WhatsApp et la confidentialité de nos données

Même si Facebook a mauvaise réputation, il n’en demeure pas moins que WhatsApp, la célèbre application de messagerie qui fait partie du groupe a toujours voulu avoir une image de protecteur de données personnelles et de respect de la vie privée.

Pourtant dans la pratique, il a plusieurs fois été démontré que l’application permettait à d’autres logiciels tiers, d’avoir accès aux données de ses utilisateurs. De la sorte, donnant ainsi à ces dernières, la possibilité de suivre les activités en ligne de l’utilisateur de l’application de Messagerie. En d’autres termes, les gens savent avec qui vous converser. Ils savent à l’heure à laquelle vous dormez et ils savent pendant combien de temps vous êtes connecté, et cela à l’insu de l’utilisateur. « Ces applications intrusives montrent que même les services qui protègent fortement la vie privée des utilisateurs d’une certaine manière — comme WhatsApp qui s’est engagé à crypter les messages — peuvent encore exposer des données qui peuvent être utilisées pour tracer leurs utilisateurs. La vulnérabilité de WhatsApp provient de la fonction qui indique publiquement si un utilisateur est « en ligne » (c’est-à-dire s’il est en train d’utiliser l’application) à un moment donné. Isolée, il s’agit d’une information relativement inoffensive. » explique Business Insider.

Cet article va aussi vous intéresser : WhatsApp : l’arnaque dont il faut être au courant

Dans la mesure où cette application dans la possibilité de collecter pendant une longue période des données personnelles, à l’aide de l’ensemble d’outils qui est à leur disposition, ils ont la possibilité de pouvoir définir les profils très bien détaillé des personnes « surveillées »

Mais il faut préciser un point qui va peut-être dans le sens positif des choses, ces applications ne vont pas exposer les données collectées pour l’utilisateur. Il faut juste s’en servir pour définir les profils pouvant être présentés à des futurs annonceurs. Elles ne relèvent pas bien sur le contenu des échanges entre utilisateurs. « Mais elles se présentent aux clients potentiels comme des outils pour savoir quand d’autres personnes sont en train de dormir, quand elles utilisent WhatsApp et même avec qui elles parlent sur l’application — ce qu’elles arrivent à savoir en comparant les journaux d’activité de plusieurs personnes et en voyant lesquels correspondent. » précise Business Insider.

On les compare presque à des applications de traçage qui servent à la surveillance peu conventionnelle, des Stalkerwares.

« Il est facile d’imaginer ce qu’un agresseur pourrait faire avec ces informations ou, autre exemple, un employeur qui l’utiliserait pour savoir si ses employés parlent sur WhatsApp pendant leur journée de travail, ou un membre des forces de l’ordre qui verrait si les gens parlent sur WhatsApp pendant une manifestation ». A expliqué Cooper Quintin, chercheur principal en sécurité à l’Electronic Frontier Foundation (EFF) quand il a été interrogé sur les logiciels de surveillance de WhatsApp. « Je ne vois aucune bonne utilisation légitime à ces applications. » ajoute-il.

Pris en tenaille par la ferveur populaire qui qui en veut à Facebook pour ses nouvelles conditions d’utilisation, le service de messagerie a voulu éclaircir certains détails lors d’un communiqué fait par son porte-parole: « WhatsApp fournit des outils de contrôle de confidentialité aux utilisateurs pour protéger leur photo de profil, leur statut « à propos » et l’option « vu à » pour les messages reçus. Nous maintenons des systèmes automatisés de lutte contre les abus qui identifient et empêchent les abus d’applications qui tentent de détecter les informations des utilisateurs de WhatsApp, et nous travaillons constamment pour améliorer nos systèmes au fil du temps. Nous demandons également aux magasins d’applications de supprimer les applications qui abusent de notre marque et violent nos conditions d’utilisation. ».

Pourtant, il a été découvert récemment, une application qui permet aux iPhones de pouvoir avoir accès au contenu des échanges sur WhatsApp. Ce genre d’application pour lui faire de plus en plus sur les stores Officiels d’application. On parle notamment de l’AppStore ou le PlayStore. Ce qui est bien évidemment susceptible d’inquiéter et de pousser à s’interroger sur les analyses que Google ou Apple effectuent au niveau de leurs stores. Pour le moment, aucune des deux entreprises ne s’est prononcée sur cette situation. Mais on peut retenir que leur politique et normalement contraire à la prolifération de ce genre de logiciels espions. Ne promettent-il pas de protéger contre tout ceci.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage