Violation de la vie privée, un navigateur Français mis en cause

Depuis un certain temps, on entend parler de ce navigateur français dénommé Qwant.

Sur tous les médias ainsi que les réseaux sociaux d’informations, on y fait cas de sa relation avec le géant américain Microsoft. Selon ces infos qui courent, ils ont été question d’activités d’informations de la part du navigateur Français au profit de Microsoft. Oui, parce qu’il est accusé d’envoyer des informations d’utilisateurs relatives aux données de navigation au géant américain.

Cet article va aussi vous intéresser : Google étend son programme de protection à travers son Navigateur ‘‘Google Chrome’’

C’est ce qui intrigue, c’est que le navigateur Qwant est assez borderline au niveau de ses intrusions dans la vie privée des utilisateurs. Car il se limitait simplement à la délivrance de cookies qui s’effaçaient automatiquement dès l’instant que la session de l’utilisation se terminait. Cependant, il se peut que ce navigateur assez discret utiliserait un programme évasif petit string.

Interrogé par des médias, le vice-président de Qwant, Tristan Nitot reconnait qu’il existe bel et bien une collaboration entre sa firme et le géant américain. Il ajoute par ailleurs, que cette relation se fonde essentiellement sur la régie publicitaire de Microsoft. Il n’a pas manqué de souligner que le navigateur français recueil bel et bien l’IP des utilisateurs. Les adresses IP récupérées ne sont pas publiques et accessible par n’importe qui. Il fait valoir notamment à la délivrance de résultats et d’études de performances. Sa procédure de récupération et de conservation empêcherait les fuites et sauvegarde ainsi son intégrité et sa confidentialité.

Si pour le moment, toutes les étapes de gestion des données d’utilisateurs sont gérées par la firme française. très bientôt, c’est-à-dire à la rentrée, il faudra compter sur une entrée en scène de Microsoft car ces derniers compte louer des serveurs situés en Union Européenne pour aider le navigateur français à augmenter ses performances dans le cadre d’une collaboration, les gens indexer le plus de page Web et accroître le ranking.

Toutefois, selon la plateforme du Virus Informatique, chaque fois que l’utilisateur charge une publicité Microsoft sur le navigateur de Qwant, il envoie automatiquement à la firme Américaine certaines données de connexion sur l’usager. Sinon les experts il s’agirait notamment d’une stratégie de contrôle qui vise à lutter contre la fraude par clic. Les soucis avec cette pratique, c’est que Microsoft n’a pas le droit contractuellement parlant de faire cela, de plus, il serait possible avec les données couplées de localiser les utilisateurs, ce qui confirme le Vice-président de Qwant : « Ils ont raison. Si toutes les planètes sont alignées, dans un cas extrême, c’est potentiellement possible. Comme il s’agit d’une IP4/24, il y a une chance sur 256 de trouver son emplacement. Tout ça à condition que tout ce petit monde dispose d’une IP fixe et que le user agent string soit suffisamment exotique. Nous sommes en train de corriger cela. Nous souhaitons faire en sorte de remplacer le user agent string des utilisateurs par une chaîne de caractères générique : Chrome/Windows par exemple, même si l’utilisateur utilise iOS. C’est prévu, car nous souhaitons être parfaits

Alors on comprendra que la firme Française cherche à devenir indépendant du géant Américain, mais quand est-il de la vie privée de l’utilisateur dans tout ça ?

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage