Une importante faille de sécurité sur Android met en danger les données bancaires et les mots de passe

Denommé StrandHogg, cette faille de sécurité se présente comme étant très dangereuse.

En effet, il semblerait quel permettent à des logiciels malveillants de pouvoir récupérer certaines données très importante sur des mobiles fonctionnant sous le système Android. Cette faille de sécurité, comme il a été mentionné dans le titre mais très permet facilement a des pirates de dérober des données bancaires et des mots de passe.

Cet article va aussi vous intéresser : Les applications les plus populaires sont les plus risqués sur Android

Par ailleurs il a été défini par les spécialistes de la sécurité informatique, que cette faille permet très facilement de s’introduire dans le téléphone des personnes ciblées, et d’avoir accès à des contenus multimédias stockés dans le téléphone.

Avec le temps, si le système de sécurité conçu par les éditeurs d’applications et par les systèmes d’exploitation sont de plus en plus complexe et difficile à manoeuvrer. Il n’en demeure pas moins que les logiciels malveillants aussi se développent de plus en plus. Ce qui les rend encore plus dangereux qu’avant. Et c’est bien ce que nous constatons sur Android c’est temps ci.

Une entreprise spécialisée dans la sécurité informatique dénommé Promon a découvert très récemment la faille de sécurité qui existe en vrai sur toutes les versions du système d’exploitation mobile de la firme de Mountain View, même la toute dernière version de Androïd, Android 10. Cette vulnérabilité se situe dans la manière pour Android de gérer le service de multitâche. À cause de cette faille, un logiciel malveillant à la possibilité de se superposer à une application que utilise les usagers, pour ensuite demander certaines autorisations d’accès sur plusieurs fonctionnalités du smartphone.

Il est même possible pour le logiciel malveillant de mettre en place une page internet factice qui poussera l’utilisateur à le renseigner avec son nom d’utilisateur et ses mots de passe ou encore vos données bancaires.

Par ailleurs, la société de sécurité informatique a aussi ajouter qu’il était possible grâce à cette faille de sécurité :

  • De pouvoir écouter l’utilisateur lorsqu’il utilise le microphone de son smartphone ;
  • Utiliser l’appareil photo pour prendre des photos à l’insu de l’utilisateur ;
  • D’espionner les messages SMS et les envoyer ;
  • Espionner et/ ou enregistrer des appels téléphoniques de l’utilisateur ;
  • Hameçonner des informations de connexion (phishing) ;
  • Accéder à la galerie photos et à plusieurs fichiers privés de l’appareil ;
  • Obtenir des informations de géolocalisation ;
  • Accéder aux numéros de vos contacts ;
  • Accéder à l’historique de vos appels.

Selon les spécialistes de la sécurité informatique, des correctifs ont été apportés pour combler cette faille de sécurité, lorsqu’il a été aperçu quel est exploité par des pirates informatiques sur des applications bancaires. Plus de 60 institutions bancaires ont été visées par cette faille de sécurité selon la firme de cybersécurité. Le directeur technologique de Promon, un certain Tom Hansen, a notifié sa surprise a BBC, de sa découverte de 500 applications présentes sur le Play Store Store étant vulnérable à cette faille de sécurité.

LookOut, une autre entreprise ans de cybersécurité, a découvert qu’il existait plus de 36 programmes malveillants pour exploiter cette faille de sécurité.

De son côté Google assure avoir été au courant : « Nous apprécions le travail des chercheurs et nous avons suspendu les applications potentiellement nuisibles qu’ils ont identifiées. En outre, nous continuons d’enquêter afin d’améliorer la capacité de Google Play Protect à protéger les utilisateurs contre des problèmes similaires », déclare la société de Mountain View.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage