5 règles à respecter pour les dirigeants d’entreprise dans la sécurité de son entreprise

Aujourd’hui, la cybersécurité est au cœur d’un enjeu plus que complexe.

Le paysage des IT ballottés entre guerre informatique cyberespionnage, et activité économique majeur. Avec la dématérialisation constante des services et même des biens, la sécurité informatique est plus que jamais un secteur des plus importants.

Cet article va aussi vous intéresser : Coronavirus et cybersécurité : 6 conseils pour rendre plus sûr le télétravail

Cependant face à une criminalité toujours en perpétuelle évolution, les responsables des services de cybersécurité ainsi que les responsables d’entreprises et d’institutions surtout doivent adopter une position d’anticipation. L’anticipation parce qu’il est aujourd’hui presque impossible de lutter au même pied d’égalité avec les cybermalveillants qui ont toujours ce coup d’avance sur les spécialistes. Et ce qui est généralement embêtant pour les chefs d’entreprise. En effet les objectifs économiques d’une société va souvent de pair avec sa situation de cybersécurité. En supposant une entreprise en pleine croissance est frappée par une attaque informatique de nature à ralentir ses activités, il est clair que cela va aussi pâtir sur les résultats au final. Et cela est inconcevable pour ceci. Mais comme il est impossible de prévoir les attaques informatiques, la solution alors est d’adopter une attitude préventive. La solution alors consiste en une bonne préparation. Anticiper les différents cas de figure et être prêt assurer la reprise en cas de cyberattaques car il est tellement difficile de tous les contrer. C’est pourquoi dans cet article, nous allons donner 5 conseils à suivre pour un dirigeant d’entreprise pour une cybersécurité complète.

 1 : Être responsable et considérer la sécurité de l’entreprise comme un enjeu personnel

Délégué tout simplement le travail au responsable des systèmes d’information peut être un danger à court et long terme. La question de la cybersécurité n’est pas seulement au niveau de l’informatique. Elle concernant l’activité de l’entreprise dans son ensemble. Et lorsqu’on ne gère pas ces petites crises à convenablement, qui généralement s’avèrent assez coûteuses, l’on perd en crédibilité et en confiance. Et clairement, le rendement de l’entreprise en sera affecté. C’est pourquoi, il est recommandé au chef d’entreprise de s’engager personnellement dans l’organisation de la cybersécurité et aussi lors des crises.

 2 : Faire de la communication une priorité

Les attaques informatiques sont du genre à plonger dans une inquiétude extrême. Les soucis se multiplient, les questions se posent. Une crise en matière de cybersécurité peut durer des mois et la résolution est extrêmement difficile. De ce fait, il est important de trouver la meilleure manière de communiquer sur son déroulé et sa gestion afin de rassurer l’opinion publique. Cette opinion compte pour la suite et pour les affaires. Le bon dirigeant saura alterner entre secret, transparence et compromis. Les réalités sont faites de sorte à être confronté à plusieurs possibilités. Dans la majeure partie des cas, la transparence sur les attaques subies est exigée, surtout par la législation. Et même si cette transparence présente souvent des inconvénients sur l’aspect commercial et publicitaire, il n’en demeure pas moins que cela peut permettre d’avoir un certain soutien public et même de ses clients et partenaires.

3 : Solliciter à l’externe des experts de la sécurité informatique

Si plusieurs sociétés ont des équipes spécialisées dans la sécurité au sein même de leur fonctionnement, il n’en demeure pas moins que souvent faire appel à des personnes de l’extérieur peut avoir plusieurs avantages. En effet, il est plus difficile pour une équipe en interne d’envisager de manière globale les risques. Et il y a aussi la question d’expérience. Des équipes ont déjà été confrontée à plusieurs formes de cyberattaques donc au moins une certaine expérience pour la combattre. C’est pour cette raison qu’il est important de faire appel lors d’une situation du genre, des équipes externes, même si l’objectif est d’assister votre équipe en interne. Il pourrait alors s’agir :

– Experts en Sécurité informatique et crise qui peuvent vous aider lors des crises à combattre les intrusions ou autres formes complexes d’attaques. Leurs suivis et leurs analyses techniques de la crise sont généralement plus efficaces car ayant déjà traité plusieurs cas similaires.

– Fournisseurs de sécurité. Généralement c’est la meilleure partenaire que peuvent avoir les sociétés, pour lutter contre les cyberattaques. L’ensemble de leur organisation correspond exactement à l’équipe de choc de lutte contre les problèmes du genre. Leur expérience et veille informationnelle font toujours la différence.

– Les Homologues. Si vous traversez une crise de cybersécurité, il y a de fortes chances qu’une entreprise étant dans le même secteur que vous ou ayant les mêmes caractéristiques l’a déjà subi. C’est pour cette raison qu’il a recommandé d’interagir avec vos homologues pour apprendre mais aussi pour s’assurer d’avoir de bonnes informations. Avec ceux-ci non seulement la prévention peut être efficace mais aussi la lutte en temps réel.

4 : Se confiner intelligemment

Une crise en matière de sécurité informatique peut prendre du temps. On parle en termes de mois et souvent dans les cas en terme d’année. Lors d’une attaque informatique il est important de s’organiser et de régler les problèmes de manière détaillée et précise. c’est pour cette raison qu’on demande de se confiner et de manière intelligente. L’erreur évidemment est de vouloir agir sur tous les fronts en même temps. D’abord, il faut chercher le patient zéro, c’est-à-dire l’individu et le terminal par lesquels l’attaque est passée pour toucher le système dans son ensemble. Sans cela, il est impossible déterminer l’angle d’attaque et même les objectifs cybercriminels ainsi que leur présence effective. Ensuite chercher à déterminer les raisons de la cyberattaque. Par ailleurs, déterminer les ressources précieuses et s’assurer qu’elles n’ont pas été touchée par l’attaque, et faire en sorte de les mettre hors de portée. Enfin développer les méthodes pour atténuer au maximum la cyberattaque voir l’endiguer totalement.

5 : La prévention avant tout

il a été démontré que la plupart des entreprises qui ont déjà subi une cyberattaque ont commencé à investir de manière très importante la sécurité informatique. Le mieux c’est de ne pas attendre à être d’abord une victime. L’investissement dans la sécurité informatique s’aperçoit au niveau des compétences embauchées dans l’entreprise, mais aussi au niveau du matériel et des partenariats. Sans oublier la formation des collaborateurs et l’assurance cyber.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage