Le compte Twitter d’une Fondation Canadienne attaqué

La Fondation Canadienne de lutte contre l’épilepsie a été la cible d’attaque informatique de pirate informatique inconnu, précisément son compte Twitter.

Elle a, à cet effet, déposé une plainte contre « un groupe non identifiés pour une attaque coordonnée sur son fil Twitter. ». Selon les déclarations de la fondation, des utilisateurs non identifiés auraient fait des publications de nature à provoquer chez d’autres personnes qui suivaient le compte de la fondation, des crises d’épilepsie si ces derniers étaient atteint d’une forme d’épilepsie photosensible. L’attaque Informatique a eu visiblement lieu au courant du mois de novembre dernier, en pleine période de campagne nationale de lutte et de sensibilisation à l’épilepsie. Les malfaiteurs ont alors profité de ce moment pour accomplir leurs méfaits « alors que le plus grand nombre de personnes épileptiques et souffrant de crises d’épilepsie étaient susceptibles de suivre nos publications », indiquait la fondation.

Il a eu plus de 30 comptes qui ont été impliqué dans cet acte assez déplacé. « Cette attaque est similaire à celle d’une personne qui transporte une lampe stroboscopique dans un congrès de personnes atteintes d’épilepsie. L’intention des auteurs est de provoquer des crises et ainsi de causer ainsi un préjudice important aux participants »,a déclaré la directrice de la représentation juridique de Epilepsy Foundation, Allison Nichol. Elle ajoutera par la suite : « Le fait que ces attaques aient eu lieu pendant le mois de la campagne nationale de sensibilisation à l’épilepsie ne fait que souligner leur caractère répréhensible ». Par ailleurs, « La Fondation coopère pleinement avec les forces de l’ordre et a l’intention d’utiliser tous les moyens disponibles pour s’assurer que les responsables soient tenus pour pleinement responsables. »

Selon la Fondation canadienne, cette attaque combinée qui était dirigé contre son compte Twitter est assez similaire à celle qui a visé l’auteur et journaliste Kurt Eichenwald. En effet, ce dernier avait reçu en représailles, exactement en 2016 un Tweet provenant d’un utilisateur inconnu, Avec une lumière stroboscopique animée. Ce tweet suivi d’un message qui mentionnait ceci : « vos publications méritent bien une crise d’épilepsie ». Les conséquences ont été bien sûr évidente vu que la journaliste a bel et bien été victime d’une crise d’épilepsie qui l’a cloué au lit pendant plusieurs jours. Par la force des choses, l’individu à l’origine de ce méfait a été appréhendé par la police plus tard. Son affaire est en cours de jugement. Il semblerait qu’il plaidera coupable.

C’est sans doute pour cela que la Fondation canadienne et plusieurs autres organisations en bataille et depuis des années pour que les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter puisse désactiver la mise en lecture automatique des messages GIF ou toutes autres publications vidéos.

Pour le moment aucune réaction n’a été observer de la part du réseau social. L’enquête suit son cours et jusqu’à présent, les malfaiteurs n’ont pas encore été identifiés. Ce qui ne va visiblement pas tarder. La demande de la Fondation et des autres groupes serait elle légitime alors ?

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage