Les ransomwares, des programmes informatiques à craindre au premier degré

Après 2019, personne ne peut nier véritablement la puissance de frappe des logiciels de rançonnage.

Après toute ces campagnes de piratage qui ont ciblé des villes, des municipalités et même des institutions de santé, il est clair que les ransomwares sont sans doutes, les programmes malveillants les plus dangereux du moment. Mais que savons-nous vraiment de ce virus informatique malveillant.

Cet article va aussi vous intéresser : Lutter efficacement contre les rançongiciels : quelles sont les meilleures meilleures tactiques ?

Il y a-t-il un moyen de s’en débarrasser voir de s’en prémunir ?

En se référant à l’attaque subie par le CHU de Rouen en novembre 2019, voilà ce qu’on peut en dire. Le 15 novembre 2019, le système Informatique du CHU de Rouen subit une attaque qui le paralyse totalement. Précisément à 19h45, tous les logiciels et autres programmes informatiques sont hors d’usage. On ne peut accéder à aucun terminal n’y a aucune donnée médicale. Le service est inaccessible obligeant le personnel de l’hôpital à employer pendant un certain moment des méthodes archaïques c’est-à-dire se servir des outils mot numérique. C’est le retour à la gestion papier. Mais que se passe-t-il exactement ? Le personnel du CHU se rend compte que l’accès aux données médicales de l’hôpital est totalement crypté par un programme malveillant de type ransomware CryptoLocker.

À cet effet une rançon est exigée. Les pirates informatiques veulent que l’hôpital leur verse 300 000 € pour qu’ils consentent à lui donner la clé de déchiffrement le permettant d’accéder à ses données informatiques. Par conséquent on peut déduire que le ransomware n’est rien d’autre qu’un programme informatique, dont la fonctionnalité et de prendre le contrôle des systèmes informatiques à travers un mode d’infection varié, exige pour la libération des systèmes pris en otage le paiement de rançon. De façon claire lorsqu’un ransomware prend le contrôle d’un ordinateur par exemple, les fichiers sont totalement cryptés empêchant l’utilisateur d’y accéder. Et cela ne sera possible que lorsque ce dernier aura payer une rançon exigée par le pirate informatique à l’origine de ce programme

De façon générale, il existe deux types de programmes de rançonnage. Il a tout d’abord ce qu’on appelle le Locker ransomware. Lui permet au pirate informatique de restreindre l’utilisation du terminal qui est infecté par le propriétaire. En effet ce dernier ne pourra utiliser ni le clavier ni la souris ni aucune fonctionnalité directe de l’ordinateur. Cependant, les fichiers qu’il contient ne seront pas cryptés. Le deuxième type de programme de rançonnage est le Crypto ransomware qui lui permet de crypter les données de l’utilisateur du système infecté. Cependant il ne restreindra pas l’usage du terminal. Par ailleurs, il peut arriver qu’un programme cumulent ces deux fonctionnalités alors, on parle de CryptoLocker, comme fut le cas du CHU de Rouen.

Comment s’en prémunir ?

Il faut être sincère, il n’existe pas 2 moyens de prévention efficace à 100 %, cependant il est possible de réduire à plus de 50 % les risques que vous courez vis-à-vis ce genre de programmes malveillants. Pour commencer il faudra sensibiliser l’ensemble du personnel. En effet, comme le dit la pratique, il ne faut pas se connecter avec le réseau de l’entreprise avec compte personnel ou encore ouvrir des messages électroniques provenant de destinataire inconnu ou méconnu. Il faudrait éviter d’utiliser les périphériques externes au système informatique des entreprises. En effet tout ce qu’il y a comme clés USB, téléphones portables, ou ordinateurs personnels sont des natures à infecter le système de l’entreprise.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage