Un nouveau programme malveillant capable d’accéder au contenu des appareils mobiles sans autorisation

Le nom qu’il porte est MonitorMinor et il a été découvert par les experts de la sécurité de Kaspersky, la société russe de cybersécurité.

Ce programme se définit comme étant un Stalkerwares, c’est-à-dire, un outil d’espionnage domestique, utilisé le plus souvent par des parents, des conjoints ou même collègues. Ce programme est disponible à tous car il est vendu sur plusieurs plateformes en ligne. Le problème avec ce logiciel en particulier, c’est qu’il est très intrusif. En effet, il permet à son utilisateur d’avoir accès à l’entièreté du contenu smartphone de la personne ciblée. Cela peut-être la messagerie pour les échanges de texto, la galerie pour les images et vidéos, les réseaux sociaux et même les appels téléphoniques.

Cet article va aussi vous intéresser : Un dangereux programme malveillant serait la cause de vol de données bancaires sur les mobiles

Il a été conçu de tel sorte qu’il puisse échapper aux logiciels de sécurité et d’échapper aux logiciels conçus pour lutter contre ce genre d’applications. Conçu pour échapper à toute forme de contrôle des appareils, MonitorMinor permet d’avoir accès au contenu total des réseaux sociaux et services de messagerie. Par ailleurs il peut aussi disposer de certains privilèges du mode root lui permet d’avoir accès à certains protocoles de sécurité tel que le schéma de déverrouillage de l’écran, et cela est possible si la personne qui utilise l’application est juste à proximité de l’appareil ciblé. Selon Kaspersky cette fonctionnalité est assez inédite pour les Stalkewares connu jusqu’à ce jour. Aux dires de Victor Tchebychev, responsable de l’équipe Recherche & Développement de Kaspersky « MonitorMinor surpasse les autres Stalkewares sur de nombreux aspects. Déployant une multitude de fonctions de pistage, dont certaines inédites, il est quasiment impossible à détecter sur un téléphone. Il s’agit par ailleurs d’une application extrêmement invasive, qui pénètre dans la vie privée de ses victimes en piratant leur mobile et donne accès de manière rétrospective aux historiques d’activités »

MonitorMinor soulève comme toutes les applications de son espèce la question de la vie privée et du droit à l’intimité. Si souvent l’usage de ce type d’outils informatique n’est pas véritablement la priorité des autorités en charge de l’informatique et des libertés, il n’en demeure pas moins qu’ils constituent véritablement un réel souci pour des particuliers qui sont généralement les victimes. « L’existence de ce type d’applications souligne l’importance de la protection contre les Stalkewares et la nécessité d’un effort conjoint avec les acteurs du marché dans la lutte pour la préservation de la vie privée. Il est nécessaire de sensibiliser nos utilisateurs à l’existence de cette application qui, entre les mains d’individus malintentionnés, peut devenir un instrument de contrôle très puissant. Nous avons également alerté nos partenaires de la Coalition Contre les Stalkerwares, afin de protéger de ce logiciel autant d’utilisateurs que possible », rétorque Victor Tchebychev.

De son côté, Erica Olsen, une responsable d’association luttant contre l’utilisation non réprimée des logiciels d’espionnage, saisi l’occasion pour exprimer son ras-le-bol contre l’amateurisme des autorités face à la prolifération des Stalkewares. « Le problème des applications de Stalkerwares n’est pas seulement leur commercialisation mais aussi leurs fonctionnalités. Ces applications permettent un accès invisible, sans notification pour le propriétaire du mobile, et sont clairement conçues pour pister ou surveiller illégalement. Nous ne devons pas minimiser leur capacité d’intrusion et les abus potentiels qui en découlent. Des réglementations sont indispensables pour encadrer leurs fonctionnalités de base ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage