Venir en aide aux télétravailleurs

Les personnes les plus vulnérables aujourd’hui en termes de sécurité informatique sont les travailleurs.

Pour la plupart qui devront travailler à distance depuis le confinement, une grande partie n’ont pas de grandes connaissances dans le secteur de l’informatique ou de la sécurité informatique. En plus de cela, la discipline est une qualité qui a toujours fait défaut aux employés des grandes ou petites entreprises. Un manque de discipline qui peut surement s’expliquer par une méconnaissance souvent sous-jacente des menaces du secteur. Chaque temps qui passe, ces employés sont exposés encore plus à différents types de cyberattaques. C’est dans ce contexte que certaines sociétés spécialisées dans la cybersécurité viennent en aide aux différentes structures les plus vulnérables et souvent gratuitement. C’est d’ailleurs le cas pour swIDch, une start-up londonienne spécialisée dans la sécurité informatique, sponsorisée par Businesswire, offre pendant un certain moment ses services gratuitement aux entreprises fortement impliquées en télétravail. L’objectif est d’aider les entreprises intéressées par l’offre de mieux organiser et gérer les accès de leurs employés qui travaillent à distance, et cela de manière sécurisée.

Cet article va aussi vous intéresser : Le télétravail en toute sécurité, est-ce possible ?

La contrainte liée à l’explosion du coronavirus dans le monde entier a été pour beaucoup de secteur un bouleversement qui aura du mal à passer même après la pandémie. Depuis le début les experts de la sécurité informatique se mobilisent et essaient de combler au mieux les problèmes de sécurité qui vont survenir. De leur côté, les pirates informatiques n’hésitent pas à tout essayé comme stratégie pour réussir leurs actions malveillantes. Ces entreprises, à travers le monde ont été alors contraints de s’adapter et mettre en place de nouvelles normes du travail. Et conformément à ces normes, les équipes IT ainsi que tout Administrateur de système d’information devaient s’assurer que les employés qui devaient continuer le travail à distance aient un accès complet au système informatique selon la mesure des besoins, aux logiciels ainsi qu’à d’autres ressources qui à l’origine n’étaient accessibles qu’en interne. L’idée était de rester plus productif et si possible plus efficace même en dehors de l’entreprise. Mais ces dispositions rendent aussi vulnérables ces entreprises comme nous l’avons signalé plus haut. Dans le besoin de spécialiste de la sécurité.

Pour les entreprises qui n’ont pas les moyens de s’offrir des spécialistes externes, ce genre d’offre tombe à point nommé. Car, ces sociétés continuent de s’appuyer sur d’anciennes méthode d’authentification.  Les méthodes qui ont déjà été plusieurs fois revisité par les pirates informatiques et qui sont susceptibles de profiter de la moindre faille. Un fait mis en évidence par Verizon dans son rapport 2019 sur les intrusions : « les identifiants corrompus sont responsables de plus de 80 % de l’ensemble des violations (de données) ». C’est d’ailleurs pour cette raison, que la technologie OTAC de la firme londonienne peut aider et efficacement. En effet, l’outil proposé par swIDch permet de générer des codes d’authentification à usage unique et dynamique pour gérer les accès. Cette technologie, même dans un environnement qui n’est pas connecté à Internet, est toujours en mesure de générer des codes à usage unique. Ce qui aide nettement à réduire au maximum les surfaces d’attaques.

L’avantage d’une telle technologie est qu’elle est moins coûteuse, car les codes seuls peuvent permettre d’identifier l’employé, donc plus besoin d’un autre générateur d’identifiant. En plus de cela, l’entreprise de sécurité basée à Londres propose cette offre gratuitement pour 3 mois permettant ici aux entreprises ayant un budget réduit de passer ce cap de la pandémie en toute tranquillité. Le fondateur de swIDch, Chang-hun, de nationalité coréenne déclarait lors d’une entrevue : « En tant que startup de cybersécurité, nous avons décidé de vaincre un autre virus terrible sur votre ordinateur d’une manière adaptée aux circonstances actuelles. ».

Notons par ailleurs que la technologie proposée par cette société avait été choisie par un des principaux fournisseurs de services Telecom en Asie pour encadrer le travail de ses 25 000 employés. La start-up de son côté veux participer à l’effort général, de lutte contre le coviD-19 mais à sa manière à l’instar de certaines entreprises à tel que SentinelOne, une firme américaine aussi spécialisée dans la sécurité informatique, qui a offert ses services gratuitement aux établissements de santé.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage