Le télétravail et les principales menaces

Aujourd’hui le télétravail est généralisé.

Une grande partie des entreprises qu’elle soit grande ou moyenne au petite profite de cette pratique pour rester toujours aussi actives malgré le confinement des populations et la réduction drastique des interactions sociales et humaines. Si dans un certain sens il présente beaucoup davantage, il n’en demeure pas moins que les inconvénients sont prégnants. En particulier la cybercriminalité galopante. À chaque connexion au réseau informatique de l’entreprise c’est un nouveau risque auquel cette dernière doit se confronter.

Cet article va aussi vous intéresser : Les multinationales s’adaptent pour lutter contre les menaces au cyber liées au télétravail

Pour lutter contre la menace, il faut d’abord la connaître. Il faut déterminer ce qui peut être un risque et ce qui peut être plus grave qu’un simple clic anodin. Cet article à nous allons vous donner quelques situations qui peuvent se présenter comme les principales menaces qui guettent le télétravail.

1- Les ransomwares

C’est l’une des formes de cybercriminalité les plus manifestes ces 2 dernières années. Les ransomwares en français les rançongiciels sont des programmes malveillants utilisés par les pirates informatiques dans le but de prendre en otage un réseau ou système informatique. L’objectif est de rendre inaccessible l’utilisateur au contenu de son terminal pour en échange lui exiger le paiement d’une rançon. Ces dernières années cette méthode a fait beaucoup de ravages. Elle continue toujours à être autant utilisé et à poser autant de problèmes à tout type d’organisation. Ces derniers temps, les pirates informatiques ne se contente plus d’exiger le paiement de la rançon en échange de la clé de déchiffrement. Ils imposent carrément le paiement contre quoi ils pourraient divulguer des informations sensibles qu’ils auraient pu récolter sur le système infecté. Les paiements sont généralement exigés en bitcoin. Si la règle voudrait que les entreprises et organisations touchées ne paient pas la rançon exigée, force est de constater que les paiements de rançon augmentent car souvent, cela revient moins cher que constituer un système globalement touché. C’est pour cette raison que c’est l’un des fléaux le plus à craindre.

2- L’hameçonnage

L’hameçonnage encore appelé le phishing est l’une des pratiques les plus célèbres dans le secteur de la cybercriminalité. Dans un certain point de vue, c’est quelque chose qui est à la portée de toute personne qui n’est pas forcément un expert en hacking. Sa simplicité la rend efficace malgré les années et malgré les sensibilisations. En effet le phishing se présente comme étant un moyen de poser l’internaute lui-même à divulguer ces informations sans aucune pression. Il suffit juste pour le pirate informatique désir que l’identité d’une organisation ou d’une personne ou encore d’une plate-forme de réseau social connu, dans un mail ou un message texte envoyé aux internautes ciblées. C’est texto ou ses mails sont généralement accompagnés de pièces jointes ou de liens le qui pousse l’internaute vers une plate-forme typiquement gérée par les pirates informatiques. Bien sûr pour que cela fonctionne il faudra bien que la plateforme puisse inspirer confiance à l’utilisateur. C’est d’ailleurs ce que font les pirates informatiques en copiant l’identité visuelle de plusieurs sites connues. De la sorte, il invite l’utilisateur à y entrer ses données personnelles. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est généralement demandé de se méfier des messages ou encore des emails de provenance inconnu ou qui vous promets des gains que vous savez ne pas mériter. Pour continuer il faut dire que le phishing est un fléau. C’est une pratique qui est presque utilisé dans toutes les campagnes de cybercriminalité connues.

3- Les attaques par déni de service

Les attaques informatiques par déni de service en abrégé (DDOS) vise généralement l’objectif de paralyser un serveur informatique où est réseau d’entreprise en multipliant les Requêtes pour inonder terminal visé. C’est une forme de cyberattaques beaucoup utilisé dans l’intention de saboter.

4- L’espionnage cyber

Peu importe le secteur, dès l’instant qu’il est concurrentiel et ou à forte valeur économique, il faudrait compter sur l’espionnage. Dans le secteur informatique, le cyberespionnage est quelque chose d’assez courant. En cette période de covid-19, plusieurs cas ont a été répertoriés. Les tentatives pour mettre la mission les formules permettant de produire un vaccin se sont multipliés pendant un bon moment et continue d’ailleurs. Cela peut-être dans un objectif industriel, politique ou encore purement financiers. Certains aussi le font pour tout simplement de l’hacking activiste.

5- Les programmes malveillants

Les Virus informatique sont les plus vieux ennemis des utilisateurs de solutions numériques. Aujourd’hui il en existe de toutes sortes et pour toute autre activités malveillantes. Les pirates informatiques s’en servent pour plusieurs raisons et plusieurs objectifs. Cela peut-être pour espionner par exemple, pour voler des informations confidentielles, pour saboter ou par exemple pour prendre en otage comme nous l’avons expliqué plus haut dans le cas des rançongiciels. Aujourd’hui il est facile de s’en procurer sans même en avoir les compétences nécessaires pour les concevoir. Effectivement, il existe bel et bien et marché virtuel pour leur commercialisation mais aussi leur utilisation voir leur sous-traitance.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage