La sécurité des entreprises dans une situation où le télétravail et le travail du bureau doivent cohabiter

Grâce à la pandémie à coronavirus, le télétravail est aperçu aujourd’hui comme un standard professionnel.

Ce n’est plus un système de travail réservé à un groupe restreint de personnes. Tout le monde peut envisager aujourd’hui à télétravailler car pendant un certain moment, l’on a été obligé. Cette obligation à développer des habitudes. Et aujourd’hui certains travailleurs s’y plaisent. Ce qui a créé une dynamique qui tend vers l’hybridation du travail. D’un côté, ceux qui travaillent à la maison et de l’autre côté ceux qui continuent le travail au bureau. Dans ce contexte il est légitime de s’interroger sur la sécurité des données dans de telles circonstances.

Cet article va aussi vous intéresser : Le télétravail influence l’investissement et l’innovation dans le domaine du numérique

« Les habitudes de travail sont en pleine mutation. Alterner travail au bureau et travail à la maison devient de plus en plus fréquent et semble avoir de l’avenir. Dans ces mouvements perpétuels de personnes et de données, comment établir un environnement sécurisé ?

Le travail à la maison instauré dans l’urgence en pleine crise sanitaire a vu de nouvelles fonctions quitter l’enceinte de l’entreprise pour travailler depuis l’extérieur. Cette situation inédite mérite une réflexion de fond sur la sécurité des données de l’entreprise, notamment parce que le travail à la maison a suscité l’intérêt de nombreux chefs d’entreprise. » soulignait Pierre Curien, Directeur Doctor Web France (branche de l’entreprise russe de sécurité informatique).

Le changement est donc là. Il faut trouver un moyen pour réussir l’alternance entre le travail au bureau et le télétravail. Les fonctions classiques qui exigeaient la présence obligatoire au bureau doivent être adaptés pour être réalisables depuis le domicile du collaborateur. Nous nous rendons compte alors que la sécurité informatique n’a rien de virtuelle uniquement. Plusieurs comportements l’influencent grandement.  La manière d’utiliser les ordinateurs ou autres terminaux informatiques. De les déplacer, de les entretenir ou l’utiliser à plusieurs décrivent où précise le taux de sécurité pouvant lui convenir.

« Penser l’organisation (ou la réorganisation) de l’entreprise dans le cadre de ces nouvelles pratiques est une préoccupation majeure des chefs d’entreprise. Et la sécurité des données, si elle l’était déjà, devient encore plus fondamentale dans un environnement où celles-ci circulent plus et finiront par revenir dans le réseau de l’entreprise. ».

Vu sous cet aspect, il faudrait se poser les bonnes questions. Comment ça serait que l’utilisation de son ordinateur à la maison tout en étant connecté au réseau de l’entreprise pour être le plus sûr possible ? Comment ne pas mettre en danger les données qui circulent entre mon ordinateur personnel utilisé dans le cadre du travail et le serveur de l’entreprise ? Comment déterminer avec précision la manière de diviser les appareils informatiques lors du travail à domicile ?

C’est aux responsables des entreprises de prendre ce genre de décision et de répondre efficacement à cette problématique en temps réel. Leurs responsabilités et réside dans le fait de s’assurer que les données des clients ainsi que des collaborateurs s’en passer outre celles des fournisseurs soient en sécurité.

Dès le début la sécurité doit être une priorité. Les responsables d’entreprise on doit envisager toutes les éventualités c’est la problématique qui pourrait survenir dans l’alternance du télétravail et le travail au bureau. De façon claire et systématique, l’ensemble des terminaux qui devons intervenir dans ce processus doivent obligatoirement être équipés de certains outils de sécurité et de préservation de données.

On parle notamment de :

– Pare-feu

– D’antivirus

– De système de sauvegarde

– Le système de sécurité de messagerie

Mais il ne suffit pas tout simplement d’avoir ces logiciels. Il faudrait qu’ils soient convenablement configurés. Ils doivent par ailleurs être régulièrement mise à jour pour la correction de potentiel faille de sécurité. Car comme le précise Pierre Curien : « Un antivirus présent sur un poste mais mal paramétré ne sera pas pleinement opérationnel et ne remplira pas son contrat, alors qu’il en a toutes les capacités. Ces outils sont aujourd’hui bien plus sophistiqués qu’il y a dix ans, ils incluent de l’analyse comportementale, de la protection préventive, de l’analyse des processus, des technologies de pointe qui nécessitent peut-être des compétences adaptées pour être correctement configurées. Les chefs d’entreprises ne possèdent pas toujours, voire pas souvent ces compétences, ni les ressources adéquates en interne. ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage