La société de cybersécurité Kaspersky affirme redoutée une multiplication des attaques informatiques en Afrique

Partout dans le monde, à cause de la pandémie à coronavirus, tout le monde a pu observer de manière objective une certaine explosion de l’usage à des télécoms.

En Afrique particulièrement, l’éditeur de solutions de sécurité Kaspersky affirme craindre à d’une manière assez récente, que les attaques informatiques ne puissent se multiplier.

Cet article va aussi vous intéresser : Plusieurs smartphones vendus en Afrique équipés de malware déjà installés

Cette inquiétude s’appuie sur une poussée qui a été observée au niveau de la connectivité à haut débit sur le continent africain. Les utilisateurs africains ont une forte consommation en débit internet ces derniers temps. Face à cette situation, la société russe de cybersécurité interpelle alors les gouvernements et aussi les entreprises à renforcer beaucoup plus leur système de sécurité.

Au regard de ce qui s’est passé en 2020, ainsi que des analyses de projection pour 2021, les utilisateurs de services numériques en Afrique doivent se méfier de la menace cybercriminel. Tout le monde sera ciblé. Que ce soit les entreprises les organismes publics ou encore les particuliers. Dans un très récent bulletin publié par Kaspersky précisément, ce 12 janvier dernier, la société de cybersécurité affirme que ces menaces seront le fait de groupe de pirates informatiques déjà aguerris à ce genre de pratique. L’un de leur objectif, serait notamment de dérober des informations de nature confidentielle et sensible.

Pour le conseiller en cybersécurité d’entreprise pour Kaspersky en Afrique, Lehan van den Heever,  « nos chercheurs prévoient qu’en 2021, à travers le monde, où l’Afrique n’est pas immunisée, il y aura un changement d’approche des acteurs de la menace quant à l’exécution des attaques de type Advanced Persistent Threat [piratage informatique furtif et continu, ciblant généralement une organisation pour des motifs d’affaires ou un Etat pour des motifs politiques, Ndlr], et à ce titre, les organisations doivent accorder une attention particulière aux logiciels malveillants génériques, car ils seront probablement utilisés pour déployer des menaces plus sophistiquées ».

Il a été constaté comme il était mentionné plus haut, que les Africains sont, énormément demandeur de la connectivité de haute qualité. Avec la précision de nouvelles habitudes de consommation, les africains prennent du plaisir à consommer de plus en plus internet. Que ce soit au niveau du commerce en ligne ou encore les traitements des dossiers administratifs, tout est bien pour exprimer au mieux l’usage d’Internet. Pourtant on regarde tous ces signaux, une étude récente publiée par l’Union internationale de la télécommunication dénommée : « Global Cybersecurity Index », le continent africain n’est pas très bien préparé pour répondre aux besoins de sécurité, surtout face à une cybercriminalité galopante. Cela sur plusieurs aspects, dont l’aspect juridique, l’aspect organisationnel, et l’aspect technologique.

Au regarde cela, les spécialistes de la sécurité informatique, voient l’Afrique comme un espace assez riche en opportunité d’affaire pour l’année 2021. En effet selon Research and Markets, le marché de la sécurité informatique va peser plus de 23,4 milliards de dollars américains d’ici l’année 2023. Un marché ouvert qui pourrait attiser plus de candidats.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage