L’impact de la sécurité informatique

Sur la balance financière mondiale, la criminalité en ligne pèse énormément.

Les entreprises sont les premières à en pâtir et être beaucoup dans ce problème. Il a suffi d’une année seulement pour que l’impact financier, des actes de cybermalveillance puisse atteindre l’énorme somme de 1000 milliards de dollars américains. Une estimation qui est approximative car elle ne cesse de s’alourdir de plus en plus.

Cet article va aussi vous intéresser : Les données personnelles de nature financière, quelque chose avec laquelle il ne faut pas jouer

En 5 années selon la société de sécurité informatique McAfee, les inconvénients financiers imputables à la cybercriminalité ont littéralement doublé. Une statistique qui a été soutenu par le Centre d’études stratégiques et internationales. Près de 1 % du PIB mondial ont été affecté directement par la criminalité cybernétique. On rappelle qu’on 2018, les coûts étaient estimés à hauteur de 600 milliards de dollars, contrairement à l’année 2015 ou cela avait été observé à hauteur de 445 milliards de dollars. Juste à coup d’œil, on peut voir nettement à quel point cela progresse de manière fulgurante. Aujourd’hui, les groupes de pirates informatiques sont de plus en mieux organisés. Ils constituent des réseaux très bien ficelés qui facilement peu faire beaucoup plus de dégâts. On estime alors cette nouvelle organisation de la cybercriminalité à hauteur de 1000 milliards de dollars par an.

Il Faudra s’attendre à une augmentation non négligeable de la fréquence des attaques informatiques. Ce qui signifie, que les pertes aussi augmenteront. Au regarde tout ce qu’il y a été causé par la crise sanitaire, on parle ici du confinement général des populations qui a conduit à une adoption assez brusque et massive du télétravail, les vecteurs d’attaques se sont multipliées. Les pirates informatiques ont malheureusement pu constater une possibilité de pouvoir s’en prendre beaucoup plus facilement au système informatique. Et les conséquences ont été clairement simplement observables par tous. On assiste alors à ce que les spécialistes de la sécurité informatique appellent un rapport de force déséquilibré.

Sur les 1 000 milliards de dollars, près de 145 milliards ont été consacré à développer des systèmes de sécurité informatique.

« Les organisations criminelles sont de plus en plus adaptées à toutes évolutions qui s’établissent dans le monde du numérique. En plus d’être submergés par un flot de réparations suite à une vulnérabilité continue, les responsables dans la sécurité informatique doivent toujours faire face à ces réseaux criminels. En revanche, cette action est complexe, car ces derniers sont éparpillés partout dans le monde. » explique l’entreprise américaine. « En plus des coûts directs occasionnés par un cybercrime, les entreprises font aussi face à une série de coûts cachés. En effet, la menace d’attaques avec les logiciels rançonneurs est le plus populaire. Avec cette méthode, les hackers chiffrent les données d’une entreprise. Par la suite, ils exigent un paiement en contrepartie pour rendre les données volées. Par contre, cette action ne figure que parmi les exemples de fraudes effectuées par les cybercriminels. L’espionnage économique et la fraude financière peuvent encore coûter plus cher pour les entreprises. À part cela, les arrêts d’activités d’au moins 18 heures dans les entreprises attaquées génèrent aussi une perte économique énorme. » ajoute cette dernière.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage