Archives par mot-clé : proxy

Sommes nous protéger contre le piratage informatique avec un VPN ?

Selon une étude menée par l’Institut National de la Consommation durant le mois de juillet 2020, la quasi-totalité soit 90% des internautes été au moins une fois victime de faits liés à la cybermalveillance.

Avec la pandémie à coronavirus, il faut reconnaître que cette situation ne s’est pas du tout amélioré.

De ce fait, pour lutter au mieux contre la cybercriminalité grandissante, certains outils ont commencé à être beaucoup plus populaire à l’instar des VPN.

Cet article va aussi vous intéresser : 3 VPN « favoris des cybercriminels » fermé par les autorités

Parmi les actes de cybermalveillance qui ont été le plus observé, nous allons compter le sempiternel phishing.  Une technique ancienne qui consiste tout simplement à profiter de la naïveté de l’internaute pour le diriger vers une plate-forme où ses données seront dérobées. La technique est connue depuis très longtemps mais continue quand même de faire toujours autant mal. Et cela malgré les mises en garde incessantes.

Selon l’étude publié par l’Institut national de la consommation, 70 % des personnes interrogées ont déclaré avoir eu à faire au moins une fois dans leur vie à l’hameçonnage. Comme nous l’avons mentionné plus haut les pirates informatiques s’en servent pour voler les données peu importe la nature.

Les périodes les plus prisées par les cybercriminels pour développer cette pratique sont généralement les moments où les activités en ligne sont les plus optimisées. On parle notamment du Black Friday ou encore l’utilisation massive des services numériques dû au confinement. La plateforme cybermalveillance. Gouv.fr a détecté une multiplication des attaques de phishing durant la période de Black friday. Les entreprises dont l’identité a été le plus souvent usurpée en France sont:  La Poste, Chronopost, DPD, UPS ou Colissimo.

 « Ce type de message annonce qu’un colis doit être livré, mais qu’il reste à payer une somme d’argent pour le faire arriver à destination, avec bien souvent une mention indiquant qu’il ne faut pas tarder à effectuer le paiement. Pour effectuer ce paiement, la victime est invitée à cliquer sur un lien contenu dans le message qui la redirige vers un site Internet frauduleux », explique la plateforme cybermalveillance.gouv.fr. Elle souligne par ailleurs qu’il y avait des e-mails qui annonçaient des livraisons alors que ces mêmes emails contenaient des pièces jointes corrompues.

Maintenant qu’en est-il du VPN ?

Le réseau virtuel privé qui permet de chiffrer la connexion de l’internaute. Il crée un tunnel par lequel va transiter la connexion de l’internaute de sorte à le rendre anonyme d’une certaine manière. De la sorte, lorsque ce dernier utilise par exemple de WiFi gratuit.

« Un VPN empêche justement les pirates et les fournisseurs d’accès à Internet (FAI) de consulter vos messages instantanés, l’historique de votre navigation, les informations relatives à votre carte de crédit, les téléchargements ou tout ce que vous envoyez sur un réseau. La connexion est privée et confidentielle. De ce fait, votre trafic Internet et vos données deviennent invulnérables aux diverses cybermenaces et vous pouvez travailler en toute sécurité. » explique la plateforme cybermalveillance. Gouv.fr.

Les outils de type VPN peuvent s’installer à la fois sur des ordinateurs ou encore sur des appareils mobiles tels que les tablettes tous les smartphones. Cependant il faut mentionner quelque chose de très important. Ils ne peuvent pas protéger l’utilisateur lorsque ce dernier télécharge de lui-même un logiciel malveillant et l’installe sur son terminal.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

3 VPN « favoris des cybercriminels » fermé par les autorités

C’était des réseaux qui étaient utilisés depuis maintenant 10 ans à travers le monde.

Suite à une collaboration entre les polices américaines et européennes, il a été annoncé ce 22 décembre, la fermeture et la mise hors d’usage de 3 réseaux privé virtuel, des VPN pour être plus précis.

Cet article va aussi vous intéresser : Les VPN pour contourner le blocage géographique, les avantages et inconvénients de ces outils

Selon les informations fournies par la coopération internationale de police c’est-à-dire Interpol, ce sont des outils qui font partie de la même infrastructure. Celui qui a le plus connu parmi ces VPN est Safe-Inet, réseau qui offrait à ses utilisateurs près de 5 couches de connexion de sécurité VPN anonyme. Ce qui permettait d’initier des attaques informatiques.

Plusieurs agences de police ont été mêlé à cette opération notamment celles de l’Allemagne, des Etats-Unis, de la France de la Suisse et des Pays-Bas. Selon l’annonce d’Europol, les autorités policières dans ces États, ont procédé à la désactivation de l’ensemble des serveurs ainsi que de la saisie des noms de domaines à partir desquels, il était possible d’avoir accès à ces 3 réseaux privés virtuels. Lorsque les utilisateurs tentent d’accéder quand même au site interne, apparaît une bannière qui marque : « l’analyse des données saisies ».

Les services de VPN fermés par les autorités sont à l’occurrence : insorg.org, safe-inet.com et safe-inet.net. Cela fait exactement 10 ans que ces réseaux virtuels privés sont en fonctionnement. Selon, les autorités policières, il semblerait que ce sont les mêmes groupes de techniciens qui les aurait conçus. Il n’est pas rare de voir leur publicité passer sur des forums généralement animés par des cybercriminels.

Comment laisser dans la pratique les VPN sont des moyens informatiques utilisés par tout internaute pour cacher de manière partielle leur identité en ligne en utilisant des adresses IP factices. Pour ce qui concerne ces trois VPN, leur service côté prêt de 190 dollars l’année à environ 1,3 dollars pour la journée.

Selon les agents de Europol, près de 250 entreprises auraient été espionné grâce à ces trois réseaux virtuel privé. Les pirates informatiques les utilisent aussi selon les autorités pour diffuser plus facilement des logiciels de rançon, pour pratiquer à grande échelle le phishing ou encore le web skimming sans oublier plusieurs autres formes de cybercriminalité. « Safe-Inet était utilisé par certains des plus grands cybercriminels au monde, responsables d’attaques par rançongiciels, de piratage de données de cartes bancaires et d’autres formes de cybercrimes graves », pouvait-on lire dans le communiqué d’Europol. L’agence européenne de coopération policière souligne également que Safe-Inet.com était mis à disposition comme « l’un des meilleurs outils disponibles permettant d’éviter l’interception des forces de l’ordre ». Dans le jargon, ces trois services de réseaux virtuels privés ont la qualification de « hébergement résistant aux balles », en anglais bulletproof hosting services, ainsi précisé par le Département de la justice américaine. On entre dans le cadre, avec cette expression, des services web qui sont généralement composés de plate-forme qui use de certains moyens pour contourner certaines règles sans pour autant violer la loi.

Il faut noter par ailleurs que l’opération qui a permis de démonter les ces réseaux a été appelée par les autorités américaines « Operation Nova ». Par ailleurs, les entreprises qui étaient espionnées à travers ces réseaux ont tous été averties.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

L’utilité du VPN sur les smartphones

Depuis un certain moment les réseaux virtuel privé ou VPN (Virtual Private Network) deviennent de plus en plus populaire.

Même fonctionnalité principal qui est de faciliter la sécurité des connexions internet avec d’autres avantages l’a rendu assez populaires. En particulier sur les smartphones, sur lesquels l’essentiel du trafics internet est accueilli aujourd’hui. Ce phénomène qui pousse les pirates informatiques à s’en prendre encore plus à ces outils portables. Malgré ceci, les réseaux virtuels privées sont encore mal connues de beaucoup d’utilisateurs qui ont encore du mal à saisir l’importance de ce programme informatique.

Cet article va aussi vous intéresser : Les VPN pour contourner le blocage géographique, les avantages et inconvénients de ces outils

Rappelons que le réseau VPN ne sont pas destinés seulement aux ordinateurs. Beaucoup d’utilisateurs croient cela à tort. Alors que les smartphones aussi disposent de leur version. Le marché commence tu peux appeler à s’inonder des offres en la matière. Avec la grande tendance des cybercriminels à son prendre aux smartphones à cause des données énormes qu’ils hébergent au quotidien, installer un VPN sur son smartphone peut s’avérer être salutaire surtout lorsqu’on se connecte à des Wi-Fi public ou lorsqu’on est constamment connecté à Internet.

Mais avant tout, répondons à cette question : qu’est-ce qu’un réseau virtuel privé ou VPN ?

Un réseau virtuel privé est tunnel numérique de réseau privé. L’objectif de ce tunnel est de crypter la connexion de l’internaute entre le terminal utilisé (ordinateurs et smartphones) et le serveur. Ce qui a pour effet de protéger vos informations sensibles, en sécurisant vos accès et vous applications lorsque vous visitez certains sites internet. Cependant, il faudrait savoir que tous les VPN de sont pas efficaces de la même manière. Il faudra alors fais le bon choix face à une multitude offre de VPN aujourd’hui. Aujourd’hui on dénombre quelques fonctionnalités essentielles que doit comporter une offre VPN dont :

– Une protection de votre vie privée : peu importe le smartphone utilisé et son système d’exploitation (Android ou iOS), il est presque impossible de pouvoir accéder à Internet et mener ses activités de manière anonyme. Pour que cela soit possible il faudra se servir d’un réseau VPN. Car dès que vous accédez au web, vos données sont collectées. Et cela, malgré l’application du règlement général des données personnelles (RGPD) ou même l’existence des modes de navigation privée présente aujourd’hui dans une multitude de navigateur. En clair pour obtenir l’anonymat, il faudrait s’équiper essentiellement. Sinon l’ensemble des programmes déployés sur les sites web tels que des traceurs de géolocalisation des cookies, les outils de collecte d’adresse IP et de suivi d’activité sont en permanence en activées pour siphonner vos données. Et cela à des fins commerciales. Le suivi est accentué et dangereux lorsque vous utilisez un réseau public.

– Protection contre le piratage DNS ou les sites vérolés : le réseau virtuel privé permet aussi de protéger l’utilisateur et son terminal de certaines cyberattaques. En effet il aura pour impact direct d’éviter les scripts malveillants de suivre votre navigation en crypte en votre connexion internet, le faisant passer par un serveur distant.

– Avoir accès au contenu du monde entier peu importe la localisation : pour les habitués d’Internet, ils seront que certains contenus sont disponibles que dans un espace et géographique déterminé. En d’autres termes dans certains pays il est impossible d’avoir accès à des contenus en particulier alors que dans d’autres cela est totalement possible. Avec un réseau VPN cela est totalement possible de compteur mais ces interdictions de géolocalisation. Cela est possible car le réseau virtuel privé permet à l’internaute de se connecter en passant par le serveur d’un autre État. Ce qui lui permet de garder son adresse IP anonyme et sa position géographique par se fait. De quoi a profité aisément de l’ensemble des contenus Netflix disponible au même aux États-Unis alors que vous êtes en Europe.

Pour résumer, l’utilisation du VPN est très importante aujourd’hui. Avec l’explosion de la cybercriminalité et du ciblage sur internet de manière incessante, l’internaute doit faire profil bas le plus possible. Pour cela sa connexion doit être cryptée et protégée. Pour les smartphones avec les offres de VPN, cela est possible de sécuriser son activité sur internet pour éviter d’être suivi constamment. Et pour cela, il faudra faire le bon choix fasse à une multitude d’offres.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Les VPN pour contourner le blocage géographique, les avantages et inconvénients de ces outils

Aujourd’hui le besoin se fait de plus en plus ressentir au niveau de pouvoir surfer sur Internet sans que sa position géographique influence ce dont on peut avoir accès ou non.

Les outils informatiques utilisés pour répondre à ce besoin sont notamment le VPN. Cependant aujourd’hui, les plus pertinents par rapport aux besoins des internautes se font de plus en plus rares.

Cet article va aussi vous intéresser : Ces réseaux VPN qui n’ont pas tenu leurs promesses à l’égard de leurs utilisateurs

Précisons que le réseau virtuel privé, en anglais VPN (Virtual Private Network) permet à l’internaute de se connecter en faignant une position géographique provenant de notre espace, car le l’outil délocalise l’adresse IP en le faisant transiter par divers serveurs implantés un peu partout dans le monde.

Aujourd’hui le VPN s’est démocratisé, utilité varie selon les secteurs et selon les besoins. Pourtant les intéresse toujours de savoir si est convenable de l’utiliser à n’importe quel moment. Par exemple dans le cadre du travail ?

Jean-Marc Bourguignon, spécialiste en sécurité informatique par ailleurs formateur et cofondateur de Nothing To Hide (Association dont le but est de dispenser des cours sur l’apprentissage à distance de manière sécuritaire) répond à la problématique par la négative. Il affirme que : « L’intérêt d’utiliser un VPN sans avoir de sources à protéger ni d’identifiants de connexion professionnels est limité, voire quasi nul (…) Et l’argument selon lequel un VPN est indispensable en cas de connexion à un Wi-Fi public sert à légitimer l’abonnement à des services VPN grand public… sans que ce modèle de menace pour le tout-venant existe encore vraiment ».

Par ailleurs, il faudrait mentionner le fait que par le passé les réseaux virtuels Privés ont plusieurs fois été au cœur de plusieurs problèmes à cause de leur manque de fiabilité. Par exemple en 2015, grâce à des recherches effectuées des chercheurs en cybersécurité, il a été découvert sur plusieurs VPN, des failles de sécurité qui permettaient de collecter des informations importantes telles que l’adresse IP des utilisateurs. Déjà en 2018, 115 réseaux VPN on était accusé de récolter et garder les données personnelles de leur utilisateur ainsi que les sites visités par ces derniers comme le relevait, le journal française Figaro.

« Le problème de sécurité se déporte en réalité des navigateurs Web à des fournisseurs de VPN dont on sait généralement peu de choses », Explique Jean-Marc Bourguignon.

Durant le mois de juillet dernier, 7 fournisseurs de réseau virtuel privé basé à Hong Kong étaient encore accusé d’avoir divulgué des informations personnelles de ses utilisateurs en l’occurrence des adresses IP, des identifiants de connexions, des mots de passe ou encore des informations liées à des paiements.

Le conseil d’usage dans le secteur est clairement d’éviter au mieux les VPN offert gratuitement. Car, leur rémunération comme on le sait, puise dans la collecte et la mise à disposition des données personnelles des internautes. Par contre, il existe des services offrant des offres de chiffrement total qui permettent aux utilisateurs de protéger leurs données sans oublier qu’ils ne les conserve pas. On parle notamment de NordVPN, Surfshark, ProtonVPN.

En outre, l’utilité est-ce qu’on peut concéder VPN et le permettre de contourner le blocage géographique. Dans certaines Etats, tel que la Chine par exemple ou l’accès Internet est contrôlé d’une main de fer par le gouvernement, les réseaux Virtuels Privés permettent alors d’avoir accès à des contenus qui en vérité est interdit sur le lieu géographique en particulier. Cela est aussi l’exemple des célèbres chaînes de streaming Netflix, ou Disney + où les contenus varient selon la position géographique. Dans ce contexte utilisation du VPN va s’inscrire dans un cadre un peu illégal. « Les VPN viennent également trouver une utilité moins connue pour bénéficier de prix plus intéressants en ligne. Les sites de réservation de billets d’avion font, dans certains cas, varier leurs prix en fonction des pays. Le VPN évitera également à un internaute d’être reconnu lors d’une seconde consultation d’un site, et de voir les prix fluctuer en fonction de son intérêt pour telle ou telle réservation. Là encore, ces outils trouvent une utilisation spécifique et strictement délimitée. », souligne Elsa Trujillo, Journaliste BFM Tech.

En tant qu’outils informatiques, leurs valeurs et certaines mais il faudra faire attention.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Les réseaux informatiques à l’épreuve du coronavirus

À cause de cette crise sanitaire sans précédent, des géants des secteurs du numérique tels que Google, Amazon, IBM, Cisco ou encore Apple ont dû déployer des moyens considérables pour assurer le bon fonctionnement des réseaux et infrastructures informatiques qui furent sollicités et qui le sont toujours, à un rythme jamais vu auparavant.

Cet article va aussi vous intéresser : Les pirates informatiques continuent toujours de profiter du coronavirus

Le trafic d’Internet a explosé car les gens sont beaucoup plus connectés qu’avant. Les individus lambda comme les professionnels, pour la plupart des non habitués ont recouru aux différents services numériques pour leurs besoins quotidiens. En particulier les professionnels qui ont vu leurs moyens et méthodes de exercice habituel basculer vers le télétravail. Alexis Kuperfis notait « Avec la propagation du coronavirus, de nombreuses entreprises obligent leurs employés à travailler à domicile, ce qui impose un stress imprévu aux technologies de mise en réseau à distance et pose des problèmes de bande passante et de sécurité. ».

Si au cours de ces 10 dernières années, le nom des télétravailleurs a augmenté jusqu’à atteindre le nombre de 4 millions. Ces derniers mois la pandémie de coronavirus et ses effets ont causé une augmentation fulgurante de ce nombre des sortes à rendre difficile la capacité des machines et programme informatique à assurer un fonctionnement correct et efficace du système informatique.

D’un autre côté, l’utilisation du VPN aux États-Unis a connu une croissance de près de 53 % seulement entre le 9 et le 15 du mois de mars, selon le fournisseur VPN Atlas. Cette utilisation n’a cessé de croître depuis lors. Du côté de l’Italie, une avancée au niveau de l’utilisation des VPN a été observé à hauteur de 112%. La directrice de l’exploitation d’Atlas VPN, Rachel Welch, notait dans un communiqué : « Nous estimons que l’utilisation du VPN aux États-Unis pourrait augmenter de plus de 150 % d’ici la fin du mois ».

Les entreprises ont reconnu de façon unanime que cela n’est pas du tout évident de prendre en charge toutes ces technologies de réseau, surtout avec des utilisateurs qui sont sont dispersés sur des sites différents et à distance, en contact direct avec les centres de données. Sachant ici le risque non négligeable sécurité.  C’est pour cette raison, les professionnels de la sécurité, les responsables des systèmes des d’informations où l’ensemble de l’équipe IT devrait déployer un ensemble de protocoles pour s’assurer que la connexion répondent aux normes de sécurité définies par l’entreprise. « Les éléments de la large bande à domicile, comme le FAI et le DNS et le Wi-Fi, devraient vraiment faire partie d’une certification d’entreprise de réseaux appropriés pour le travail à domicile » notait Tom Nolle, président de CIMI Corp. Il déclare par la suite : « Je trouve que les services DNS comme ceux de Google sont moins susceptibles d’être surchargés que les services des FAI, ce qui suggère que les utilisateurs devraient être obligés d’adopter l’un d’entre eux. OpenDNS est également bon. La sécurité des réseaux Wi-Fi domestiques est également un problème. ». Il signifie par ailleurs « Les professionnels de l’informatique devraient exiger des travailleurs qu’ils soumettent des captures d’écran de leurs configurations Wi-Fi afin de valider le cryptage utilisé. Les travailleurs à domicile contournent souvent une grande partie de la sécurité intégrée dans les entreprises. ».

Concernant l’usage du VPN, les différents acteurs du secteur non pas un avis unanime. « Les acteurs du secteur sont divisés sur l’utilisation du « split tunneling » pour minimiser les problèmes de capacité dus au coronavirus. Les VPN peuvent être configurés pour permettre le « split tunneling », où seul le trafic destiné au réseau d’entreprise passe par le VPN » a indiqué M. Wertkin de la firme BlueCat. « Le reste du trafic va directement sur l’internet en général, ce qui signifie qu’il n’est pas soumis aux contrôles de sécurité imposés par le tunnel et par les outils du réseau d’entreprise, ce qui constitue un problème de sécurité. » ajoute-t-il. Une telle configuration peut causer très facilement la compromission des terminaux utilisés par des collaborateurs à distance via Internet. Un tel cas de figure qui mettrait automatiquement en danger l’ensemble des systèmes et réseaux informatiques de l’entreprise ainsi que les données gérées par celui-ci.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage