivent revoir à la hausse leur investissement en terme de sécurité. Surtout exiger le plus possible sur la fameuse authentification à multiples facteurs. La question aujourd’hui est à la cyber résilience. Ce n’est pas seulement les données des entreprises qui est en jeu mais aussi celles des utilisateurs.

Par ailleurs le rapport de IBM X-Force met en évidence 5 points majeurs :

• Un record en terme de compromission des dossiers sur l’année

En faisant le point des dossiers qui ont été compromis durant l’année soit par des attaques informatiques ou des fuites de données peu importe les raisons de cette fuite, le record de 8,5 milliards a été atteint. Pour ne pas se répéter certains diraient un mauvais record. En se référant au rapport a révélé que 7 milliards de ces dossiers on a été compromis du fait de serveurs mal configurés ou tout simplement du fait de serveur mal protégé. De ce fait, par rapport au 50% de signalement en 2018, 2019 nous avons eu 86 %

• La prolifération de rançongiciels et autres programmes malveillants

2019 a été qualifié pour la majorité des chercheurs en sécurité informatique comme étant l’année du rançongiciel. Il n’y a pas pratiquement eu un mois sans attaque au rançongiciel en 2019. D’un autre côté d’autres programmes malveillants ont aussi proliféré. Du cryptomineur au cheval de Troie, les systèmes informatiques du monde ont eu leurs lots de surprises et de dégâts. Le pire dans tout ça, c’est que leur utilisation ne s’est pas limitée aux cibles classiques que sont des PME. Mais plusieurs secteurs ont été les plus touchés tels que les domaines de la santé et des collectivités territoriales. Leurs portées sur le plan financier a été plus que conséquentes. une « attaque par malware destructeur coûte en moyenne 239 millions de dollars par multinationale touchée, soit plus de 60 fois plus que le coût moyen d’une violation de données (Ponemon Institute) », ont voulu signifier les auteurs du rapport.

• Une progression de la pratique de l’hameçonnage

Selon le rapport de IBM, 31 % des attaques informatiques ont été opérées via la méthode du phishing. Cette méthode classique qui consiste pour le pirate informatique de pousser un individu tier à lui fournir des informations personnelles ou professionnelles en se faisant passer se soit pour une plate-forme Web officielle, soit pour une personne qu’il est censé avoir l’habitude de traiter. Les fait le démontrent, et cette méthode reste jusqu’à présent l’un des principaux moyens pour les pirates informatiques d’initier leurs des différentes attaques. Derrière le phishing, il y a l’exploitation de vulnérabilité qui elle comptabilise 30 % des méthodes utilisées et 29 % pour le vol d’identifiant

• La vulnérabilité du secteur financier

Le secteur qui a le plus été touché par la vague de piratage de l’année 2019 a été celui des finances. Avec les différentes politiques de dématérialisation des transactions financières ainsi que des autres services financiers annexes, les pirates informatiques ont commencé à y voir une opportunité, opportunité qui a bien sûr été saisie sans aucun doute. En 2019 comme en 2018 ce secteur a été le plus touché. Si le secteur financier est en tête du top 10 des victimes en matière de cybersécurité de l’année 2019, il est suivi de près par le secteur de la santé, de l’administration publique, de l’éducation, ainsi que du commerce. Mais vers la fin de l’année il a été observé une forte tendance à l’égard de l’Internet des objets.

• Les pirates informatiques et les Système de contrôle industriel.

Les Systèmes de contrôle industriel ainsi que les technologies opérationnelles ont été aussi ciblés par les pirates informatiques. Les experts de IBM X- Force ont observé une évolution d’environ 2000 pourcents.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage