Tous les articles par admin

Passionner l'informatique, nous travaillons dans la sécurité informatique afin de proposer des conseils à nos lecteurs pour qu'ils évitent de se faire pirater leurs comptes et leurs mots de passe.

Fuite de données personnelles, plus de 130 000 gendarmes Français concernés

Selon les informations qui nous sont parvenu, ce serait la faute du prestataire en charge de la gestion de données qui serait pointer du doigt dans cette affaire.

En l’espèce il a été découvert en début du mois de septembre que plus d’un millier de gendarme exposé sur le web par la publicité de leurs données personnelles. La cause de cette fuite de données aussi massive d’agents de sécurité serait due à une erreur technique. Cette erreur pour bien vrai du prestataire en charge Vétigend. Pourtant ce prestataire était simplement lié à l’habillement de la gendarmerie national.

Vous apprécierez aussi : Les autorités Françaises mettent fin à un cycle de piratage continue

Le ministère de l’Intérieur, interrogé par les médias affirme être déboussolé par « cet incident extrêmement regrettable ».

Le fichier numérique qui a fuité sur le net date de 2008. Il comportait c’est un données relative à l’identité civile et professionnelle des gendarmes. Parmi les informations il y avait des noms et des prénoms, des dates de naissance des lieux de résidence et même adresse géographique bien déterminé. On se rend compte alors que ce genre de fuite n’est pas des cas isolés qui arrive à le faire de prestataires externes au corps de la structure visée.

« Vetigend » prestataire de la gendarmerie nationale qui à cette dernière, fournit des uniformes reconnaît son erreur commise mais essaie quand même de se justifier. Selon le prestataire mis en cause, ces différentes informations étaient disponibles depuis le domaine public. Aussi que la fuite n’était pas totalement de leur faute car cela était pratiquement inévitable.

Le 23 août dernier, à la découverte de la faille de sécurité qui a entraîné cette fuite, la gendarmerie nationale a demandé immédiatement la fermeture de cette vulnérabilité. Même le site qui était dédié à l’habillement des gendarmes les autres forces de l’ordre « Vetipol » pour la police, a aussi été fermé sur demande du ministre de l’Intérieur par souci de sécurité. Par ailleurs la gendarmerie nationale a lancé une enquête. En effet elle souhaite savoir en suivant les historiques de visite tu as bien pu accéder à ses fichiers. C’est pour cette raison qu’elle a porté plainte.

Pour améliorer la sécurité interne des systèmes liés aux forces de l’ordre, un audit interne a été lancé. Cela va impliquer l’ensemble de dispositif d’équipement utilisé par la gendarmerie nationale.

Le plus marrant dans l’histoire, c’est que la gendarmerie nationale venait à peine de neutraliser l’un des plus grands « Botnet » au monde, et voilà que c’est eux qui sont aujourd’hui, c’est elle qui est une victime d’une fuite banale de données personnelles.

Pour le moment aucune sanction n’a été prononcée où en voie de prononciation contre les prestataires en faute.

Cette situation interpelle sur la réel danger à une mauvaise gestion des données personnelles. Cependant, il existe toujours une faille de sécurité comme si nous étions condamnés à subir. Par ailleurs, v la vulnérabilité des forces de l’ordre temps à poser certains problèmes qu’il ne faut pas éluder. Pourrait-on dire que c’est de la négligence ou encore un laisser aller. On se demande bien comment prendre la chose, si ceux qui sont censés nous protéger se font prendre dans le même jeu.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Comment éviter d’être espionné sur Internet ?

Aujourd’hui l’une de nos plus grande peur est de savoir que tout ce que nous faisons est observé, surveillé par des inconnus, pour des raisons que nous ignorons.

Alors le but de cet article, est de vous donner les quelques astuces qui vous permettront de préserver votre intimité et votre vie privée.

1- Toujours supprimer les cookies de navigation

Les cookies sont des programmes qui permettent aux sites internet de récolter des informations sur nos habitudes de navigation. Grâce à cela ils peuvent ‘enregistrer les heures auxquelles nous nous sommes connectés et les sites et pages que nous avons visités. Vous avez la possibilité d’empêcher ces programmes de s’installer sur vous terminaux. Accéder aux paramètres de confidentialité de votre navigateur et désactivez-les. Vous pouvez aussi installer des programmes qui peuvent les bloquer et empêcher qui s’installent automatiquement. De plus vous ne devez pas hésiter à effacer de temps en temps le cache de votre ordinateur. Tous les jours si possibles.

2- Utiliser un moyen de navigation incognito

Il est possible de surfer sur internet sans être pisté. Bon nombre de navigateurs offrent cette fonctionnalité. En adaptant le réglage, vous pouvez masquer votre Trace sur internet.

Une fois que vous masquez votre présence sur internet, les cookies ne s’enregistrent plus sur votre ordinateur, ou sont automatiquement supprimés dès la fermeture du navigateur. Cependant il ne faut pas vous méprendre. En effet la navigation incognito vous préservera de certaines publicités cibles et autres pistages, cependant ne pensez pas que vous êtes pour autant débarrassés tout de surveillance en ligne. En effet les navigateurs gardent toujours les données de leurs utilisateurs et les sites internet aussi marquent certains signalements à chaque visite. En cas d’ordinateur partagé, il est recommandé de créer plusieurs comptes d’utilisateurs pour permettre à chacun d’eux de se connecter à son espace sécurisé par un mot de passe.

3- S’assurer de la fiabilité des sites internet que vous consultez

Aujourd’hui dans la majeure partie des activités que menons en ligne, nous sommes amener à chaque fois donner plus d’informations sur nous. Cela peut-être des informations relatives à nos adresses mails, à nos numéros de téléphone, à Notre adresse géographique ou encore à notre Etat civil. Comme on le sait, la majeure partie des sites récolte ces informations pour s’en servir à des objectifs purement commerciaux. En dressant votre profil grâce aux données qu’ils récoltent, ils produisent des publicités qui vont être dirigées vers votre personnalité.

De ce fait vous devez faire très attention quand vous remplissez les formulaires. Car tous les sites ne sont pas ce qu’il semble être. En effet, il existe souvent des sites factices qui découlent d’une procédure de piratage appelé phishing. Donc ces sites imitent le design et les styles de site les plus référencées pour induire en erreur l’utilisateur qui va y laisser ses données personnelles. Donc avant de remplir un quelconque champ sur un quelconque site, assurez-vous que vous êtes véritablement sur le vrai site. Vérifier les mentions légales ou encore le lien ci-dessus.

4- Naviguer en usant de l’extension Everywhere

À toutes fins utiles les sites internet dont le lien débutent par HTTPS sont sans aucun doute plus sécurisés que le site dont le lien débute par HTTP seulement. Car ces derniers sont plus vulnérables aux attaques informatiques et au piège d’espionnage. Pour vous prévenir une éventuelle vulnérabilité lors de votre navigation. Aussi, en utilisant l’extension Everywhere, vous serez redirigés automatiquement sur les sites sécurisés.

5- Faire attention aux conditions générales d’utilisation, de pas les accepter dans tous les cas

Les conditions générales d’utilisation sont des conventions qui vous lient à la plateforme numérique que vous utilisez. C’est pour cette raison leur sont souvent nécessaire avant d’accéder ou non à un service. Aussi prenez le temps de lire souvent les conditions avant de les accepter. Ils ne sont pas toujours à votre avantage et vous risquez de donner votre accord pour quelque chose qui va vous porter préjudice plus tard. Donc si vous voyez que les termes des conditions ne vous siéent pas. Alors, ne les accepter pas.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Et si nos boitiers GPS devenaient des canaux par lesquels nos voitures sont menacées ?

On sait que la majeure partie d’entre nous a tendance à utiliser comme mot de passe le classique la fameuse 1 2 3 4 5.

Cette pratique pour la sécurité des boîtiers GPS tend à devenir de plus en plus un danger qui a été découvert par la société cybersécurité Avast. En effet plusieurs failles de sécurité ont été découvertes sur des boîtiers servant d’outils GPS. Des failles qui permettaient la prise de contrôle non seulement du système d’orientation mais aussi peut-être du véhicule.

Cet article va aussi vous intéresser : Une faille de sécurité sur Windows affecte 800 millions d’ordinateurs

On a coutume à voir que le mot de passe simplement conçu est le plus souvent la source de piratage de nos boîtes électroniques ou encore de compte en ligne. Cependant ce n’est pas simplement ces derniers qui sont les cibles des attaques informatiques dorénavant. Le boîtier GPS que nous avons dans nos voitures, font parties du lot.

Selon Avast, la société spécialisée dans la sécurité informatique, plus de 600 milles appareils sont concernés par un défaut de sécurité. N’importe quel pirate peut ainsi profiter de la défaillance des utilisateurs de ces boîtiers pour prendre le contrôle de ses outils et faire plus que nous envisageons. En effet, en accédant au boîtier GPS, les pirates peuvent avoir accès à la géolocalisation des véhicules et aussi certaines données relatives aux trajets effectués par ces véhicules. Le risque est donc grand.il est question ici de vie privée et de sécurité des personnes utilisant ces outils.

La faille qui permettrait aux pirates accéder au boîtier GPS de véhicule a été aperçu sur plusieurs boitiers GPS, tous du même constructeur mais vendu à différents modèles sous d’autres marques. La société de sécurité a ajouté que suite au piratage du boîtier, les pirates informatiques ont été en mesure d’obtenir le numéro de téléphone de leurs victimes. Le fabricant a été averti de la faille de sécurité détectée dans les boîtiers de sa fabrication. il n’a pas souhaité faire de commentaire à ce sujet. Par ailleurs il se pourrait que les utilisateurs de ces appareils électroniques ne soient même pas au courant du risque qu’ils encourent en utilisant ces boîtiers de manière imprudente. Mais selon Avast le plus grand problème lié à cette vulnérabilité des boîtiers, est qu’il est possible pour le pirate d’avoir une influence quelconque sur la conduite du véhicule. En effet il se peut que ce dernier puisse allumer ou éteindre le véhicule une fois qu’il a réussi à accéder au système. Plus il y a des objets connectées dans la voiture, plus le risque de l’extension de piratage est possible.

Apparemment, plus de 27000 véhicules ont déjà été compromis par une intrusion dans le système des véhicules via la faille de sécurité. L’auteur de cet exploit est un hacker reconnu sur le pseudonyme de L&M. Il a réussi à prendre le contrôle de centaines de véhicule dans certains pays tels que le Maroc, l’Afrique du Sud, ou encore les îles Philippines. Cette fois-ci cela concernait des systèmes GPS liés à deux entreprises différentes. Grâce à cet exploit, le hacker a réussi à récolter des millions de données personnelles, comportant des noms, des noms d’utilisateur, des numéros de téléphone et peut-être des adresses dans certains cas. Comme pour se vanter de ses mérites le hacker affirme : « Je peux absolument créer de gros problèmes de circulation partout dans le monde. J’ai le contrôle de centaines de milliers de véhicules, et d’un geste je peux arrêter leurs moteurs. ». Il ajoutera par la suite : « Ma cible était l’entreprise, pas les clients. Les clients sont exposés à cause de l’entreprise. Elles ont besoin de faire de l’, et ne veulent pas sécuriser leurs clients. »

De leur côté, les structures concernées par la production et la gestion des boîtiers GPS nient totalement une quelconque intrusion dans leur système.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



6 conseils pour préserver votre compte bancaire du piratage et des arnaques

Aujourd’hui, certains phénomènes tels que, l’usurpation d’identité ou encore le piratage informatique via les programmes malveillants et les vols de données deviennent de plus en plus le lot quotidien des utilisateurs des solutions numériques.

C’est parce que nous savons que vos données qu’elles soient personnelle ou générales, elle présente de l’importance pour tout le monde.

Cet article va aussi vous intéresser : 90 000 clients de MasterCard piratées et des données personnelles dérobées et publiées

Pour vous comme pour le pirate informatique. Aujourd’hui dans cet article, vous aurez 6 conseils qui vous permettront de garder en sécurité votre compte bancaire.

1 – Evitez de noter votre code secret sur un support physique

En effet souvent cela semble anodin mais c’est une des plus grosses bêtises que un détenteur de compte bancaire puisse faire. Car vous vous mettez vous-même en danger. Imaginez simplement que le support sur lequel vous avez marqué votre code est découvert par n’importe qui surtout une personne de mauvaise foi. L’idéal on le sait c’est de le mémoriser. Cela n’est pas toujours évident car les codes aujourd’hui exigés sont assez difficile à retenir. Cependant vous n’avez pas le choix ne prenez pas le risque de marquer sur n’importe quoi même pas dans votre téléphone. Essayer de trouver des manières très simple de formuler un code assez solide comme utiliser des citations, des formules mathématiques que vous maîtrisez bien ou encore stratégie mémotechnique.

2 – Ne jamais perdre de vue sa carte bancaire

En effet on sait que grâce à nos cartes bancaires, il est possible de faire des actions en ligne. Pour se faire, nous avons besoin que du numéro de carte bancaire et le cryptogramme visuel inscrit au dos de la carte, ce qui fait qu’il suffit d’un moment d’inattention pour qu’une personne soit en mesure de mémoriser ces chiffres ensuite l’utiliser à sa guise. Ce qui veut dire, éviter de laisser traîner à la portée de n’importe qui même à la simple portée visuelle. Il vous ai recommandé par ailleurs de souvent masquer le cryptogramme visuel soit à l’aide de ruban adhésif.

3 – Consultez de façon régulière ses comptes bancaires

Le fait de consulter son compte bancaire de façon régulière permet de détecter facilement s’il y a des anomalies. L’erreur Que vous puissiez commettre c’est d’attendre chaque fois vos relevés de compte vous parviennent à la fin du mois. Aujourd’hui grâce à la révolution numérique, vous n’avez plus besoin de vous rendre à votre banque ou attendre encore des jours. Vous n’avez tout simplement qu’à vous connecter via un logiciel que votre banque mettra sûrement à votre disposition ou encore via un site internet. Vérifier votre compte et dès l’instant que vous constatez quelque chose d’inhabituel contacter vos gestionnaires pour tirer au clair ce qui se passera. Cela vous sauvera, nous vous le garantissons.

4 – Toujours réagir le plus tôt possible

Dès l’instant vous avez observé un mouvement irrégulier sur vos comptes bancaires, vous ne devez pas hésiter une seule seconde. Vous faites une réclamation ou encore vous signalez à votre banque que quelque chose ne va pas. Essayer de rencontrer les responsables s’il le faut, mais vous ne devez pas être inactif ou encore passif ou lent dans les démarches.

5 – Ne jamais se connecter sur une plateforme liée à votre compte bancaire via un message ou un courriel

Cela est sans doute l’une des plus grands menaces pour être confronté, au phishing ou l’hameçonnage. Les pirates informatiques ont pu récupérer vos identifiants, comme votre adresse mail ou votre numéro de téléphone par lesquels il vous invitera sûrement à vous connecter sur une quelconque plate-forme. C’est une technique classique de piratage qui va vous pousser à donner dans des champs qui leur sont adressés, vos données Bancaires. Aussi faites véritablement attention aux liens qu’on vous envoie pas message ou encore aux sites vers lesquels vous serez redirigés.

6 – Installez des programmes de protection sur vos terminaux

Les terminaux informatiques que nous utilisons sont constamment exposés à différents formes de piratage. Pour cela vous devez protéger votre terminal, vous assuré que vous ne vous exposez pas trop. Il existe de très bons antivirus pour vous protéger. Qu’il soit payant ou gratuit vous en aurez pour la demande. Cependant ne soyez pas radins. Assurez-vous que le service de protection et complet. Exigez de votre banque la double authentification soit par une clé physique ou tout autre moyen, n’hésitez pas à y souscrire.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les centres hospitaliers sont à leur tour la cible de cyberattaques dans le Nord-Américain

Ces 3 derniers mois ont été assez intenses et prolixe en fuite de données de tout genre et en cyber attaque.

Selon différentes analyse, les prochaines structures qui risquent d’être visées par les cyberattaques au Canada aux États-Unis seraient des institutions hospitalières. C’est une question de sécurité mais aussi de santé à ce niveau. « Je pense que la prochaine grosse nouvelle, ce sera un centre hospitalier qui va avoir les lumières fermées, et on ne pourra pas servir des gens », avait affirmé un expert en Cybersécurité du réseau de la santé, dans l’anonymat.

Cet article vous intéressera aussi : Les pirates informatiques contre les établissements de santé Français

Pour Steve Waterhouse, PDG de la structure spécialisée en cybersécurité, Cytelligence : « Le danger est réel ».

Les différentes de fuites de données qui ont frappées plusieurs institutions canadiennes ou encore américaines affectant directement les canadiens (on parle ici de revenu Québec, de Desjardins et Capital One) laisse présager que d’autres attaques cybernétiques du même genre sont à prévoir. Aussi le domaine de la santé semble être celui qui offre le plus de potentiel pour cela. Certaines personnes du domaine de la cybersécurité réclament que plus de sécurité soit apportée au réseau dans son ensemble.

Comme le mentionnait une source proche des institutions médicales : « Le dossier le plus sensible que tu ne veux partager avec personne, c’est ton dossier médical (…) On n’est pas à l’abri de ça. Si une infirmière ou un médecin (…) qui a des accès élargis décide d’aller chercher des dossiers de patients et de les vendre sur le dark web, il va pouvoir le faire ». Avis totalement conforme à celle de Daniel Bouffard, vice-directeur des services au centre intégré université de santé et les services sociaux d’Estrie.

De toute manière cela ne sera pas une première car depuis quelques années déjà, plusieurs Structures de santé ont été victimes de cyberattaque. on se rappelle même du cas de l’institution française durant le mois de mai dernier.

Et même en 2017 en raison de l’attaque du virus wannacry, qui a affecté mondialement les structures de santé, les tests de santé avait été stoppés et même repris à nouveau pour plus de sécurité concernant les tests déjà effectués. On sait que l’intérêt du piratage informatique sur l’espionnage en vue de savoir quelle avancée scientifique les institutions seraient parvenues. Ensuite le but pourrait être aussi de falsifier les tests médicaux dans l’optique de faire du tort a des patients particuliers patient ou encore discréditer les institutions visées.

Une des attaques les plus pertinentes auxquelles pourrait être confrontées les institutions de santé en particulier les hôpitaux ou des services spécialisés est bien sûr le rançonnage. En effet les pirates prennent souvent le malin plaisir de prendre contrôle des services informatiques, des hôpitaux sachant que cela est très délicat. De la sorte en tenant compte de la pression et l’inquiétude des patients les gens sont amenés à payer pour pouvoir libérer leur système.

Pour guider. Guy béguin, professeur d’informatique, les hôpitaux ne sont pas suffisamment sécurisés et la protection des systèmes informatiques ne sont pas réellement une des priorités des autorités de santé. « On entend tellement de priorités… qu’il faut s’occuper des gens d’abord, des salles d’attente… C’est sûr que la sécurité de l’information passe loin, loin dans les priorités (…) Il va suffire d’une attaque pour nous amener à cette réflexion-là. »

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage