Une faille dans le logiciel Kaspersky qui permet aux sites Internet de collecter des données personnelles sur les utilisateurs

En général, on utilise les antivirus pour se protéger et aussi combler parfois les failles de sécurité qui minent nos appareils informatiques.

Cependant on oublie souvent que les antivirus sont eux même de logiciel qui pourrait comporter aussi des failles.

C’est le cas du célèbre antivirus Kaspersky.

Cet article peut aussi vous intéresser : Les meilleurs logiciels antivirus en 2019

Récemment il a été découvert que cet antivirus observait une faille qui permettait le suivi de ses utilisateurs par des sites internet. Apparemment cela remonte depuis maintenant 2015. La société russe de sécurité informatique, éditrice de l’antivirus qui porte son nom a reconnu qu’effectivement, une faille existe dans son programme. Et cette faille permettait de tracer les utilisateurs chaque fois que c’est dernier effectuer une visite sur les sites Web.

Cette découverte a été faite par un chroniqueur allemand, expert en sécurité informatique, du média Computer Technik. Selon ses révélations, l’interface web du logiciel de protection Kaspersky a une fonctionnalité d’analyse des sites et le notifie aux utilisateurs par une icône verte quand ces sites sont fiables. Pendant ce processus, le même antivirus éjecte au même moment un identifiant numérique dans cette page internet, qui permettrait d’identifier les visiteurs. Identifiant qui peut être aisément récupérer par la suite par les gestionnaires de site. Et ce, très facilement. Ils pourraient alors s’en servir pour associer les usagers du net à des données personnelles.

On se demande comment une entreprise qui était censée protéger ses clients a été le canal par lequel ces derniers étaient livrés et pendant toutes ces années. On note que par opposition aux cookies, il était littéralement impossible de se prémunir voir empêcher ce pistage qui semblait ne pas être illégal.

Le chercheur à l’origine de cette découverte à montrer que le code de pistage était sur toutes les pages web état composé d’une adresse HTTPS qui avec en son sein un numéro de série. Ce numéro qui pouvait permettre d’identifier de façon unique un utilisateur. Ce numéro de série était tout différent d’une machine à une autre mais ne changeait pas pour la même machine quel que soit le site visité.

Ceux qui semble plus grave dans cette histoire, c’est qu’il a été démontré que avec l’aide de serveur individuel, toute personne avait la possibilité d’extraire de façon discrète cet identifiant sans même que l’internaute ne le sache. Et cela même si l’internaute utilisait un mode de navigation furtif peu importe le navigateur. Cet identifiant avais la possibilité d’associer l’internaute à des données personnelles qui pouvait être des identifiants de connexion des références personnelles, tels que les noms de famille, des noms des proches et contacts.

La société de sécurité informatique a réagi en notifiant que la faille a été déterminé et que désormais un correctif est disponible pour pallier à ce problème. La firme rassure que même si la faille était évidente qu’elle ne pouvait pas permettre une attaque et profitable pour un quelconque pirate

Du côté de l’expert qui a découvert cette faille, la proposition de Kaspersky n’est pas suffisante car selon lui les sites malveillants peuvent toujours se servir des numéros de série collectés pour déterminer les utilisateurs qui auront installer les correctifs de sécurité et essayer de trouver un moyen pour les contourner. Pour lui dans tous les cas les utilisateurs sont toujours en danger quel que soit le correctif que proposera Kaspersky. Alors on s’interroge exactement sur les stratégies à adopter sur la question.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage