Les experts de la sécurité se liguent pour lutter contre le piratage associé à la pandémie du coronavirus

Depuis que la maladie du Covid-19 est devenue une pandémie, elle a fortement influencé les comportements sur internet.

À cause du confinement qui a découlé de cette crise sanitaire, l’usage de internet a explosé. Le trafic s’est accru et les gens se connectent de plus en plus. C’est d’ailleurs pour cette raison que les pirates informatiques ont le vent en poupe. Cette augmentation de l’utilisation d’Internet est une aubaine pour eux, ils veulent en profiter. C’est d’ailleurs ce qu’ils font, vu que le taux de cyberattaque après a augmenté depuis le début de la pandémie.

Cet article va aussi vous intéresser : Protéger le télétravail : Quelles règles de sécurité à appliquer pour sécuriser son entreprise ?

De leur côté, les experts de la sécurité informatique ont décidé de ne pas laisser les choses se dérouler le comme le souhaite les cybercriminels. Ils formeront alors la ligue de cyberdéfense. Elle s’est constituée la semaine dernière, composée de prêt de 400 volontaires, qui sont tous spécialisés de la sécurité informatique. Ce groupe de « cyberdéfenseurs » se dénomme Cyber Threat Intelligence League (en abrégé CTI League), soit en français, la Ligue de renseignements sur les cybermenaces, ce qui fait clicher sur la ligue des justiciers de la série fiction de DC Comics. L’objectif est simple : lutter contre tous les cybercriminels qui veulent utiliser la pandémie du coronavirus comme tremplin de leurs activités criminelles en ligne. La ligue est constituée de spécialistes provenant de grande firme, notamment Microsoft, Amazon ou Apple. De plus c’est près de 40 pays dont provient ensemble de ces experts.

Pour le moment, on ne sait pas si les activités de la ligue on véritablement commencé.  Mais la priorité et de mettre en place un système de lutte contre toutes les formes de tentatives qui ciblent soit les sanitaires, soit qui tendent à exploiter le coronavirus et pour cause « La COVID-19 représente un risque important pour ce secteur en particulier. » comme l’expliquais le Centre canadien pour la cybersécurité dans un message d’alerte émis au cour de la semaine dernière. Donc, protéger les structures sanitaires et les personnes qui y travaillent. Les attaques ne doivent pas nuire à leur travail si important : « Si un hôpital subit une attaque par rançongiciel et ne peut pas payer, des personnes pourraient mourir parce qu’elles ne seraient pas capables de recevoir les soins médicaux nécessaires », a déclaré Ohad Zaidenberg, le fondateur de la CTI League groupe, lors d’une interview de NBC News.

Comme l’explique l’initiateur du projet, son équipe va tâcher de détecter les failles de sécurité des hôpitaux et autres structures sanitaires, pour ensuite proposer des solutions afin d’éviter que des pirates informatiques ne les décèlent avant et en profitent. Par ailleurs, la ligue va aussi apporter son aide aux Infrastructures de télécommunication, dont leurs activités sont devenues primordiales en ces temps de Confinement, surtout pour les travaux à distance qui, sont devenus des standards. Et c’est important, car selon Marc Rogers, l’un des gestionnaires de la ligue lorsqu’il a été interrogé par Reuters, il n’y a « jamais vu autant d’attaques d’hameçonnage. Des personnes mal intentionnées tentent de profiter des peurs en ce qui concerne la pandémie de la COVID-19 pour soutirer des informations personnelles à des internautes. »

En outre, la Ligue continue de motiver d’autres experts de la sécurité à se joindre ses rangs. Une procédure spéciale a été mise en place pour le recrutement.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage