Les politiques de confidentialités les applications sur le PlayStore sont floues

Les politiques de confidentialité les applications sur le PlayStore sont floues

Plus de 11434 applications ont été analysées sur le PlayStore de Google.

Cet article va aussi vous intéresser : Ces applications Android sur PlayStore corrompus qui mettent en péril nôtre sécurité informatique.

L’Objectif était de savoir qu’est-ce qu’elle offrait sur le plan de la confidentialité dans leurs conditions générales d’utilisation. Le résultat a démontrer que la politique de confidentialité composée par 14,2 % de ces applications était totalement contradictoires, voir insaisissables, lorsqu’on touche le domaine de la collecte et de la gestion de données personnelles.

Il faut avouer que la boutique de Google est aujourd’hui l’une des boutiques d’applications les plus grandes du monde pour ne pas dire c’est la boutique d’applications la plus garnie au monde. Cependant toutes les applications qu’elles contiennent ne semble pas respecter les nouvelles tendances en matière de respect ou gestion légale des données personnelles de leurs utilisateurs.

L’étude a été menée par des universitaires, dont les résultats ont été publiés depuis l’année dernière. Cela s’est fait grâce à un outil informatique dénommé PolicyLint, qui a permis de faire une une analyse profonde des politiques de confidentialité proposées par les 11430 applications analysées sur le PlayStore. L’étude a mis en évidence que 1618 applications c’est-à-dire 14,2 pourcents n’était pas très clair au niveau de leurs conditions générales d’utilisation pour la gestion qu’ils feront des données qu’ils collecterons auprès de leurs utilisateurs.

En effet, il y a les applications par exemple qui signifient qu’elles ne collectent pas de données personnelles. Cependant, à la lecture de la suite de leur politique de confidentialité, on peut découvrir que ces même application proposent de collecter certaines informations telles que les adresses emails, les noms des clients qui sont bien sûr des informations personnelles. Ce qui fait qu’il est généralement difficile de savoir exactement ce que veux faire réellement ou quelles sont les véritables intentions des fabricants.

En se référant à l’avis des chercheurs, le but de ce genre de politique assez confuses n’a autre intérêt que de tromper l’utilisateur, dans l’éventualité où celui-ci décide de lire la condition générales d’utilisation. Ce qui se fait très rarement.

Cependant pour certaines applications, on pourra dire que ce genre de confusion est dû à de mauvaises pratiques indépendantes de la volonté des fabricants. Selon les chercheurs, les fabricants de certains des logiciels mis en cause ont utilisé des outils numériques qui permettent de générer de façon automatique des politiques de confidentialité. C’est alors que l’on comprend que pour les outils qui permettent ce genre de prestations sont souvent défaillants. « Je pense que nous avons trouvé quatre à cinq templates différents », expliquait Benjamin Andow, d’IBM Research, qui fait partie des auteurs de l’étude.

Pour répondre à ce problème soulevé par le caractère floue du contenu des politiques de confidentialité de ses applications, il se pourrait que les éditeurs de ces différents logiciels mis en causes soient sanctionnés au paiement d’amendes. Surtout dans cette tendance où les autorités américaines et européennes sont à l’afflu du moindre défaillance. « Les contradictions peuvent conduire à l’identification de déclarations trompeuses, qui peuvent faire l’objet de sanctions par la FTC et les DPA (autorités de protection des données) de l’UE », a voulu préciser Benjamin Andow, tout en suggérant le fait, que le résultat de leur recherches peut permettre aux autorités d’initier des actions contre toutes les personnes qui ne seraient pas en règle vis-à-vis des différentes réglementation en vigueur au niveau de la protection des données personnelles.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage