Comment sécuriser les entreprises connectées ?

Le secteur industriel a vu la multiplication des outils utilisés qui sont devenus de plus en plus dépendant d’Internet.

La connexion des appareils en réseau a facilité de nombreuses activités de bon nombre d’entreprises. De cette même manière, ses activités ont aussi ouverts des brèches permettant de mettre mal la sécurité des services et des systèmes. Internet est devenu une épée à double tranchant pour toutes ces entreprises. Pour aujourd’hui espérer protéger de façon efficace toutes les entreprises qui ont décidé de faire leur migration vers des solutions numériques plus probantes, il faut qu’on se mettre dans une position pour d’abord détailler les risques et une stratégie capable de contenir les attaques qui se font de plus en plus régulières.

Cet article va aussi vous intéresser : Comment rendre la cybersécurité des entreprises plus simple et plus efficace

Pour Thierry Notot, ingénieur et spécialiste en cybersécurité chez la firme Socomec, il faut savoir appréhender quelques clés pour comprendre et se protéger en amont des attaques informatiques. Il fera une distinction d’abord entre IT et OT : « Il y a deux types de réseaux : l’IT donc le réseau Office, bureautique, sur lequel on connecte des pc standard facilement sécurisables et l’OT, un réseau de process sur lequel on va brancher des machines, des compteurs, des capteurs IoT etc. (…) Si la sécurisation est importante pour le premier réseau, le second en revanche présente de nombreuses failles. ».

En effet, on peut comprendre cette approche par le fait que plusieurs appareils sont souvent conçus pour être utilisés pendant une dizaine d’années, mets leur système de sécurisation ne fait pas partie des priorités lors de la conception. Ce qui rend malheureusement la plupart de cescappareils assez vulnérables face au piratage informatique.

L’autre faiblesse que l’on peut révéler quant à la sécurisation des appareils dans les entreprises concerne le système de gouvernance. il n’y a généralement personne dans les entreprises pour se charger de l’aspect sécurité.

Concernant la solution, il faut les appréhender le plus simplement possible. Si le risque zéro n’existe pas, il faut toujours chercher à minimiser le plus possible les risques. Cela commence d’abord par la formation de ses agents. Car il faudrait apprendre d’abord aux personnels d’avoir les bonnes attitudes dans les bons endroits. Car comme il est dit couramment par les experts en sécurité informatique : « en matière de cybersécurité, la première faille c’est l’humain ». Mais l’ingénieur rappelle néanmoins : « Il ne s’agit pas de faire une formation isolée mais bien de mettre en place un véritable processus où on vérifie que les informations ont bien été intégrées, quitte à les répéter régulièrement ».

En deuxième point, Concernant la sécurisation, il faudrait faire constamment l’état des lieux des systèmes informatiques pour savoir réellement quel est le statut des appareils connectés. Cela vous permettra de savoir exactement quels sont vos points faibles et vos points forts ainsi que les potentiels attaques que vous aurez subi. L’analyse des risques est l’une des priorités à ne pas négliger.

Le chiffrement est l’une des alternatives les plus conseillées ainsi que la protection de l’authentification pour une traçabilité des connexions dans les systèmes internes d’entreprise. par ailleurs le budget consacré à la cyber sécurité doit être un budget assez cohérent répondant aux besoins réels de l’entreprise en tenant compte de sa position et de ses ambitions. Cependant il faut éviter : « la surenchère dans la sécurité c’est-à-dire mettre des produits hyper sécurisés alors que le risque est faible » expliquait Thierry Notot.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage