Les accès aux réseaux d’entreprises sont en vente sur le Dark Web

Récemment, la firme Positive Technologies, une spécialiste de la sécurité numérique publiait le rapport d’une étude qu’elle a mené sur le commerce illicite portant sur les accès aux réseaux informatiques en des entreprises.

Ce rapport a été mis à disposition du public depuis du 20 mai dernier. Dans cet article, nous allons vous donner le contenu de cette recherche.

Cet article va aussi vous intéresser : 7600 sites internet du Dark web hors ligne après l’attaque de leur hébergeur

Selon le rapport Positive Technologies, les attaques contre les accès de réseau informatique d’entreprise connaissent depuis une dizaine d’années, une augmentation de près de 19 %, et cela s’observe chaque année. Dans la face cachée d’Internet, c’est-à-dire le Dark Web, il est possible de découvrir un marché de ce phénomène plus qu’illicite. Il est possible de se procurer, pour toute personne intéressée, des programmes malveillants et autres services informatiques permettant de s’introduire de manière illicite aux réseaux des entreprises. En tenant compte du sens profond du Dark web qui rassemble des exploits, des logiciels et même références, le plus souvent illicites, il permet les personnes de mauvaises intentions d’avoir un contrôle illégal sur plusieurs terminaux à distance. En d’autres termes, les cybercriminels en passant par le Dark Web, pourrait avoir accès à un serveur Web appartement à une entreprise, à un poste de travail et même une base de données confidentielles.

Pour réussir cela, des pirates informatiques vont mener des investigations en vue de trouver la moindre faille de sécurité autour du périmètre du réseau de l’entreprise ciblée. Il pourrait s’agir de logiciels non mis à jour, d’une application Web qui n’est pas protégée. Le mot de passe n’est pas suffisamment coriace ou un serveur mal configuré. Lorsque ces derniers arrivent à récolter ce genre d’informations, ils peuvent voler transférer où les commercialiser à d’autres pirates informatiques. Mais ce ne sont pas les pirates informatiques qui achètent ce genre de données. En effet, des concurrents ou d’autres personnes ayant quelconque intérêt peuvent aussi se constituer en clients de voleurs d’informations. Il arrive des fois, ou des clients d’un réseau de cybercriminels, sont prêts à verser des commissions allant jusqu’à 30 % de profit, pour l’attaque informatique d’une infrastructure d’entreprises, dans le chiffre d’affaires annuel excède dans les 500 millions de dollars.

Le rapport de Positive Technologies indique que plus de 50 accès au réseau informatiques de très grandes entreprises, ont été mis en vente sur le Dark web en fin d’année 2019. Les victimes étaient en partie de société dont les chiffres d’affaires annuels dépassaient les centaines de millions de dollars. Il était dénombré que les entreprises américaines constituaient à elles seules un tiers de des victimes. Ce qui faisait les principales cibles des cybercriminels. Derrière elle, se trouvait les entreprises italiennes et britanniques qui constituent chacunes 5,2 % des victimes. Par la suite les entreprises Brésiliennes étaient à hauteur de 4,4 %, suivi de près par les Allemandes de 3,1 %.

Par ailleurs, il a été démontré dans le rapport de Positive Technologies, que la pirates informatiques vendaient aux États-Unis principalement, les accès au réseau des entreprises spécialisées dans le secteur professionnels, soit 20 % suivi de près par les entreprises industrielles à hauteur de 18 %. Les institutions gouvernementales suivent de près avec 14,8 %. Par contre en Italie, ce sont les entreprises industrielles qui sont les plus exposées avec 25%, ensuite, les entreprises de services professionnels à hauteur de 17 %. Au Brésil, le changement aussi intervient car de ce côté ce sont les institutions gouvernementales qui sont en tête avec 20 % des expositions suivi de près par les entreprises de services professionnels à 17 %. Le Royaume-Uni est à peu près dans une même tendance que les États-Unis avec à la tête des expositions les sociétés de services professionnels avec 33 %. Mais cette fois-ci, le secteur de la science de l’éducation vient en seconde position avec 25 % des expositions. La finance ferme la marche avec 17 pourcents. Quant à Allemagne, les ventes des accès aux réseaux informatiques se constituent à 29 % pour les entreprises du secteur de l’informatique et des sociétés de services professionnels. Pour finir l’Australie, qui est le moins exposé rapport aux autres, où l’essentiel des ventes d’accès concernant généralement, le système du gouvernement ou des entreprises affiliées à la science et à l’éducation.

En outre, les prises exigées lors de la vente de ses accès peut varier entre 500 et 5000 dollars. La moyenne généralement perçue par les cybercriminels s’élève à 5000 dollars. Ce qui met nettement évidence le fait que les grandes entreprises sont une véritable source d’argent pour les cybercriminels.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage