Les entreprises Françaises sont-elles les cibles privilégiées des pirates informatiques

Selon plusieurs détails publiés sur la chaîne Française BFM TV, la grande majorité des organisations françaises sont déjà été confrontées à une vague d’attaques informatiques.

91 % de ces organisations ont soit été victime d’une attaque directe ou d’une tentative d’intrusion dans leur système. Aujourd’hui, ces cas de figure se sont malheureusement multipliés de sorte à devenir presque banal. Cependant durant ces 12 derniers mois, la situation s’est clairement empirée. Une situation qui tend à devenir presque inquiétante.

Pour parler de la cybercriminalité ciblant les organisations françaises, tous les secteurs sont clairement ciblés. Récemment le ministre des armées Florence Parly avait mentionné une attaque informatique qui avait ciblée un hôpital militaire français il y a quelques temps de cela.

Cet article va aussi vous intéresser : Une sécurité efficace en entreprise en temps de télétravail

Selon la société de cybersécurité, Proofpoint, la France est secouée par une vague de pirates informatiques, une situation qui tend à s’accroître de plus en plus. Les écoles, les hôpitaux, les entreprises et les collectivités territoriales sont toutes attaquées de part et d’autres.

91 % des organisations. Voilà le chiffre clé en France. Et ce n’est pas tout. Il semblerait que 65 % ont été plusieurs fois touché par les attaques informatiques.

Et les chiffres sont formels sur la question. Si les gens ont tendance à sous-estimer le problème que représente la cybercriminalité pour les entreprises et les organisations en général, c’est sûrement parce que plusieurs victimes d’attaques informatiques ne signalent pas qu’elles ont été touchées. Elles préfèrent tout simplement camoufler la cyberattaque pour éviter de tomber sous le coup des sanctions prévues en cas de relâchement sur le plan sécuritaire de leurs infrastructures. Malheureusement, les victimes de rançongiciel dans ce genre de conditions ont tendance à payer les hackers pour que l’affaire ne puisse pas s’ébruiter. Acte qui pour la plupart les expose grandement à la malveillance des pirates informatiques qui feront tout pour en profiter au maximum.

Malheureusement avec le confinement, qui a eu pour conséquence immédiate l’utilisation beaucoup plus accrue des solutions numériques, les cyberattaques se sont multipliées et sont devenues littéralement comme une part entière des problèmes à résoudre en priorité. Le contexte sanitaire a malheureusement été un booster à ne pas négliger. Rappelons à cet effet que durant le mois de mars dernier, les spécialistes de la sécurité informatique avaient lancé une alerte générale, lorsqu’il se sont rendus compte que le télétravail devenait une option presque inévitable pour assurer la continuité des services. Ouvrant ainsi une nouvelle aire d’opportunités pour des cybermalveillants. Et cela n’a pas tarder à se faire remarquer. En effet la majorité des responsables de la sécurité de système d’information ont observé durant la période allant du début de confinement jusqu’à maintenant, une certaine augmentation du phishing, une pratique classique voire iconique de la cybermalveillance. Ce n’est pas tout, il a aussi été observé que 20 pourcents des télétravailleurs n’avaient pas suffisamment d’équipement nécessaire pour maintenir une certaine situation sécuritaire lors de leur collaboration à distance. Pour finir, il faut signifier que cette tendance n’est pas typique à la France.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage