7600 sites internet du Dark web hors ligne après l’attaque de leur hébergeur

Cela fait un second piratage en l’espace de seulement 16 mois.

Le fournisseur de services d’hébergement Daniel’s Hosting s’est fait un nouveau pirate. Les faits ont été mis en lumière depuis la semaine dernière, et les conséquences sont plus grave que la première fois. En effet la conséquence immédiate de ce piratage a été d’obliger le plus grand hébergeur de service web gratuit à mettre fin à ses activités. Le pirate informatique à l’origine de l’attaque à supprimer toute la base de données du portail de l’hébergeur, mettant ainsi plus de 7600 sites internet cachés hors ligne.

Cet article va aussi vous intéresser : Qu’est-ce que le Darknet ou le Dark Web ?

Selon les informations recueillies auprès de l’hébergeur, c’est en début du mois de mars précisément dans les environs du 10 du mois, que l’information a été publiée sur le portail qui dorénavant n’existe plus. Selon les dires de Daniel Winzen, celui à l’origine du service d’hébergement, le back end du service a observé une intrusion. De la, le pirate a pu supprimer l’ensemble des données permettant d’assurer le service d’hébergement. Et le pirate informatique ne s’est pas simplement arrêté là, il a mis en place d’autres services qu’il pourrait utiliser dans de futures actions. Et ce n’est que le lendemain, que le fournisseur s’est rendu compte. À ce moment la quasi-totalité des données étaient déjà perdues. Ce qui est terrible, car ce genre de service ne conserve pas de sauvegardes

L’éditeur a mentionné ne pas savoir par quel moyen le pirate informatique a réussi à s’introduire dans le back end de son programme. Cependant il ne compte pas continuer l’enquête. À vrai dire, le service d’hébergement n’était pour lui qu’un passe-temps selon ses dires. « Je suis actuellement très occupé par ma vie quotidienne et d’autres projets, j’ai décidé de ne pas passer trop de temps à enquêter ».

Mais il ajoute par la suite que le piratage informatique n’a pas affecté directement les comptes des utilisateurs qui avait leur Sites internet hébergés sur sa plate-forme. Apparemment la cyberattaque m’a affecté que le back end. Toutefois, il conseille à ses utilisateurs de considérer comme étant corrompues l’ensemble de certaines de leurs données telles que des mots de passe. Alors il leur conseille de procéder à certaines modifications de leur mode identification.

L’éditeur a aussi annoncé que pour le moment, son service d’hébergement sur le Dark web ne sera pas actif : « c’est un projet sur mon temps libre, que je fais à côté de mon travail à temps plein, et tenter de garder le serveur propre contre les sites illégaux et frauduleux nécessite beaucoup de temps (…) Je passe 10 fois plus de temps à supprimer des comptes qu’à poursuivre le développement. Pour le moment, je n’ai pas l’intention de poursuivre le projet d’hébergement ». Mais, il ajoute que le projet n’est pas totalement abandonné, même s’il conseille pour le moment à ses utilisateurs de se tourner vers d’autres services d’hébergement gratuit sur le Dark web tel que Freedom Hosting Reloaded OneHost. Cependant un retour est prévu. « Je prévois toujours de relancer le service ultérieurement avec de nouvelles fonctionnalités et des améliorations (…) Ne pas avoir à administrer les services tout le temps me donnera, je l’espère, plus de temps pour le développement réel. Cependant, il peut se passer des mois avant que je ne sois prêt à le relancer. » voulut il préciser.

À titre de rappel, lors de son premier piratage en novembre 2018, le service de fourniture d’hébergement, avait perdu plus de 6500 sites internet à l’époque, après qu’un pirate informatique est réussi à prendre le contrôle du serveur de base de données.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage