Tous les articles par admin

Passionner l'informatique, nous travaillons dans la sécurité informatique afin de proposer des conseils à nos lecteurs pour qu'ils évitent de se faire pirater leurs comptes et leurs mots de passe.

6 conseils pour rester à l’abri du piratage sur Internet

On se demande finalement s’il est possible d’avoir accès à Internet sans courir le risque d’être constamment pirater.

Nos communications, nos habitudes mais encore nos historiques qui sont en toute franchise à la merci du plus astucieux des pirates informatiques.

Que faire donc ?

Voici alors 6 conseils pour vous assurer de ne pas être exposer au risque de piratage internet.

A lire également : 6 comportements à adopter pour utiliser Internet en toute sécurité

1 – Masquez votre adresse IP

L’adresse IP est l’identifiant qui est rattaché terminaux que nous utilisons quand nous accédons sur le web. Le dissimuler permet de passer inaperçue sur certains site tout en évitant les tracas qui y sont rattachés. De ce fait, il existe beaucoup de moyens pour y arriver. Pour cela, vous pouvez utiliser un service VPN. En vous abonnant, vous pouvez bénéficier d’empreinte IP empruntée à travers le monde entier. Il existe aussi des réseaux d’anonymisation les plus célèbres sont Tor et I2P. Ils présentent l’avantage de crypter totalement ou partiellement vos communications.

2 – Utilisez un moteur de recherche alternatif

Les moteurs de recherche classiques tels que Google, ou même Bing sont souvent accusés de stocker nos données personnelles pour ensuite les monétiser. Ils existent pour les contrer certains services reconnus pour leurs respects de la vie privée des informations. Parmi temps d’autres vous avez « Startpage », « Duckduckgo » ou Ixquick.

3 – Utilisez le Cloud pour un stockage sécurisé de vos données

Il est souvent préférable de stocker l’ensemble de ses données sur un serveur externe. Cela vous permet de sauvegarder leur intégrité mais aussi de vous prémunir contre certaines formes d’attaques informatiques telles que le Ramsonware.

Cependant si vous devez opter pour cette solution assurez-vous de vous tourner vers des structures qui vous proposerons les solutions Open Source très sécurisés. De notre côté nous pouvons vous conseiller Buddycloud, Owncloud ou encore Kolab. Ils vous offriront un hébergement sans avoir accès au contenu de vous donner car elles seront cryptées depuis votre terminal.

4 – Migrez peu à peu vers un réseau social alternatif

Il est bien vrai que nous sommes attachés à certains réseaux sociaux tels que Facebook Snapchat ou encore Instagram. Cependant il existe certains concurrents de ces réseaux sociaux qui sont respectueux de la vie privée de leur utilisation. Exemple de « Diaspora » super mais non seulement il peut se connecter aux autres réseaux sociaux mais aussi vous permettra de peu à peu migrer ses contacts pour ensuite définitivement se débarrasser de Facebook et consorts.

5 – Cryptez vos communications

Plusieurs logiciels vous permettront décrypter le contenu de vos échanges via les services de messagerie en ligne. Que ce soient vos mails vos appels instantanés ou des envois de données personnelles. Il existe certains modèles de téléphone qui permettent d’effectuer les échanges cryptés. Notamment il y a le Blackphone produit par la société suisse SGP technologies.

6 – Installez des protections sur votre navigateur

Il est essentiel que votre navigateur soit protégé par différents outils notamment des outils anti traçage ou encore des bloqueurs de publicités et vulnérabilités comme Adblock Edge, NoScript, Disconnect ou encore NoScript. De plus vous devez faire attention quant aux cookies que vous acceptez. Refuser le maximum de cookies, si possible refuser les toutes.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Les États-Unis sont accusés d’avoir piraté le groupe chinois Huawei

Depuis le mois de mai dernier, le géant chinois du numérique Huawei accuse le pays de l’Oncle Sam d’avoir essayé plusieurs fois de le pirater.

L’objectif selon lui était pour le gouvernement, d’arriver à infiltrer son système pour surveiller ses activités économiques.

Vous allez aimer aussi : Le géant Chinois Huawei serait impliqué dans une affaire de piratage en Afrique

Le 3 septembre, dans un communiqué, Huawei affirme que : « Le gouvernement des États-Unis a mis à profit son influence politique et diplomatique pour faire pression sur les autres états en vue d’interdire les équipements de Huawei ».

Le gouvernement américain de son côté n’a publié aucun démenti non plus. On a l’impression qu’il confirme même cette accusation. Pour le gouvernement de Donald Trump, les mesures prises en l’encontre de Huawei sont normales, car il considère pour sa justification, la défense de la sécurité nationale. N’oublions pas que le président américain, très récemment avait qualifié le groupe chinois en disant que « C’est une menace pour la sécurité nationale. ». L’idée visiblement chez le président américain est de prendre la société chinoise en otage dans la crise économique qui oppose les États-Unis à la Chine. Huawei qui en pâtit chaque jour ne cesse de se plaindre et de le signifier à chaque fois : « Aucune des accusations portées par le gouvernement américain n’ont été jusqu’ici prouvées. Nous condamnons avec force les efforts concertés du gouvernement américain pour discréditer Huawei ».

Selon les dires de la firme chinoise le gouvernement américain employer des méthodes peu légales dans le but de l’intimider et de faire pression sur elle. En effet elle mentionne des détentions illégales de ses employés, des fouilles inopinées sans fondement ou encore des arrestations à tout bout de champ. « Fouiller, détenir et même d’avoir arrêté illégalement des employés de Huawei » est devenu le lot quotidien de l’entourage du géant chinois.

Ce comportement agressif du gouvernement américain au détriment du groupe chinois a d’autant plus accentué à cause du scandale qui a éclaté récemment concernant le vol de brevet d’un chercheur portugais par Huawei. Quand bien même le vol ayant été démenti, l’ombre de la suspicion pèse toujours sur le géant chinois qui ne cesse de subir les attaques les Américains.

Concernant le cas du chercheur portugais, le groupe chinois avait mentionné que ce dernier étant un de ses anciens employés avait voulu profiter de la conjoncture actuelle pour lui soutirer de l’argent. Ce qui est d’autant plus compréhensible vu le temps qu’as mis le chercheur avant de dénoncer le vol de son brevet.

La société chinoise affirme avoir déposé une plainte contre l’État américain car ce dernier en plus de saboter constamment son travail, aurait aussi lancé une vague d’attaques pirates contre son système d’informatique. Selon elle, les agents du gouvernement Trump voulaient s’infiltrer dans son réseau intranet dans le but de l’espionner. Cependant du côté de Huawei, aucune preuve N’est apporter pour soutenir cet argument. cela ressemble bien plus un technique de Donald Trump mais pour accuser il faut avoir des preuves. l’État chinois de son côté n’a pas encore fait des déclarations sur la question. On pense bien qu’il ne serait pas content que cette affaire dure aussi longtemps. la chasse aux sorcières a assez duré.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



6 comportements à adopter pour utiliser Internet en toute sécurité

Comme nous le savons tous, internet n’est pas un endroit sûr.

Cependant nous en avons besoin pour presque tout aujourd’hui. Nos travaux, nos besoins quotidiens, mais aussi notre divertissement.

Par conséquent, il faudrait savoir exactement comment faire pour ne pas s’exposer à ses nombreux dangers qui nous guettent. Voici 6 comportements à adopter pour être en sécurité sur Internet.

1. Vous devez limiter votre visibilité sur les réseaux sociaux.

Chaque fois que vous utilisez les réseaux sociaux et que vous y postez quelque chose dites-vous qu’en grande partie ces contenus sont accessibles au grand public. Seulement si vous avez eu le réflexe de désactiver la vision publique. Cependant rares sont ceux parmi nous qui le font. De plus même permettre à une catégorie limitée d’avoir accès à ce contenu ne nous protège pas pour autant. Cependant il n’est pas faute d’essaye. Assurez-vous que vos contenus ne soient accessibles qu’à vos amis c’est-à-dire ceux que vous avez dans vos listes de connaissances.

Soyez le plus restrictif possible.

2. Évitez de divulguer à tout bout de champ vos informations personnelles sur les réseaux sociaux.

Si vous devez réduire au maximum votre audience sur les réseaux sociaux, il va de soi que vous devez éviter de publier vos informations assez personnelles. Informations personnelles sur vos identités aussi certaines données liées à vos proches ou ceux qui partage intimement nouveau vie privée. Cela peut-être le nom de votre chien, le deuxième prénom de votre dernier enfant, ou encore votre lieu de vacances, le nombre d’école fréquenté par Monsieur, ou encore la date de votre mariage. Certaines informations que nous avons passent souvent pour anodine, mais sachez simplement que les conséquences pourraient être dévastatrices pour vous. de plus vous devez vous méfier à vos conversations via vos services de messagerie en ligne, que vous le sachiez ou non, toutes vos échanges sont enregistrés et pourraient se retourner contre vous.

3. Évitez de publier les photographies de vos enfants.

Tout ce que vous mettez en ligne sont une mine d’or pour des personnes de mauvaise foi. Ils peuvent s’en saisir et l’utiliser à des fins totalement opposées de l’objectif de l’utilisateur d’origine. Des personnes peuvent utiliser la photo de vos enfants pour activer des posts pédophiles ou encore pour essayer d’allécher les penchants de ce type. Alors vous seriez surpris de voir les photos de vos enfants sur des affiches ou encore des sites dont l’objectif n’est pas du tout catholique.

4. Évitez de publier des activités permettant de vous identifier où mettant clairement en évidence vos identités.

Dans la continuité de ce que nous avons dit plus haut, il est très important de faire attention à ce qu’on publie sur les réseaux sociaux ou encore sur n’importe quel site. Vous devez faire en sorte pour ne pas en dire trop sûr. Plus vous donner les détails sur vous, sur votre personne ou encore vos habitudes, vous donner la possibilité à des personnes malveillantes de pouvoir vous tracer, vous espionner, ou encore vous voler.

5. Vous devez choisir un mot de passe assez solide.

Le mot de passe sur les premières barrières qui nous protège des intrus. Aussi votre mot de passe doit être assez solide pour éviter qu’on vous le dérober. Aussi éviter les classiques 1 2 3 4 ou encore le mot de passe tape à l’œil comme vos dates de naissance ou le nom de votre mère ou votre enfant. Il y a différentes techniques pour pouvoir se former des mots de passe, vous pouvez vous en inspirer, faites des recherches, formez-vous pour mieux appréhender cette technique.

6. Utilisez des VPN pour accéder à Internet.

Le VPN est une méthode qui permet d’utiliser un réseau caché pour avoir accès Internet. Grâce à cela, vous avez un accès anonyme à l’interface du web où vous pourrez surfez en toute sécurité. Certaines applications vous permettront d’avoir cette possibilité de naviguer tout en cachant votre personnalité. Cependant vous devez vous les procurer sur des boutiques en ligne Officielles. Évitez qu’un logiciel gratuit dont vous ne connaisse pas l’origine.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

90 000 clients de MasterCard piratées et des données personnelles dérobées et publiées

Vers la fin du mois de mai, plus de 90 000 clients de l’institution financière ont vu leurs données personnelles publiées sur un site web.

Ces clients étaient tous de nationalité allemande et avait en particulier le fait d’être tous abonnés à un programme « Priceless Specials ».

Cet article peut aussi vous intéresser : 106 millions de victimes pour le piratage de Capital One

Les données personnelles qui ont été dérobés et ensuite publiées sont composées de noms et prénoms, de numéros de carte bancaire et adresses géographiques ou adresses mail et d’autres données individuelles. Ces informations étaient censées être en sécurité sur le site de l’institution bancaire. Conséquences immédiates MasterCard a dû fermer le site incriminé.

Le forfait auquel avaient souscrit les victimes de ce piratage était comme on l’a mentionné « Priceless Specials », qui permettait à ses détenteurs de bénéficier de certains bonus, de réductions ou encore d’autres services annexes. Après la fuite de données, il a été mis à nue certaines informations trop personnelles comme les identifiants personnels comme les noms et prénoms, identification de localisation ou encore des adresses mail faisaient courir trop grands risques aux clients visés de MasterCard. Certaines données ont été effacées comme l’a annoncé MasterCard et le site corrompu par ce piratage a été aussi mis hors ligne.

L’institution bancaire internationale a pris soin de contacter toutes les victimes et les a rassuré sur le règlement de cette affaire. Elle a informé qu’elle ne néglige aucun point de cette affaire et quel prend « très au sérieux la protection et la sécurité des données. ».

Par ailleurs il a été demandé à chaque victime de faire attention et d’être sur le qui-vive.

Les informations qui ont été dérobée ensuite publié pourraient faire œuvre d’usage malhonnête. Aussi l’information est passée et tout le monde est à l’écoute. Cependant, jusqu’à présent il se pourrait que les coupables de ces cyberattaques n’aient pas encore dévoilé leur véritable intention. En effet, aucune revendication n’a été exprimer, ni même, aucune preuve que ces données qu’ils ont été d’abord dérobés et ont servi à quelque chose. Par mesure de précaution, l’institution financière a préféré bloquer temporairement les cartes de victimes dont les données ont été piratées.

Pour le moment l’institution n’a pas encore dévoilé la véritable cause de cette fuite de données. Aussi on ne saurait dire si c’était un piratage sophistiqué d’ailleurs, ou une négligence, un manque de professionnalisme des employés du fournisseur financier. Néanmoins MasterCard prévois des sanctions, et affirme que la fraude s’il y a fraude sera sévèrement puni. Par ailleurs il ajoute que cette fuite de données n’a rien à voir avec son réseau de services financiers qu’il propose.

Par ailleurs il ne saurait douter que l’institution bancaire soit fortement touchée par une sanction à venir des autorités, car sa faute sera forcément engagée dans cette fuite qui relève totalement de sa responsabilité.

Cela rappelle fortement le cas de la banque Capital One aux États-Unis qui s’est vue infliger une amende record de 106 millions de dollars.

Pour l’heure les enquêtes suivent leur cours et on attend bientôt la réponse des autorités.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage



Le code source de Snapchat a été piraté et publié sur la plate-forme GITHub

En mai dernier, pour être en train de faire une mise à jour de la version iOS de son application, Snapchat a malheureusement raté le coche, permettant alors à un pirate informatique de s’en prendre à l’application.

Les conséquences immédiates ont été la publication du code source partielle de l’application de divertissement sur GITHub. On ne sait pas réellement qui est le coupable dans cette affaire, cependant selon ce qui a été révélé, c’est un hacker d’origine pakistanaise.

Cet article va aussi vous intéresser : Oltean Vlad victime d’un piratage sur son compte Snapchat

La bride de code qui a été divulgué sur la plate-forme semblerait être destinée système iOS, version qui avait été supprimé par la société détentrice de la plateforme, Microsoft, suite à la réception d’un avis de retrait délivré par un représentant du réseau social. Et selon les règles en la matière on ne peut demander la restauration des données quand on est effacé sur la plate-forme seulement si suite à une demande reconventionnelle des éditeurs des données en question, les dirigeants de la plateforme acceptent répondre à la demande. Il est possible de le voir quand on accède à GITHub, la demande de retrait y est toujours et mentionnée comme suis en bas de leur onglet « Référentiel indisponible en raison du retrait DMCA ».

Le contenu impliqué ici dans cette affaire de piratage était intitulé « Source-Snapchat ». Il a été posté par un utilisateur dont l’identification se présentait comme suit : « i5xx ». Cet utilisateur affirmait qu’il avait trouvé le code ailleurs donc il n’a fait que le recopier sur GITHub.

Ce qui est sûr c’est qu’en général, on se dit que ce dernier a seulement posté cette bride de code, qu’il n’a même pas connu la source de la fuite.

Il serait seulement un simple curieux qui a eu la chance de tomber sur quelque chose d’aussi précieux. Par ailleurs Snapchat a annoncé aussi avoir lancée de son côté une investigation dans le but dans savoir plus. Il considère le piratage de l’application comme étant l’une des plus grandes attaques dans un système protégé par le droit d’auteur qui puisse être en 2019. Surtout que plutôt dans l’année, des composants iOS avaient été piratée et dévoilés sur internet.

Selon ’un expert en cybersécurité, cité par le média NewsWeek, les lignes qui ont été dévoilées sur GITHub semble faire partie de l’application elle-même et non d’une ancienne version. Probablement ce sont des lignes de code de base de l’application Snapchat.

Pour l’heure c’est le pirate qui est la priorité de tout le monde. Selon le média Newsweek, il aurait computer avec l’identifiant « @ i5aaaald ». On l’a localisée dans une petite ville du Pakistan précisément dans la province de sindh.

Quant aux conséquences de cette fuite de données rien n’a pas été précisé par le réseau social. Même si certains pensent que cela est un danger pour les utilisateurs aucune déclaration provenant de Snapchat n’a été encore reçu à ce niveau. On annonce qu’aucun danger de menace l’ensemble de ces 500 millions d’utilisateurs. Aucune alerte n’étant donnée du côté de Snapchat. Les murmures se font entendre quand même. Par ailleurs cette fuite quand bien même qu’elle soit gênante, elle ne semble pas avoir des conséquences immédiates sur le fonctionnement de l’application de moins c’est ce qu’on constate pour le moment depuis maintenant trois quatre mois environ.

Pirater un compte Snapchat :

Pour pirater un compte Snapchat, vous pouvez télécharger PASS DECODER. Ce logiciel a été conçu pour aider les personnes à retrouver leur mot de passe perdu ou oublié. Vous pouvez retrouver n’importe quel compte Snapchat à partir d’un email, d’un numéro de téléphone ou d’un identifiant.

Vous pouvez télécharger ce logiciel ici https://www.passwordrevelator.net/fr/passdecoder.php

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage