Zoom : peut-on aujourd’hui lui faire confiance ?

Zoom est une application de visioconférence qui récemment a eu beaucoup de succès.

Le confinement et l’explosion du télétravail ont rendu cette application assez populaire au détriment de ses concurrents directs tel que Skype et Microsoft Teams. Cependant ce succès n’a pas véritablement durer car l’application a été en bombe et dans plusieurs scandales des problèmes de sécurité.

Cet article va aussi vous intéresser : Fuite de données chez Zoom

On se rappelle que au milieu du mois de Mars 2020 l’application Zoom comptait déjà 600 000 illustrateurs actif dans le monde. L’application avait réussi à dépasser ses concurrents directs. tout simplement parce que les gens ont estimé qu’il était plus simple à utiliser, exigeait donc moins d’efforts. Cependant, Zoom rencontre de sérieux problèmes depuis un certains moments. Des problèmes qui sont de nature à mettre en doute sa fiabilité. Par exemple, le site Motherboard, très fort pour ce genre de révélation, avait publié le 31 mars dernier, que l’application de vidéoconférence divulguait les informations personnelles de ses utilisateurs telles que des adresses mail ou encore des photos. La cause de ce problème était dû à un un bug au niveau du système de gestion des contacts de l’application. Par effet de ce bug, le contact était automatiquement enregistré lorsque les individus qui s’inscrivent utilisent des adresses mails  étant du même nom de domaine que le service de messagerie de l’utilisateur en action.

Si à l’origine c’est une fonctionnalité qui était censé aider améliorer les contacts entre collègues d’une même entreprise, le problème a impliqué plusieurs personnes n’ayant rien en commun, divulguant ainsi sans le savoir des informations personnelles à tout bout de champ. «  plusieurs utilisateurs disent s’être inscrits avec des adresses e-mails personnelles, et Zoom les a regroupés avec des milliers d’autres personnes comme s’ils travaillaient pour la même entreprise… exposant ainsi leurs informations de contact détaillées. » détaillait le media américain. Interpellé sur ce problème, Zoom a souligné le fait que : « par défaut, votre répertoire de contacts contient des utilisateurs internes de la même entreprise qui partagent le même compte ou dont l’adresse e-mail utilise le même nom de domaine que le vôtre (sauf pour les domaines utilisés publiquement comme gmail.com, yahoo.com, hotmail.com…) ». les dirigeants de Zoom ont assuré avoir réglé ce problème et ont mis en place un ensemble de système permettant de résoudre le bug.

De plus, l’application a été impliqué dans un scandale de transfert de données d’utilisateurs au réseau social Facebook. Révélé encore par le média américain le  23 Mars dernier, l’application Zoom, en particulier sa version iOS transmettait sans aucune autorisation préalable des utilisateurs leur donnees, à une plate-forme d’analyse de Facebook, Graph. Les informations transmises étaient assez importante quand on sait que cela comprenait la version du système d’exploitation utilisé, le fuseau horaire, la langue utilisée, la taille de l’écran les informations sur le disque dur les identifiants de iOS… Des transmissions qui n’avaient jamais été mentionnées dans les conditions générales d’utilisation de Zoom. Dans un billet de blog, Eric S.Yuan, le dirigeant et fondateur de zoom a reconnu bel et bien que que son application « recueillait des informations sur les appareils. Il s’est d’ailleurs excusé des désagréments et de « l’inquiétude que cela a suscité. ». De plus il a tenu à signifier être « fermement attaché à la protection de la vie privée de nos utilisateurs. ».

Un autre problème a été soulevé très récemment concernant l’application. Il semblerait qu’elle ne procède pas vraiment au chiffrement de bouton bout. Ce qui signifie que n’importe quelle personne travaillant à ce jour chez firme était en mesure d’avoir connaissance des échanges effectués entre les différents d’utilisateur. Cela a été malheureusement confirmé par le porte parole de la société américainelorsque l’entreprise a été contacté à ce sujet : « Actuellement, il n’est pas possible d’activer le cryptage E2E pour les réunions vidéo Zoom. Les réunions vidéo Zoom utilisent une combinaison de protocoles TCP et UDP. Les connexions TCP sont établies à l’aide de TLS et les connexions UDP sont chiffrées avec AES à l’aide d’une clé via une connexion TLS. ». En d’autres termes, les communications via Zoom ne sont pas sécurisées, donnant alors accès ainsi à la société américaine d’avoir connaissance du contenu des échanges. Le seul moyen pour les utilisateurs de rendre plus sur la communication et le procéder par eux même au chiffrement, dans le cas contraire pas de confidentialité. Ce qui met en doute la fiabilité cette application.

Si son usage est assez simple, la question de sécurité pour pose encore problème. Ce qui fait de cette application peu recommandable, du moins pour des activités qui revêtent un caractère assez confidentiel.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage