Protéger son entreprise des fuites de données

La protection des données pour les entreprises commence à prendre depuis maintenant un certain moment une importance plus que vitale.

Les institutions européennes ont instauré des mesures de sanctions pour toutes entreprises qui seront victimes d’une fuite de données pouvant mettre en péril les informations personnelles de toute personne utilisant leurs services. Par ailleurs « La protection des données passe par un contrôle de l’accès, l’utilisation de solutions de DLP, une veille active et une sensibilisation des utilisateurs assure. » signifiait Gamliel Bellahsen, journaliste IT.

Cet article va aussi vous intéresser : Les smartphones sont le maillon faible de la sécurité dans les réseaux d’entreprises

Tout ce qui pourrait être appréhendé aujourd’hui comme étant une négligence de la part des entreprises au niveau de la gestion des données personnelles est sanctionné plus ou moins sévèrement, sous le couvert légal du sacro-saint Règlement Général de la Protection des Données (RGPD). De la sorte peu importe la taille de l’entreprise qu’elle soit petite grande moyenne, une obligation est de mise. Protéger les données personnelles.

Les sanctions en cas de fuite de données personnelles peuvent s’élever jusqu’à 20 millions. De la sorte, il est exigé à toute entreprise de signaler toute forme de fuite de données. Amende à valeur dissuasive car elle oblige maintenant toutes entreprises à embrasser la conformité des règles et des pratiques, tout en améliorant le traitement des données personnelles à la lisière des exigences éthiques et légales.

Concernant les mesures de protection contre les fuites de données, la première démarche va consister tout d’abord à déterminer les raisons qui pourrait expliquer les fuites. De la sorte il sera facile maintenant de s’en prémunir. D’un autre côté, il ne faut pas se leurrer. Peu importe la mesure de sécurité qui sera mise en place, la fuite des données sont toujours et restera toujours possible.

En outre, il faut penser à améliorer le contrôle des accès aux données critiques. En effet tout le monde ne doit pas avoir accès à tous types de données de n’importe quelle manière. Il faudra une organisation très méthodique déterminant les niveaux d’accréditation et les droits de consultation ainsi que de traitement des données eu égard aux objectifs. De ce point de vue, il faudra déterminer comment ces données sont stockées et de quelle manière il convient de les protéger alors. Dans l’éventualité où ces données échappent quand même au contrôle et fuitent, il faudrait être en mesure d’évaluer le plus efficacement possible les conséquences qui pourraient que cela peut faire peser sur l’entreprise.

En prenant séparément la gestion du contrôle des accès, il faudrait se poser plusieurs questions :

1- Qui peut accéder aux données ? 

2- Quand peut-on accéder aux données ?

3- A quel type de données ?

4- D’où peut-on y accéder ?

Les critères du qui, quand, quoi, et où sont essentielles pour dresser une première mécanique de sécurité autour de vos données.

Après la sécurisation de l’accès aux données, il faut envisager bien sûr un mode authentification à facteurs multiples. Si le critère du « qui » est essentiel parmi les critères d’accès, il n’en demeure pas moins que le « comment ? » doit aussi intervenir à ce niveau. De la sorte, vous aurez une seconde couche de sécurité qui ne fera que vous assurez. Et cela est primordial

En troisième position, il vous faudra penser à mettre en place la solution de DLP, le « Data Loss Prevention » qui vous permettra d’être tenu informé en cas de fuite de données, et vous permettra alors d’appliquer une stratégie allant du contrôle des courriels aux autres types de données à caractère sensible. Par ailleurs, vous devrez aussi penser à chiffrer vos données. En cas de vol, vous êtes sûr que le contenu ne pourra pas être exploité à mauvais escient.

Enfin, vous devrez mettre en place un système de veille technologique de sensibilisation et de formation de votre personnel. En effet, cela vous permettra d’abord d’être informé en temps réel de toutes les nouvelles méthodes qui seront mises sur pied pour dérober vos données personnelles car les cas sont légions. Ensuite cela vous permettra de souvent apporter certaines informations à votre personnel qui est pour la plupart la principale cause des fuites que vous subissez. L’informer et le former permet aussi de réduire le risque qu’il (le personnel) participe et inconsciemment à rendre vulnérable votre système d’informations. Les experts conseillent aussi des exercices pratiques mettant en scène de faux cas de fuites de données pour évaluer la réactivité du personnel ainsi que pour déterminer les failles qui pourrait être comblées avant qu’elles ne soient exploitées par des cybercriminels.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage