La sécurité des données sur les serveurs Cloud

Pour le premier semestre de 2019, la société spécialisée dans la cybersécurité dénommé Symantec, a initié le « Cloud Security Threat Report » dont l’objectif est de faire l’état des lieux des dispositions sécuritaires au niveau des serveurs Cloud.

Pour se faire notre éditeur a mené une enquête auprès de 1250 spécialistes de la sécurité informatique à travers le monde entier. Grâce à cela, nous avons pu avoir un aperçu de la maturité au niveau des différentes pratiques liées à la sécurité des systèmes informatiques de nombreuses entreprises agrémentés.

Cet article va aussi vous intéresser : 5 raisons de stocker vos données sur des Serveurs Cloud

Et il s’est attelé à faire un croisement et déduire de nouvelles stratégies pour lutter contre les menaces qui pourraient bien évidemment visée le Cloud. Le patron et cofondateur de Cloud Security Alliance nous donne un aperçu des fondements de ce travail abattu : « le Cloud est un vecteur primordial pour gérer la sécurité mais il génère dans la même proportion un grand nombre d’incidents. Il faut que les entreprises réalisent quels sont les nouveaux challenges en termes de Sécurité afin de pouvoir envisager une réponse adaptée. Au cœur de cette bataille, l ‘identité devient un vecteur d’attaque critique dans le Cloud et la combinaison Identité/Gestion des Accès, la base fondamentale pour sécuriser les Systèmes d’Information dans un monde hautement virtualisé ».

L’on sait que l’une des principales failles de sécurité concernant le paysage du Cloud, alors que ce dernier devient de plus en plus utilisé, à travers le monde, est lié au fait il y a un manque de centralisation des activités. En effet, on assiste comme beaucoup le disent, à un stockage éparpillé. Le constat est simple. Les entreprises choisissent chacune des Cloud différents alors que tout est censé former un système d’informations d’ensemble. Le Public (IaaS), le Cloud privé (IaaS), le Cloud et les environnements « On Premise » font partie à hauteur 18% des services utilisés par les entreprises interviewées.

Le Cloud public en mode SaaS surtout est cette fois à hauteur de 17%, pareil pour le Cloud privé qui est derrière avec environ 16% et pour finir le Cloud Hybride qui se situe à hauteur de 13%. Ces entreprises ne sont pas moins de 93% à utiliser le stockage de leurs données dans plusieurs Environnements et parmi elles, 53% utilisent le Cloud pendant que 69% continuent de stocker on Premise. Dans pareil contexte, il est évidemment difficile d’assurer une cybersécurité digne de ce nom, avec des outils traditionnels quand on sait que les applications telles les workloads sont éparpillées dans différents endroits.

La véritable question de cette étude était de déterminer avec précision les risques qui menacent le Cloud. À vrai dire il est assez difficile de répondre à cette interrogation, cependant, Symantec a constaté que seulement 7 % des individus interrogés, affirment craindre le plus comme menace, le détournement de compte. Alors que de son côté la firme de sécurité informatique avait observé dans son analyse que 42 % des comportements risqués concernaient plus la compromission des comptes. De la sorte, l’on pourra désormais apercevoir quelles sont les potentielles failles qui puissent se présentées à la sécurité des systèmes Cloud.

Par ailleurs le rapport de Symantec propose quelques parades aux différents risques courus. Pour la société de cybersécurité, il faudrait accroitre en prélude la visibilité des Cloud.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage