Archives par mot-clé : hackers

Fuite de données : Comment les hackers utilisent les données qu’ils vous volent ?

Seulement durant l’année 2020, il a été observé près 3950 fuites de données informatique.

Comme nous le savons, le piratage informatique est devenu aujourd’hui une problématique très importante à régler dans le secteur de l’informatique. Les conséquences malheureusement s’appréhendent très facilement. À moins d’être, totalement désintéressé de l’informatique il y a de fortes chances que vous avez été au courant de toutes ces piratages informatiques qui ne cessent et des fuites de données qui continuent de plus en plus.

Cet article va aussi vous intéresser : 8 milliards de mots de passe en libre circulation : la plus grosse fuite de données de l’histoire de l’informatique

Selon une étude publiée par la société de télécommunication Verizon, 72 % des cas de fuite de données proviennent d’acteurs importants du milieu socio-économique, en particulier les réseaux sociaux tels que Facebook ou LinkedIn. Alors il est normal que vous vous interrogez sur l’utilité même de cette donnée qui semble être le plus souvent le nerf de la guerre dans cet univers de la cybercriminalité.

Généralement, quand on parle de fuite de données, on fait allusion aux données personnelles qui sont généralement des informations provenant des utilisateurs de service ou même des clients d’une organisation. Il peut aussi s’agir des données professionnelles ou toutes autres informations confidentielles provenant de l’organisation à particulier. Dans ce cas de figure cela peut-être par exemple des transactions financière ou contractuel, il pourrait aussi s’agir de brevet ou d’informations commerciales très importantes.

En guise d’exemple on peut citer Twitch, le réseau social qui avait déclaré avoir été victime d’une fuite d’informations internes qui comprenait des données sur :

– Les règles internes ;

– Du mode de fonctionnement de l’organisation ;

– L’algorithme de valorisation de contenus publiés ;

– Et plusieurs éléments liés à un projet interne fortement concurrencés.

Avant toute chose il faut d’abord chercher à définir ce que c’est qu’une fuite de données.

« Les fuites de données d’entreprises ou d’organisations ont toujours existé. Le développement et l’usage démocratisé d’outils numériques les ont évidemment renforcées et facilitées. Globalement, la fuite de données correspond à tout incident au cours duquel des informations sensibles ou confidentielles liées ou appartenant à une organisation ont été consultées ou extraites sans autorisation. », déclare Benoit Loeillet de EM Lyon.

Pour la plupart du temps, les techniques utilisées par les pirates informatiques pour cet objectif dépendre des outils technologiques en jeu.  La méthode la plus utilisée dans ce genre de contexte est nul autre que l’hameçonnage, / le phishing. En deuxième position se situent les rançongiciels qui sont aussi sont très populaires dans le milieu de la cybercriminalité. Et la suite au sont des logiciels malveillants aussi différents mais dangereux selon leur statut.

Il y a aussi plusieurs autres problèmes qui peuvent en causer des fuites de données tels que des négligences ou des erreurs de programmation de serveurs.

Le spécialiste de la cybersécurité Kaspersky, met en évidence la technique du faux réseau WiFi par exemple où le piratage d’une connexion ouverte ou libre d’accès. Il est souvent aussi mis en évidence des techniques qui puisent leur source dans des failles de sécurité du système informatique. Une faille de sécurité qui peut être aussi du fait de l’humain.

Qu’est-ce qui peut expliquer une fuite de données ?

Si généralement on a tendance à croire que les fuites de données sont causées par des attaques informatiques ou des cybercriminels qui n’ont qu’un aspect purement financier de la chose, il n’en demeure pas moins que cette situation peut être aussi le fait d’un acteur interne à la société :

– Il peut par exemple s’agir d’un employé qui a pour intentions de nuire à une entreprise qu’il vient de quitter par exemple ou une entreprise pour laquelle il a de sérieux griefs même en y travaillant. 

– Cela peut être aussi le fait d’un employé qui veut se faire de l’argent en monnayant certaines informations.

– Toutefois, il n’y a pas toujours un objectif financier ou malveillant. Il y a des cas où les individus concernés agissent dans le but d’avertir de certaines pratiques qu’ils jugent non convenantes

« Pour autant, la fuite de données n’est pas systématiquement due à un acteur extérieur. Elle cette situation peut également être provoquée de manière volontaire par un employé pour son profit personnel ou par envie de nuire à l’image d’une entreprise. À ce jour, la plus grosse fuite de données connue est l’exemple de Yahoo en 2013, il est estimé que 3 milliards de données ont été volées, contenant noms, adresses e-mail, dates de naissance, mots de passe, etc. », souligne Benoit Loeillet.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

5 raisons pour prendre les piratages informatiques au sérieux

Chaque jour, nous utilisons des services informatiques associés à internet.

Que ce soit pour des besoins personnels ou professionnels, le numérique est devenu omniprésent dans nos habitudes. Cependant, la digitalisation de notre vie ne s’est pas faite sans conséquence.

Cet article va aussi vous intéresser : Qu’est-ce qui rend les systèmes informatiques de santé difficile à protéger ?

En effet, observant une triste réalité qui bien évidemment dans interpelle : la cybercriminalité. Si beaucoup sont ses utilisateurs qui ont tendance à négliger la question croyant qu’ils ne peuvent pas être des cibles potentielles, il n’en demeure pas moins que les conséquences nous interpellent chaque jour. Il faut comprendre que la sécurité informatique à l’instar de la santé ou de l’éducation est devenue plus que nécessaire.

Dans cet article nous avons prévu de vous décrire 5 raisons qui confirme en cette situation

1 – Les crimes informatiques sont en hausse

De manière consensuelle, toute personne qui et un jour de l’actualité informatique peut confirmer que les attaques informatiques de nature malveillante se multiplient de plus en plus.

Les cybercriminels ont le vent en poupe. Les raisons qui expliquent cela sont de deux ordres très simples :

– La digitalisation croissante des services et des contacts humains ;

– L’explosion du télétravail.

De manière pratique, il n’y a presque rien que nous fassions de notre journée qui ne fait appel à l’outil numérique. Une situation qui est notamment très bénéfique et acceptable pour le pirate informatique. Selon plusieurs études, il a été observé que les attaques informatiques d’intentions malveillantes ont connu une hausse de près de 400 % entre 2019 et 2020. On observe entre autres une intensification les actes de cybercriminalité tels que :

– L’utilisation de rançongiciel contre les entreprises les collectivités et même les particuliers ;

– Les attaques de type phishing ;

– Les attaques par déni de service ;

– Les arnaques en ligne ;

– Etc ;

2 –  Vos données valent de l’or

Si jusqu’à présent vous ne le savez pas ou vous l’ignorer, en utilisant un service gratuit en ligne vous le faites générer du profit. C’est à juste titre que l’expression « quand c’est gratuit, c’est vous le produit » facilement popularisée.

En effet, la gratuité des services web permet la collecte de nos données personnelles (nom, prénom, adresses, informations bancaires…) et toutes autres informations que nous allons générées par rapport à nos habitudes de consommation ou même notre trafic Web. Bien évidemment, les cybercriminels veulent voler vos données car ils savent aussi la valeur qu’elles ont. Ils peuvent non seulement les revendre sur des marchés noirs à d’autres pirates informatiques. Ils peuvent aussi s’en servir pour initier des actes de cybercriminalité. En parle notamment de :

– Détournement de fonds bancaire ;

– Usurpation d’identité ;

– Arnaque en ligne ;

– Etc.

Dans tous les cas, vous devez tout simplement savoir que toute information qui vient de vous peut-être monnayer. Les cybercriminels le savent et sont à l’affût.

3 – Les premiers piratages informatiques ont des conséquences économiques lourdes

Selon une récente observation, les actes de cybercriminalité à travers le monde ont causer une conséquence économique pouvant s’évaluer après de 1000 milliards de dollars impactant directement l’économie mondiale.

À la clef, plusieurs entreprises ont dû fermer les portes à cause de certaines situations qui ont entraîné directement leur faillite. Notamment des attaques de type rançongiciels. Une situation qui a été aussi cause de la mise en chômage de plusieurs professionnels. Par ailleurs, le risque que fait plaisir la menace informatique fait croitre les investissements dans ce domaine. Ce qui empêche une affectation de ses capitales à l’innovation ou à l’amélioration de la condition de certaines entités.

4 – Tous les appareils sont vulnérables

Peu importe la marque de votre smartphone ou de votre ordinateur, peu importe le type de sécurité déployé, les vulnérabilités existent. Elles peuvent prendre la forme purement technique due à la conception du produit lui-même. On parle alors de faille de type Zero Day. Des failles de sécurité qui sont ignorants même à la conception du matériel informatique. Des failles de sécurité dont même le constructeur n’en est pas conscient lors de la mise à disposition du matériel.

Nous avons aussi les failles de sécurité circonstancielles. Des comportements ou des utilisations qui ne correspondent pas à une bonne hygiène de sécurité. Qui conduit malheureusement à l’ouverture de porte d’entrée à des actes de cybercriminalité. À ce niveau au phishing.

5 – TOUT le monde est vulnérable

De près comme de loin, la menace informatique concerne chacun de nous. Tout le monde peut-être d’une manière ou d’une autre victime en d’une attaque informatique. Que ce soit de façon directe ou de façon indirecte. Si votre appareil n’est pas piraté, hôpital, votre lieu de travail ou encore votre banque pourrait le bien-être. Il y a même des formes de crimes informatiques qui sont exécutés dans l’ombre sans même que vous vous en rendez compte. On peut illustrer l’exemple par le cryptojacking.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

La sécurité informatique une question d’adversité

Aujourd’hui on peut dire que l’un des métiers les plus stressants au monde est celui de responsable de sécurité des systèmes d’information

Pour quelle raison ? Car vu la situation actuelle où les cyberattaques continuent de se multiplier, se sont clairement les professionnels qui sont soumis le plus a beaucoup de stress les autres inconvénients liés à leur travail.

Cet article va aussi vous intéresser : 91 % des services informatiques aurait pu compromettre leur sécurité à cause de l’énorme pression qu’ils subissaient

En effet, impossible de passer une semaine entière sans qu’il y a une attaque informatique signaler quelque part. Dans ces conditions, étant professionnel de la sécurité informatique, il n’est pas rare que les questions se posent et les Inquiétudes grandissent. Concernant le stress et autres, il est clair que c’est une résultante d’une situation qui est définie dans un contexte assez particulier.

« J’ai vu le niveau de stress des responsables de la sécurité informatique augmenter ces dernières années », soulignait Thomas Gayet, le chef des cyberpompiers d’Atos Digital Security, Lors des assises de la cybersécurité qui s’est tenue à Monaco. « Dans le passé, on avait des incidents de sécurité », note l’expert. « Là, on est confronté à des intrusions, du racket, des vols », Précise t-il en faisant référence à l’augmentation non négligeable des attaques de type rançongiciels.

Selon un rapport issu d’une étude réalisée par le club des spécialistes de la sécurité informatique, le Cesin, 28 % des responsables de sécurité de système des formations qui ont été interrogés affirme qu’ils se trouvent dans une situation de stress continue pouvant affecter leur capacité physique et même physique.

« La menace est polymorphe, mais les responsables de la sécurité informatique sont perçus comme ceux qui ont réponse à tout », déclare de son côté Frédérick Meyer, un responsable de la cybersécurité pour le groupe Auchan.

« Elle est aussi permanente, une faille de sécurité pouvant arriver à tout moment », note le directeur des systèmes informatiques du cabinet de conseil Mazars, Christophe Tallot. « On fait tous ce travail psychologique pour se dire qu’un jour, on se fera avoir malgré toutes les précautions prises », ajoute ce dernier.

Cependant, la majorité des professionnels de la sécurité informatique ont reconnu qu’ils acceptent le stress et les difficultés à cause des avantages qu’offre le métier. « Il y a le côté valorisant, le côté challenge. Il y a toujours de nouvelles choses à voir. Intellectuellement, c’est très intéressant », met en évidence M. Meyer. « Cela m’arrive de me dire que je suis trop stressé, mais j’ai du mal à lâcher », souligne de son côté M Charles Blanc-Rolin, le responsable de la sécurité de systèmes informatiques du centre hospitalier de Moulins-Yzeure (centre de la France). « Je sais que j’ai un vrai impact : si le système informatique de l’hôpital est touché, l’impact sanitaire peut être très lourd, enchaîne-t-il. Et puis, être dans la veille permanente, c’est un peu addictif. » ajoute-t-il.

En outre, il faut met en évidence une situation qui réelle il doit être prise avec précaution. C’est le fait que malgré tous les efforts, la charge de travail qui incombe à ces responsables de sécurité de système d’information devient très lourde à supporter. Et malheureusement cela finit par des situations de dépression et de burnout.

Jean-François Louapre et Bruno Kerouanton, sont des responsables de la sécurité informatique qui ont été victimes d’un burnout et ont témoigné sur ce fait durant les Assises de Monaco. « Dans l’entreprise, il peut exister un sentiment de décalage entre ce que l’on fait et ce qu’il faudrait vraiment faire pour bien la protéger », déclare M. Louapre. Il y a aussi « de l’adversité en interne », a-t-il regretté.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Pirater Instagram : comment font-ils ?

Si vous faites une recherche sur Google concernant la manière de pirater Instagram, il est certain que plusieurs résultats vous seront proposés.

Pour quelle raison le piratage d’un compte Instagram peut-il intéresser autant de personnes ? Tout simplement parce que qui dit compte de réseau social, dit accès à des données personnelles.  En plus des données personnelles, on peut être motivé pour d’autres raisons personnelles.

Cet article va aussi vous intéresser : 3 astuces pour pirater Instagram

On peut faire prendre par exemple le cas d’un jeune homme qui aimerait bien savoir ce que fait sa copine sur Instagram, avec qui est elle échange et quelles sont ses, etc. Il peut aussi être le cas de certains parents, qui sont curieux des activités de leurs enfants sur ce réseau social qui n’a pas très bonne réputation en terme de pudeur et de publication légitime. D’un notre côté on a les hackers, des pirates informatiques qui voudrait bien voler vos informations personnelles et l’utiliser pour réaliser d’autres compagnes de cybercriminalité. En parle notamment de phishing, d’usurpation d’identité au mêmes d’arnaque en ligne. De plus, vos données valent une fortune sur le Dark Web.

Il faut noter que les méthodes divergent en tenant compte du contexte de la personne qui veut pirater. En effet il peut s’agir d’une méthode assez sophistiquée dont la réalisation exige une bonne maîtrise des circonstances d’hacking et d’autres termes en développement et programmation. Il y a aussi des méthodes qui ont été développées pour les profanes du piratage informatique. Pour cela il faudra passer par exemple par des logiciels qui peuvent aider dans ce sens.

Toutefois, il faut préciser que le fait de pirater un compte Instagram un contraire à la législation en vigueur en France comme partout d’ailleurs. Par conséquent, qu’elle que soit l’astuce que nous vous donnerons, vous devrez faire en sorte de ne pas contrevenir à la loi.

Astuce 1 : Utiliser PASS DECRYPTOR

Dans la catégorie de l’utilisation d’un logiciel, PASS DECRYPTOR pourra être bien utile pour toute personne n’ayant pas de grandes compétences en hacking. En effet, si vous êtes un individu lambda ayant des connaissances basiques en informatique, ce logiciel sera bien utile pour vous.

En effet, il a pour fonctionnalité de permettre à celui qui l’utilise de trouver le mot de passe d’un compte Instagram en particulier. Comme on le sait déjà, les mots de passe sont généralement des données très difficiles à découvrir même pour des hackers aguerris. En somme, son utilisation est assez simple car il n’exige que trois étapes simples.

Étape 1 : Télécharger et installer de logiciel sur votre terminal

À ce niveau il faut signifier que le logiciel est multiplateforme. En effet vous avez la possibilité de pouvoir l’installer soit sur un smartphone, une tablette numérique, ou un ordinateur. Par ailleurs, il y a aussi cette possibilité que vous avez de pouvoir l’utiliser peu importe le système d’exploitation c’est-à-dire Android, IOS ou Windows.

Étape 2 : Définir le mode de recherche

Pour trouver le mot de passe du compte Instagram ciblé, il faudra soit faire la recherche à travers l’adresse email associée au compte soit utilisé le numéro de téléphone. Ces informations sont généralement faciles à trouver sur internet. Étant souvent des données très peu protégées contrairement aux mot de passe.

Étape 3 : Lancer la recherche

La recherche ne prend que quelques secondes. Grâce à ses puissants algorithmes, le logiciel PASS DECRYPTOR vous fournira le mot de passe exactement pour être en mesure de craquer l’accès au compte Instagram.

Il faut signifier en somme que l’utilisation de ce logiciel est garantie.  En d’autres termes, le client sera remboursé en cas de non satisfaction.

Astuce 2 : Utiliser un enregistreur de frappe

L’enregistreur de frappe appelé Keylogger est un programme informatique de pirate qui a pour fonctionnalités de base de permettre de copier le contenu qui est saisi par une personne ciblée et le transmettre à son opérateur. En d’autres termes, si vous réussissez à installer un enregistreur de frappe sur le terminal de la personne que vous ciblez, il sera assez simple pour vous de pouvoir accéder à ses identifiants de connexion. Car dès l’instant où il se connectera à son compte Instagram, on aurait tout simplement qu’à récolter les informations qui vous intéresse.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Pirater un compte Facebook : comment les hackers s’y prennent

Facebook est un réseau social qui attire de plus en plus l’attention.

Ce n’est pas une montée du nombre de d’utilisateurs qui fait cela. C’est plutôt le problème lié à la sécurité des comptes, au piratage constant des utilisateurs ainsi que à la protection des données personnelles. Tout simplement pour vous dire que, si vous êtes utilisateur de Facebook ce qui est en grande chance le cas, vous êtes exposé au piratage de votre compte. Cela n’est plus un secret. Alors on se demande quelle procédure utiliserait les cybercriminels s’ils veulent à tout prix pirater votre compte Facebook.

Cet article va aussi vous intéresser : Facebook : comment se faire pirater son mot de passe en 5 méthodes

Il en existe plusieurs allant du plus connu au très méconnu. Il y a aussi des systèmes d’attaque les plus symboliques comme l’hameçonnage ou encore l’attaque par force brute. Mais nous allons vous parler de ce qui est généralement passé inaperçu mais dont leurs effets sont réels. L’objectif de cet article et de vous fournir les rudiments nécessaires pour comprendre l’environnement du piratage informatique du compte Facebook. Il est possible d’avoir des références qui vont vous permettre, si vous le voulez, de vous exercer sur vous-même. Cependant à aucun moment, vous ne devrez vous placer dans une situation qui vous fera violer la loi. Car, entre autres le piratage informatique est illégal donc puni par une sanction pénale.

1- Utiliser un logiciel de recherche de mot de passe

Lorsque vous faites une recherche dans la barre de Google sur les méthodes de piratage de Facebook, il vous sera proposé bon nombre d’applications qui sont censées vous aider à réussir votre piratage informatique. Est-ce de l’arnaque ou quelque chose de véritablement avérée ? Il est difficile de répondre à cette question car mais on peut être sûr d’une chose, il n’est pas rare que plusieurs propositions qui vous seront faites seront des canulars ou encore des méthodes pour vous piéger. Cependant nous avons découvert un logiciel dont l’efficacité est réelle et probante.

Il s’agit de PASS FINDER. Un Programme informatique multiplateforme, qui a déjà été utilisé par des milliers de personnes qui confirment son efficacité. L’avantage avec ce logiciel, vous n’avez qu’à l’installer sur votre terminal à vous une non sur celui de la cible. Ce qui fait un obstacle de moins. Ensuite, il vous suffit juste de connaître l’adresse email associée au compte Facebook ciblé. En dehors de l’adresse email, le numéro de téléphone de l’individu peut aussi faire l’affaire. La recherche de mot de passe ne prend que quelques secondes et est automatique. À coup sûr, vous pourrez alors pirater le compte sans que vous ayez de compétences hacking exceptionnelles.

 2 – L’ingénierie sociale

L’ingénierie sociale est une pratique qui existe depuis très longtemps. Ces derniers temps, si elle fait sa part d’actualité, c’est notamment à cause de son utilisation dans la cyberattaque qui a été très médiatisée du réseau social Twitter, le concurrent de Facebook. En effet, un adolescent a réussi à obtenir des accès de plusieurs comptes appartenant à des célébrités non négligeables. On parle de l’enterrement de Barack Obama, de Elon Musk, et même de Bill Gates.

Notre pirate dans ce contexte a pu prendre le contrôle de leur compte pendant quelques minutes et il a pu faire des publications. Juste en utilisant la technique de l’ingénierie sociale. Pour vous dire la puissance même cachée de cette méthode qui n’est même pas du hacking proprement dit. Pour une technique aussi simpliste, expliquons tout simplement qu’elle consiste à pousser l’utilisateur lui-même à fournir des informations personnelles susceptibles d’aider à la découverte des identifiants de connexion.

tenir le monde dans ses mains

En pratique cela peut passer pour un jeu à travers des questions qui sembles anodines. Quel est le nom de votre animal de compagnie ? Quel est le nom de votre héros préféré ? Quel était le nom de votre voisin de classe au primaire ? Et ainsi va la suite.

3 – Un cheval de Troie

Le cheval de Troie est un logiciel malveillant qui a utilisé le plus souvent dans le cadre d’une campagne de piratage à grande échelle. Cependant il n’est pas rare qu’on l’utilise pour cibler une personne en particulier. L’avantage du cheval de Troie, c’est qu’il offre une panoplie de fonctionnalités à son utilisateur.

En effet, le cheval de Troie permet entre autres de pouvoir installer des logiciels malveillants sur le terminal ciblé. Il permet aussi de pouvoir prendre le contrôle de ce terminal à distance en octroyant des privilèges d’administrateur à son opérateur. Il peut aussi être utile dans le cadre de l’espionnage. Dans ce contexte, le pirate informatique qui utilise ce programme malveillant, peut savoir exactement ce que vous faites et quelles sont les informations que vous partagez lorsque vous vous connectez par exemple sur internet.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage