Archives par mot-clé : récupérer

Récupérer un mot de passe Instagram : comment certaines personnes s’y prennent

La méthode pour récupérer mot de passe varie selon le contexte et selon la personne qui est concernée.

Les plusieurs tutos sur Internet, mais nombreuses informations qui sont difficilement applicables voir impossible. Dans la pratique, obtenir le mot de passe Instagram d’un l’utilisateur n’est pas aussi simple surtout si ce dernier n’est pas consentant. Dans la mesure où le besoin l’exige, il y a des méthodes que vous pouvez bel et bien essayer.

Technique 1 : PASS DECRYPTOR

PASS DECRYPTOR un logiciel multiplateforme qui peut vous servir et fournir des résultats satisfaisants. En effet vous pouvez l’installer soit sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur. Il est compatible à Android, Windows et iOS. Son utilisation est assez simple car il ne vous faut comme information de base soit le numéro de téléphone soit l’adresse email du compte dont vous voulez obtenir le mot de passe. En trois étapes simples vous aurez les résultats. D’abord il vous faut installer le logiciel sur un terminal. Ensuite, choisir la méthode de recherche soit par email ou par numéro de téléphone. Ensuite vous lancez la recherche et en quelques secondes vous aurez le mot de passe.

Des milliers de personnes ont déjà utilisé ce logiciel et ont confirmé son efficacité. Vous pouvez l’essayer. En cas de non satisfaction, vous serez remboursés.

Technique 2 : Attaque par dictionnaire

C’est une technique qui puise sa source dans les habitudes des utilisateurs à former les mêmes mots de passe ou les mêmes types de mot de passe. Le plus souvent ce ne sont pas des mots de passe correctement formuler. Alors le hacker va se servir d’un dictionnaire qui est composé d’une liste de mots comme généralement utilisé par les utilisateurs. Il combine cette liste de mots avec des chiffres en utilisant les noms d’utilisateur déjà disponibles.

Bien évidemment deviner le nom d’utilisateur et généralement quelque chose d’assez simple.

Technique 3:  Détournement de trafic

Il est possible lorsque nous utilisons internet les individus puissent contrôler et vérifier le trafic dans le but de récolter des informations de connexion. Pour cela, il utilise les logiciels appelés des renifleurs de paquets. Cela se passe de la même manière que fonctionnent l’interception d’une ligne téléphonique ou encore la surveillance d’un individu pour récolter des informations sensibles. En d’autres termes, si les informations ne sont pas chiffrées lorsqu’elles transitent dans le réseau surveiller par le hacker, la tâche du pirate informatique s’en trouve alors facilité. Il se comportera tout simplement leur côté les formations qui vient à lui.

Par ailleurs, il y a la possibilité pour le hacker de ne pas se contenter d’intercepter le trafic. Il peut participer à l’interaction en prenant par exemple l’identité d’un site web ou d’une application factice. Ce qui lui permet alors de récupérer beaucoup plus facilement les identifiants de connexion de l’utilisateur qui ne pourra pas faire la différence.

Technique 4 : Le cassage de mot de passe

Le cassage de mot de passe est une activité appréciée par beaucoup de hacker. Il n’est pas rare de trouver sur des blogs ou des sites internet des personnes qui explique les méthodes pour y arriver. Cette technique va consister à utiliser la puissance de calcul des cartes graphiques pour obtenir la force nécessaire pour générer les calculs qu’il faut.

Il faudrait bien sûr avoir suffisamment de financement pour obtenir la machine qu’il faut. C’est qui est évalué dans les environs de 10 000 €

Technique 5 : Utiliser des bases de données disponibles en ligne

Dans la catégorie des réseaux sociaux ou des plateformes numériques, il n’est pas rare qu’on assiste à d’énormes fuite de données. C’est notamment le cas pour Twitter en 2018 auprès de 330 millions de d’utilisateurs avaient été contraints de changer leur mot de passe à cause d’une exposition du même genre.

En mars dernier Facebook aussi été indexé pour avoir mal héberger des centaines de millions de mots de passe qui était lisible sans aucune protection. Dans de quel contexte, les hackers peuvent récupérer les mots de passe et les réutiliser pour vous pirater. Il existe marché noir ou ce genre de base de données sont vendues pour mis à disposition gratuitement.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Comment récupérer un mot de passe Snapchat ?

Dans nos habitudes les plus courantes, il n’est pas rare que nous souhaitons par exemple récupérer un mot de passe que nous avons oublié.

Certains quant à eux, veulent tout simplement pirater le compte d’autrui. Pour cela, il existe beaucoup de techniques et pour diverses raisons.

Cet article va aussi vous intéresser : Snapchat : 4 moyens utiliser pour pirater un mot de passe

À titre de rappel, il faut préciser que le piratage informatique est illégal lorsqu’on le réalise sur la plate-forme de quelqu’un d’autre. On peut l’apprendre car cela peut vous être utile tôt ou tard pour nous-même notre propre bien.

Dans cet article nous allons vous donner quelques astuces utilisés pour récupérer le mot de passe Snapchat. À titre de précision, le contenu de notre texte est purement à but pédagogique. Vous n’êtes pas habilité à l’utiliser dans un contexte illégal.

– Utiliser PASS DECODER

C’est une application qui peut être utilisé sur toutes les plateformes habituelles. En effet, que ce soit une tablette, un ordinateur ou un smartphone, vous pouvez l’installer et l’utiliser aussi simplement que possible. Son utilisation est assez simple et garantie une période d’essai. L’utilisateur sera alors satisfait ou remboursé. Par ailleurs, l’application fonctionne sur Android, IOS et Windows.

Pour trouver le mot de passe, il vous suffit juste d’installer le logiciel sur votre terminal. Ensuite choisir la méthode de recherche, que ce soit grâce à l’adresse email ou au numéro de téléphone. Ensuite vous lancez tout simplement. Le résultat est garanti au bout de quelques secondes.

– Utiliser l’ingénierie sociale

C’est une technique qui est assez fourbe. Elle ne nécessite pas d’avoir une bonne connaissance en matière d’hacking ou de piratage informatique. Il faut juste avoir le tact et le sens de la discussion.

Généralement ceux qui emploie l’ingénierie sociale essaie de manipuler les utilisateurs ciblés par différents moyens pour que ces derniers leurs fournissent des informations personnelles pouvant le permettre de deviner le mot de passe. Cette technique a fait ses preuves contre Twitter. En effet, dans le courant de l’année dernière, le réseau social Twitter était gravement touché par une attaque informatique qui a permis au pirate le prendre le contrôle de plusieurs comptes de célébrités tels que Elon Musk et Barack Obama.

– Utiliser le piratage par le WiFi

Cette technique permet à une personne de pouvoir récolter des informations personnelles tel que des mots de passe lorsque utilisateur se connecte alors compte à travers un WiFi corrompu. La technique consiste au pirate informatique à mettre à disposition du public un WiFi qui semble totalement légitime.

Et lorsque des individus s’y connecte pour naviguer sur Internet, ce dernier se contente tout simplement de récolter les données qui seront saisie par ceux ci.

– Utiliser le Hijacking

C’est une technique de piratage informatique qui nécessite une bonne maîtrise du hacking. En effet, elle consiste à détourner les cookies d’utilisation pour être en mesure de détourner la session d’un internaute.

L’attaque n’est pas assez simple à réaliser. Mais elle réussit lorsque le cybercriminel sait exactement comment s’y prendre.

– Utiliser un enregistreur de frappe

Un enregistreur de frappe, appelé aussi un Keylogger est programmé informatique qui permet à son utilisateur de pouvoir copier tout ce qu’une personne saisie sur son clavier.

Ce logiciel malveillant peut être utilisé sur un ordinateur sur une tablette ou encore un smartphone.

– Utiliser un rançongiciel

Cela semble étonnant pourtant c’est l’une des possibilités qu’il faut envisager. Le rançongiciel n’a pas seulement pour objectif de prendre en otage un système informatique et d’empêcher les utilisateurs légitimes d’y accéder.

Le rançongiciel permet aussi à ses utilisateurs de pouvoir voler des données personnelles. Et comme on le sait dorénavant, les cybercriminels qui opère avec des rançongiciels peuvent cibler n’importe qui et n’importe quand.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Comment récupérer un compte Facebook en 3 méthodes ?

Il n’est pas rare que pour une raison ou pour une autre, on est envie de récupérer un compte Facebook principalement.

Il peut s’agir de notre compte à nous ou de celui d’un proche. Pour cela, on réfléchit à plusieurs moyens pour atteindre cet objectif. Les exigences pour réussir à récupérer son compte Facebook alors qu’on a même plus accès aux identifiants ou qu’on les a perdus tout simplement sont réels, et tout le monde ne peut pas y répondre. Sur Internet vous trouverez plusieurs astuces.  Cependant, comment distinguer les astuces qui fonctionnent de ceux qui ne fonctionnent pas. Dans cet article, nous avons décidé de faire une sélection de toutes les méthodes utilisables qui fonctionnent et qui ont été prouvées.

1 – Utiliser PASS FINDER

Cet outil est très intéressant en ce sens qu’il peut être utilisé sur plusieurs plateformes.

En effet que ce soit sur Android, IOS, Windows, tablette, ordinateur, ou smartphone, il est possible de l’installer et de l’utiliser convenablement. Par ailleurs, son utilisation propose un essai au bout duquel l’utilisateur est satisfait ou remboursé. Pour se faire, il suffit juste de connaître le numéro de téléphone ou l’adresse email affilié au compte que vous voulez récupérer. Et la recherche on ne prendra que quelques secondes.

C’est un logiciel certifié conforme utilisé par des milliers de personnes à travers le monde. Vous ne perdez rien à l’essayer.

2 – Récupérer son compte Facebook à travers ses « amis de confiance »

Il y a une méthode qui existent permettant de récupérer son compte lorsqu’on a pas les identifiants qu’il faut. Pour cela, on passe par ses « amis de confiance ».

Mais pour que cela marche il faut au préalable désigner ces individus qui peut vous aider à votre compte en cas de besoin. Si les amis de confiance sont déjà désignés, vous contacter le nom de ses contacts de confiance. Vous lui demander de vous aider à vous connecter à Facebook. Ce dernier peut alors se connecter et demander un code de récupération pour vous. Il faudra alors suivre plusieurs étapes :

 – Aller sur la section « Mot de passe oublié ? » qui se trouve sur la page de connexion ;

 – Dans le champ d’information vous saisissez votre numéro de téléphone, où votre nom complet ou encore votre adresse email. Ensuite vous appuyez sur rechercher ;

 – Il vous sera présenté une liste d’adresse email connecter à votre compte. Si vous ne pouvez plus accéder à aucun de ses e-mails, vous cliquez sur « Vous n’avez plus accès à ces éléments ? » ;

 – Saisissez alors une nouvelle adresse email ou un numéro de téléphone auquel vous avez accès en ce moment. Cliquez sur continuer ;

 – Allez sur « Dévoiler Mes contacts de confiance » et écrivez le nom complet de l’un de ces contacts ;

 – Vous pouvez alors accéder à un lien spécial que sur vos contacts de confiance pour y accéder ;

 – Vous envoyer ce lien à l’un de vos contacts de confiance, qui en cliquant sur celui-ci obtient à un code de récupération ;

 – Il vous transmets ce code de récupération ;

 – Grâce à ce code de connexion vous pouvez alors récupérer votre compte Facebook.

Cette technique peut être utilisée contre un individu à son détriment surtout si celui qui l’utilise et un ami de confiance.

3- Récupérer le compte Facebook en formulant une demande

Il peut arriver que vous n’avez plus le numéro de téléphone ni l’adresse email permettant de se connecter au compte Facebook concerné.

Cependant cela ne pose pas véritablement problème. Plusieurs utilisateurs ont été dans cette situation et le réseau social a envisagé une possibilité. Cette possibilité passe exclusivement par la vérification de l’identité de la personne qui formule la demande.

Dans le service d’aide Facebook, vous avez la possibilité de remplir un formulaire dans lequel on vous demande d’y inclure un email, l’adresse URL de votre profil Facebook et dans l’éventualité où une copie de la pièce d’identité. Si la copie de la pièce d’identité n’est pas obligatoire, ils augmentent néanmoins les chances de réussir. Les chances augmentent encore plus lorsque la procédure est réalisé grâce à un ordinateur habituellement utilisé pour se connecter à Facebook.

Pour ce qu’il en est de l’adresse url de compte Facebook à joindre formulaire, il suffit juste de se connecter via son navigateur. Ensuite saisir dans la barre de recherche d’adresse : « facebook.com/public/ le_nom du profil » (Exemple : « facebook.com/public/ jean louis »). En fait lancer la recherche du profil. Vous verrez alors la liste de recherche. Vous cliquez sur celui qui vous intéresse, aller dans la barre d’adresse et récupérer l’adresse URL.

Vous allez à la page « Page d’aide Facebook », pour remplir le formulaire.

Vous avez la un exemple de texte à rédiger dans la partie description :

« Cher service d’assistance Facebook :

J’ai du mal à retrouver l’accès à mon compte car le code de sécurité est envoyé à un compte de messagerie ou à un numéro de téléphone que je n’utilise plus. Je n’ai jamais choisi d’amis de confiance, je ne peux donc pas utiliser cette option.

Je joins une copie de ma pièce d’identité afin qu’ils puissent vérifier que je suis le titulaire du compte.

Merci beaucoup.

Cordialement: (Suivi de l’adresse l’URL de votre page Facebook). ».

Une fois le formulaire rempli, vous cliquez sur « envoyer ».

Enfin, vous attendez tout simplement la réponse de Facebook.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

C’est possible de récupérer le mot de passe de ses bitcoins perdus

De grandes quantités de bitcoins pouvant être évalués à des milliards de dollars sont aujourd’hui perdues car leurs utilisateurs ont oublié leur mot de passe.

Ce qui constitue dans l’ensemble une grosse perte pour ces derniers. Pourtant, un père et son fils, assure pouvoir les aider à récupérer leurs cryptomonnaies en retrouvant leur mot de passe.

Cet article va aussi vous intéresser : Malwares : vos mots de passes et cryptomonnaies en danger

L’information selon laquelle ces milliards de dollars en bitcoins peuvent être récupérés pourra réjouir plus d’un.

Ils se nomme respectivement Chris et Charlie Brooks, tous deux chasseurs de mots de passe oubliés de portefeuilles de cryptomonnaies. Ils ont développé une méthode qui leur permet avec l’aide de leurs clients de deviner ou de retrouver leur identifiant de connexion. Il faut ajouter d’ailleurs que la quantité de bitcoins bloqués s’évalue à hauteur de 4,7 milliards de dollars aujourd’hui. Les deux chercheurs estiment que cela est totalement récupérable.

« Nous avons un très large éventail de clients. Nous avons comme client un mineur débutant en bitcoin qui a perdu toutes ses informations et qui sait qu’il a des bitcoins quelque part … Nous avons des clients à qui on a dit en 2017 d’acheter lorsque la bulle gonflait et ils ont acheté 1 000 dollars [de bitcoins] et cherchent à présent un moyen pour couvrir le loyer » a signifié Charlie Brooks, un programmeur informatique de 20 ans, le fils dans le duo. Avec son père qu’il a rejoint récemment, il dirige une société basée au New Hampshire du nom de « Crypto Asset Recovery ».

« L’un de nos plus récents clients avait environ 250 000 dollars dans un portefeuille blockchain », expliquait le programmeur Charlie Brooks.

Former en informatique dans une université américaine, il décide alors de stopper ses études pour travailler dans l’entreprise de son père. « C’est quelque chose que j’ai toujours aimé. Je suivais mon père… La chasse au trésor en ligne, ça me semblait vraiment cool. ».

Lors d’une récente enquête, sur les 1 000 propriétaires américains de cryptomonnaies, 40 % d’entre eux ont déclaré avoir perdu leurs mots de passe permettant d’accéder à leurs portefeuilles. La fête est finie en moyenne s’élève en moyenne à de 2 134 dollars par personne.

Selon les chiffres fournis par un cabinet d’analyse Chainalysis, 20 % des 18,5 millions de bitcoins qui existent sont bloqué dans des portefeuilles définitivement verrouillés. Le New York Times a aussi relayé la même information. On rappelle d’ailleurs un article publié dans ce média américain faisait état de programmeur basée à San Francisco qui avait déclaré qui lui restait que 2 essais avant que son portefeuille ne soit verrouillé alors que celui-ci contient 7 002 de bitcoin. Il a échoué sur le 8 tentatives.

« Oui, ce bitcoin est perdu, mais si le propriétaire de ce bitcoin est motivé, quel pourcentage pensons-nous que nous pourrons raisonnablement récupérer ? », a déclaré le père du jeûne programmeur, Chris Brooks, programmeur informatique âgé de 50 ans, fondateur de l’entreprise depuis maintenant 2017. Les actions quand même accélérées depuis qui travaille dorénavant avec son fils comme renfort.

Après une forte analyse réalisée sur le marché du bitcoin, nos chercheurs ont estimé que 14 % des bitcoins perdus étaient récupérables. Il était en mesure de décrypter 35 % des mots de passe perdus.

Dans une estimation, beaucoup de monnaie cryptographiques ont été perdues de la sorte. De 68110 à 92855 bitcoins, la valeur estimée pouvant être récupérée est de 4,7 milliards de dollars de bitcoins récupérables.

« Nous obtenons d’un client la meilleure liste de mots de passe possible, puis nous mettons nos cerveaux en commun et passons du temps à extrapoler la façon dont il crée ses mots de passe et essayons de nous mettre dans sa tête lorsqu’il crée un mot de passe », explique alors Charlie Brooks. « C’est la chose la plus utile, le simple fait de voir leur pratique (…) C’est la pierre angulaire de notre activité. », ajoute ce dernier.

Pour réussir donc leur tâche, nos chercheurs vont devoir exécuter « des centaines de millions ou des milliards de combinaisons de mots de passe et les tester sur la version cryptée du portefeuille. » explique Chris Brooks. « Si vous n’avez pas une très bonne idée du mot de passe, il y a plus de mots de passe possibles qu’il n’y a d’atomes dans l’univers, et je ne suis pas facétieux quand je dis cela. », ajoute ce dernier.

Il ajoute cependant que le temps nécessaire pour le décryptage variera selon le portefeuille. Ça peut prendre 5 secondes à des mois.

Cependant, avant toute action, ils font signer des reconnaissances à leurs clients ou ces derniers doivent stipuler qu’ils sont bel et bien les propriétaires du portefeuille. Quant à eux ils touchent 20 % de commission après avoir débloquer le portefeuille. Le client ne paye rien si c’est dernier n’arrive pas à le déverrouiller. Pour Chris Brooks « Il s’agit de trouver un équilibre pour être utile sans s’immiscer trop ».

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Ransomwares : On ne récupère pas les données après avoir payé la rançon

Comme nous le savons dans le domaine de la cybercriminalité, les attaques sont littéralement devenues quelque chose de commune.

Malheureusement un grand nombre de sociétés ont été victimes au moins une fois d’une attaque au rançongiciel. Le problématique majeur auquel est confronté le plus souvent les personnes victimes de ce genre de cyberattaque, et de savoir s’il faut payer la rançon ou non. Dans, un premier temps payer la rançon semble une bonne solution en ce sens qu’envisager le coût des réparations s’avère plus onéreux que les sommes souvent exigées par les cybercriminels. Pourtant cela n’est pas si facile que ça en à l’air. En effet, dans un rapport récent fournie par la société de sécurité, Coveware, plusieurs groupes de cybercriminels ne se débarrassent pas des informations voler lors de leurs cyberattaques même après que la rançon a été payée.

Cet article va aussi vous intéresser : Ransomware : Campari Group victime de Ragnar Locker

On retient alors que les pirates informatiques en majorité ne tiennent pas leurs paroles. En clair, payer la rançon ne vous protégera pas.

Le rapport du cabinet a été corroboré par plusieurs chercheurs en sécurité informatique ainsi que plusieurs entreprises avec des victimes de ce genre de cyberattaques.

Rappelons-nous avons que nous sommes dans le contexte des attaques fondées sur des programmes de rançon.  Particulièrement, les attaques ciblant de manière spécifique des entreprises ayant une certaine importance et une certaine affiliation avec le numérique. Ce sont en général des entreprises très importantes voir des organismes publics. Ces organisations sont dans des secteurs assez délicat ou une interruption informatique est susceptible de causer de grands dégâts sur le plan financier que sur le plan technique. Le problème ne concerne pas seulement les interruptions de l’ensemble de l’informatique de l’entreprise ou de l’organisme en public, il concerne aussi la qualité des informations pouvant être dérobées par les cybercriminels. Lorsque l’information est assez confidentielle et sensible, la rançon pour moi être exigé par les cybercriminels est en hausse. Surtout qu’il y a une possibilité de faire chanter ladite organisation par la publication de ces informations.

On assiste depuis 2019 à une nouvelle phase des attaques au programme de rançonnage. En effet, les pirates informatiques ne se contentent plus de chiffrer les accès au termine au réseau informatique. Apparemment, ce procédé ne paye plus. Ils dérobent des informations, le maximum d’informations. Et par la suite, c’est le chantage comme nous l’avons mentionné plus haut. On estime que cette manière de procéder puisant sa source dans le fait que les entreprises avaient commencé à faire des sauvegardes des informations. Comme ça, lorsque l’accès était chiffré et elles se contentaient tout simplement de restaurer l’ensemble des systèmes.

Donc le nouveau procédé est de faire chanter les entreprises après avoir récupéré le maximum d’information. Certains groupes de pirates informatiques vont allez plus loin. Créer des sites internet, où ils vont publier des informations de leurs victimes histoire de les motiver à payer la somme exigée. De la sorte, les pirates promettre de données non seulement les clés de déchiffrement mais aussi de supprimer les informations qui sont en leur possession.

À ce propos la société de sécurité, Coveware, dans son rapport avertissait les entreprises : « Contrairement à la négociation pour une clé de déchiffrement, la négociation pour la suppression des données volées n’a pas de fin ». « Une fois qu’une victime reçoit une clé de déchiffrement, elle ne peut pas lui être retirée et elle ne se dégrade pas avec le temps. Concernant les données volées, l’attaquant peut revenir pour un second paiement à tout moment dans le futur. ».

Par conséquent, Coveware recommande aux entreprises de toujours considéré que leur donnée n’a pas été effacées par les cybercriminels peu importe la situation. De la sorte, il leur faut prendre dans ce genre de situation les mesures qui s’imposent et se préparer aux pires conséquences. Il est important d’avertir toutes les personnes dont les informations ont été exposés dans ce genre de problème. Surtout lorsqu’on sait que la plupart des informations qui sont volées dans ce genre de circonstances sont des données liées aux finances ou à l’identité même des personnes. Les entreprises vont souvent prendre le prétexte d’avoir payé la rançon aux cybercriminels pour ne pas informé les individus touchés directement par ces vol d’informations.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage