Archives par mot-clé : instagram

Pirater Instagram : comment font-ils ?

Si vous faites une recherche sur Google concernant la manière de pirater Instagram, il est certain que plusieurs résultats vous seront proposés.

Pour quelle raison le piratage d’un compte Instagram peut-il intéresser autant de personnes ? Tout simplement parce que qui dit compte de réseau social, dit accès à des données personnelles.  En plus des données personnelles, on peut être motivé pour d’autres raisons personnelles.

Cet article va aussi vous intéresser : 3 astuces pour pirater Instagram

On peut faire prendre par exemple le cas d’un jeune homme qui aimerait bien savoir ce que fait sa copine sur Instagram, avec qui est elle échange et quelles sont ses, etc. Il peut aussi être le cas de certains parents, qui sont curieux des activités de leurs enfants sur ce réseau social qui n’a pas très bonne réputation en terme de pudeur et de publication légitime. D’un notre côté on a les hackers, des pirates informatiques qui voudrait bien voler vos informations personnelles et l’utiliser pour réaliser d’autres compagnes de cybercriminalité. En parle notamment de phishing, d’usurpation d’identité au mêmes d’arnaque en ligne. De plus, vos données valent une fortune sur le Dark Web.

Il faut noter que les méthodes divergent en tenant compte du contexte de la personne qui veut pirater. En effet il peut s’agir d’une méthode assez sophistiquée dont la réalisation exige une bonne maîtrise des circonstances d’hacking et d’autres termes en développement et programmation. Il y a aussi des méthodes qui ont été développées pour les profanes du piratage informatique. Pour cela il faudra passer par exemple par des logiciels qui peuvent aider dans ce sens.

Toutefois, il faut préciser que le fait de pirater un compte Instagram un contraire à la législation en vigueur en France comme partout d’ailleurs. Par conséquent, qu’elle que soit l’astuce que nous vous donnerons, vous devrez faire en sorte de ne pas contrevenir à la loi.

Astuce 1 : Utiliser PASS DECRYPTOR

Dans la catégorie de l’utilisation d’un logiciel, PASS DECRYPTOR pourra être bien utile pour toute personne n’ayant pas de grandes compétences en hacking. En effet, si vous êtes un individu lambda ayant des connaissances basiques en informatique, ce logiciel sera bien utile pour vous.

En effet, il a pour fonctionnalité de permettre à celui qui l’utilise de trouver le mot de passe d’un compte Instagram en particulier. Comme on le sait déjà, les mots de passe sont généralement des données très difficiles à découvrir même pour des hackers aguerris. En somme, son utilisation est assez simple car il n’exige que trois étapes simples.

Étape 1 : Télécharger et installer de logiciel sur votre terminal

À ce niveau il faut signifier que le logiciel est multiplateforme. En effet vous avez la possibilité de pouvoir l’installer soit sur un smartphone, une tablette numérique, ou un ordinateur. Par ailleurs, il y a aussi cette possibilité que vous avez de pouvoir l’utiliser peu importe le système d’exploitation c’est-à-dire Android, IOS ou Windows.

Étape 2 : Définir le mode de recherche

Pour trouver le mot de passe du compte Instagram ciblé, il faudra soit faire la recherche à travers l’adresse email associée au compte soit utilisé le numéro de téléphone. Ces informations sont généralement faciles à trouver sur internet. Étant souvent des données très peu protégées contrairement aux mot de passe.

Étape 3 : Lancer la recherche

La recherche ne prend que quelques secondes. Grâce à ses puissants algorithmes, le logiciel PASS DECRYPTOR vous fournira le mot de passe exactement pour être en mesure de craquer l’accès au compte Instagram.

Il faut signifier en somme que l’utilisation de ce logiciel est garantie.  En d’autres termes, le client sera remboursé en cas de non satisfaction.

Astuce 2 : Utiliser un enregistreur de frappe

L’enregistreur de frappe appelé Keylogger est un programme informatique de pirate qui a pour fonctionnalités de base de permettre de copier le contenu qui est saisi par une personne ciblée et le transmettre à son opérateur. En d’autres termes, si vous réussissez à installer un enregistreur de frappe sur le terminal de la personne que vous ciblez, il sera assez simple pour vous de pouvoir accéder à ses identifiants de connexion. Car dès l’instant où il se connectera à son compte Instagram, on aurait tout simplement qu’à récolter les informations qui vous intéresse.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

3 astuces pour pirater Instagram

Avec WhatsApp, Instagram fait partie des applications qui sont incluses dans le groupe Facebook.

Ces trois programmes informatiques constituent la plus grande plate-forme de réseau social la plus utilisée au monde.  Le fait qu’ils sont les plus adulé par les utilisateurs du numérique à cause de leurs fonctionnalités et de ces avantages qu’ils peuvent nous offrir, ces réseaux sociaux font partie de notre quotidien. Par conséquent, il n’est pas rare que des individus soient intéressés par se fait.

Cet article va aussi vous intéresser : 4 astuces pour pirater un compte Instagram

Pirater un mot de passe Instagram peut avoir plusieurs intérêts par rapport à la situation de celui qui souhaitent pirater par exemple. Certaine manière, il y a les parents qui veulent savoir ce que font leurs enfants sur ce réseau social qui est entre autres adulés par des jeunes. Il y a aussi des conjoints qui veulent surveiller leurs compagnes. Et les pirates informatiques pour usurper les identités pour mener à bien des campagnes de phishing et d’escroquerie en ligne. Pour réaliser ses objectifs plus ou moins illégaux, ils vont utiliser différentes méthodes qui fonctionnent souvent et d’autres non.

Dans notre article, nous avons pour objectif de vous expliquer certaines techniques qui sont généralement utilisés, par des pirates informatiques ou par des particuliers dans le but d’avoir accès à un compte Instagram. Notre objectif est de vous faire comprendre le risque même derrière le piratage de compte, mais aussi de vous former dans la mesure où vous êtes intéressés par une compréhension pédagogique de sujet. Cependant voulons absolument vous avertir de caractère illégal d’initier informatique.

Si vous n’êtes pas un membre des forces de l’ordre, vous n’avez aucunement le droit utiliser ces techniques dans le but d’accéder au compte d’une personne qui ne vous donne pas l’autorisation dans un cadre légal. Cependant il est possible de pouvoir souvent mettre en pratique ces enseignements pour aider les proches à récupérer leurs comptes en cas de perte.

Technique 1 : Utiliser le logiciel PASS DECRYPTOR

PASS DECRYPTOR est un logiciel pouvant être utilisé sur un smartphone, une tablette ou sur un ordinateur. Il est compatible à Android, Windows et iOS. Son utilisation est très simple. Il vous suffit juste de télécharger l’application sur votre terminal dédié, de choisir la méthode vous permettant de trouver le mot de passe du compte concerné. Parlons de ça, il faut signifier que ce programme donne l’avantage à son utilisateur d’avoir le mot de passe du compte Instagram ciblé.

De plus, il n’y a pas besoin de l’installer sur l’appareil de la cible. Contrairement à beaucoup d’applications qui vont seront présentées celui-ci ne s’installe que sur vous votre appareil. Ensuite il vous faut connaître soit l’adresse email associée au compte Instagram où le numéro de téléphone. Bien évidemment ce sont des informations qui sont passé simple à découvrir. Après vous lancez tout simplement la recherche qui ne prendra que quelques secondes.

Ce logiciel offre l’avantage d’être satisfaisant ou l’utilisateur sera remboursé. À l’heure où nous vous parlons des milliers de personnes l’ont déjà utilisé.

Technique 2 : Utiliser un enregistreur de frappe

L’enregistreur de frappe et un logiciel qui permet à son utilisateur de pouvoir copier tout ce qu’un individu saisie grâce à son clavier. En d’autres termes, si vous saisissez par exemple vos identifiants de connexion peu importe le compte, l’opérateur derrière l’enregistreur de frappe pour les obtenir. Effectivement ce logiciel est assez effrayant.

Cependant, il faut mettre en évidence quelque chose d’assez compliquée dans son utilisation. Contrairement à PASS DECRYPTOR, QUI NE NÉCESSITE PAS, une installation extérieure c’est-à-dire sur le terminal de la victime, enregistreur de frappe de par sa nature impose qu’il soit installé sur l’ordinateur le smartphone ou la tablette de la personne qu’on cible.  Et bien évidemment ce n’est pas une tâche assez simpliste surtout lorsqu’on a pas une bonne connaissance en matière de piratage proprement dit.

Technique 3 : Voler le mot de passe enregistrés dans le navigateur

Malheureusement plusieurs utilisateurs en cette manie d’enregistrer leur mot de passe lorsqu’il se connectent sur des navigateurs. Ce qui a tendance généralement à les exposer. Il suffit juste que la personne qui souhaite pirater est la possibilité de pouvoir accéder au navigateur. Aller dans les paramètres et récupérer les identifiants de connexion déjà enregistrés.

Une technique très simple et efficace. Cependant, c’est une technique qui est difficilement réalisable à distance. En d’autres termes en lorsqu’on a pas le terminal à portée de main et le navigateur accessible facilement, il faudrait envisager alors un type de piratage à distance tel que le Hijacking par exemple. C’est qui va exiger bien évidemment une bonne maîtrise du hacking et du détournement de session et de cookies. Je vous laisse alors imaginé le tracas que cela impose. Mais si vous êtes piratée informatique averti, ça ne posera pas certainement problème.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Récupérer un mot de passe Instagram : comment certaines personnes s’y prennent

La méthode pour récupérer mot de passe varie selon le contexte et selon la personne qui est concernée.

Les plusieurs tutos sur Internet, mais nombreuses informations qui sont difficilement applicables voir impossible. Dans la pratique, obtenir le mot de passe Instagram d’un l’utilisateur n’est pas aussi simple surtout si ce dernier n’est pas consentant. Dans la mesure où le besoin l’exige, il y a des méthodes que vous pouvez bel et bien essayer.

Technique 1 : PASS DECRYPTOR

PASS DECRYPTOR un logiciel multiplateforme qui peut vous servir et fournir des résultats satisfaisants. En effet vous pouvez l’installer soit sur votre smartphone, votre tablette ou votre ordinateur. Il est compatible à Android, Windows et iOS. Son utilisation est assez simple car il ne vous faut comme information de base soit le numéro de téléphone soit l’adresse email du compte dont vous voulez obtenir le mot de passe. En trois étapes simples vous aurez les résultats. D’abord il vous faut installer le logiciel sur un terminal. Ensuite, choisir la méthode de recherche soit par email ou par numéro de téléphone. Ensuite vous lancez la recherche et en quelques secondes vous aurez le mot de passe.

Des milliers de personnes ont déjà utilisé ce logiciel et ont confirmé son efficacité. Vous pouvez l’essayer. En cas de non satisfaction, vous serez remboursés.

Technique 2 : Attaque par dictionnaire

C’est une technique qui puise sa source dans les habitudes des utilisateurs à former les mêmes mots de passe ou les mêmes types de mot de passe. Le plus souvent ce ne sont pas des mots de passe correctement formuler. Alors le hacker va se servir d’un dictionnaire qui est composé d’une liste de mots comme généralement utilisé par les utilisateurs. Il combine cette liste de mots avec des chiffres en utilisant les noms d’utilisateur déjà disponibles.

Bien évidemment deviner le nom d’utilisateur et généralement quelque chose d’assez simple.

Technique 3:  Détournement de trafic

Il est possible lorsque nous utilisons internet les individus puissent contrôler et vérifier le trafic dans le but de récolter des informations de connexion. Pour cela, il utilise les logiciels appelés des renifleurs de paquets. Cela se passe de la même manière que fonctionnent l’interception d’une ligne téléphonique ou encore la surveillance d’un individu pour récolter des informations sensibles. En d’autres termes, si les informations ne sont pas chiffrées lorsqu’elles transitent dans le réseau surveiller par le hacker, la tâche du pirate informatique s’en trouve alors facilité. Il se comportera tout simplement leur côté les formations qui vient à lui.

Par ailleurs, il y a la possibilité pour le hacker de ne pas se contenter d’intercepter le trafic. Il peut participer à l’interaction en prenant par exemple l’identité d’un site web ou d’une application factice. Ce qui lui permet alors de récupérer beaucoup plus facilement les identifiants de connexion de l’utilisateur qui ne pourra pas faire la différence.

Technique 4 : Le cassage de mot de passe

Le cassage de mot de passe est une activité appréciée par beaucoup de hacker. Il n’est pas rare de trouver sur des blogs ou des sites internet des personnes qui explique les méthodes pour y arriver. Cette technique va consister à utiliser la puissance de calcul des cartes graphiques pour obtenir la force nécessaire pour générer les calculs qu’il faut.

Il faudrait bien sûr avoir suffisamment de financement pour obtenir la machine qu’il faut. C’est qui est évalué dans les environs de 10 000 €

Technique 5 : Utiliser des bases de données disponibles en ligne

Dans la catégorie des réseaux sociaux ou des plateformes numériques, il n’est pas rare qu’on assiste à d’énormes fuite de données. C’est notamment le cas pour Twitter en 2018 auprès de 330 millions de d’utilisateurs avaient été contraints de changer leur mot de passe à cause d’une exposition du même genre.

En mars dernier Facebook aussi été indexé pour avoir mal héberger des centaines de millions de mots de passe qui était lisible sans aucune protection. Dans de quel contexte, les hackers peuvent récupérer les mots de passe et les réutiliser pour vous pirater. Il existe marché noir ou ce genre de base de données sont vendues pour mis à disposition gratuitement.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Instagram : 4 techniques utilisées par certains pour pirater le mot de passe d’un compte

Instagram se présente aujourd’hui comme étant l’un des réseaux sociaux les plus utilisés au monde.

En effet, étant affilié à Facebook et WhatsApp, il permet de partage de vidéos et de photos de manière publique ou intime. L’une des particularités de Instagram, c’est qu’il est beaucoup visité par les jeunes et des personnes en quête de popularité. Comme tout réseaux sociaux, pour se connecter à son compte, il faut bien évidemment des identifiants. Parmi lesquels le mot de passe jouent un rôle important.

Cet article va aussi vous intéresser : 3 méthodes fiables pour pirater un compte Instagram

Il existe plusieurs techniques pour pirater le mot de passe d’une autre personne. D’ailleurs il ne se passe pas un jour sans qu’une personne ou un utilisateur de ce réseau social soit victime de ce genre d’action. Dans cet article, nous envisageons de vous expliquer certaines techniques qui ne sont pas assez connues, mais qui peuvent être utiliser contre vous contrôler quelqu’un que vous connaissez. Mentionnons aussi que le contenu de cette publication est purement à but informatif et pédagogique.

Technique 1 : PASS DECRYPTOR

PASS DECRYPTOR est un logiciel qui est compatible pour tous les systèmes d’exploitation. Il fonctionne aussi bien sur les tablettes, les ordinateurs que les smartphones. Son utilisation est assez simple et il ne vous faudrait que l’identifiant de la personne ciblée. Pour se faire, en trois étapes, vous aurez accès au mot de passe de de l’utilisateur qui vous intéresse.

1- Vous installez l’application sur votre terminal ;

2- Vous choisissez la méthode de recherche de mot de passe que ce soit à travers le numéro de téléphone ou l’identifiant ID ;

3- Vous lancez la recherche. Il vous faudra seulement quelques secondes.

Par ailleurs son utilisation pour mettre en tout genre d’utilisation contre un remboursement en cas de non satisfaction. Vous pouvez vous y essayer sur vous même. Pourquoi pas ?

Technique 2 : L’ingénierie sociale

L’ingénierie sociale est une méthode qui ne nécessite pas véritablement une véritable connaissance en matière de piratage informatique. C’est, de la manipulation ou si vous voulez de l’abus de confiance. Cette méthode permet grâce à une relation particulière que l’on a avec la personne ciblée, de lui soutirer des informations personnelles. Cela peut-être des noms, des prénoms, des dates de naissance et même le mot de passe.

C’est une technique qui a fait ses preuves. En effet, l’année dernière, grâce à l’ingénierie sociale, un hacker de moins de 20 ans, a réussi à réaliser un ensemble de piratage informatique sur le réseau social Twitter. Piratage qui lui faciliter l’accès au compte privé de grande célébrité tels que Bill Gates ou même Barack Obama, l’ancien président des États-Unis. Bien évidemment, ce n’est pas une méthode parfaite voire très aisée. Il faudrait avoir la chance de tomber sur une personne qui vous fait entièrement confiance ou une personne qui es totalement naïve.

Technique 3 : Détournement de réseau Wi-Fi

Nous sommes nombreux à vouloir ou à nous connecter directement avec un réseau public Wi-Fi lorsque nous sommes à un cafétéria, une salle d’attente où sur notre lieu de travail. Cela est évident car on veut souvent profiter de la gratuité d’Internet. Cependant, ce geste n’est pas sans risque. En effet, il y a de petits malins qui s’invite à détourner votre connexion Wi-Fi. Vous vous demandez alors comment cela est t-il possible. C’est très simple. Il suffit tout simplement aux pirates informatiques d’effectuer un partage de connexion via son terminal personnel. Avec cette partage, il peut créer un réseau Wi-Fi en ce moment tout simplement le nom de son terminal. De ce fait, il a le contrôle total sur toute la connexion. Dans cette circonstance, il peut tout simplement, se contenter de piéger son réseau. Il pourra donc, récolter tranquillement les informations personnelles qui l’intéresse. Et plus encore. Bien évidemment, pour que cette technique puisse fonctionner, il faudra avoir une bonne connaissance en hacking.

Technique 4 : Le Keyloggers

Enregistreur de frappe ou le Keyloggers est un programme informatique qui permet comme son nom l’indique, d’enregistrer toutes informations saisies par une personne sur son terminal infecté. Lorsqu’il est installé sur un smartphone, un ordinateur ou une tablette, toutes les saisies sur le clavier du terminal en question sont automatiquement enregistrées et envoyées directement au pirate informatique. Bien évidemment votre identifiant Instagram n’ira pas échapper à ce vol d’informations.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage

Réseau social : Instagram compte bien exiger une pièce d’identité à ses utilisateurs

Il y a presque un mois de cela, Facebook et Instagram supprimaient près de 1000 comptes qu’ils jugeaient « non authentiques ».

Cela répondait à des accusations selon lesquelles les réseaux sociaux laissaient très facilement proliférés les fakes news.

Dans un contexte où les élections américaines s’annoncent de plus en plus, le réseau social américain Facebook à l’intention de déployer un centre dédié à l’information, qui pourrait permettre d’être informé en temps réel sur les détails concernant l’organisation du scrutin. À l’égal, sur Instagram, on s’attend à ce que ce centre d’information y soit présent. Mais ce n’est pas tout, le réseau social de Facebook compte bien étendre ces mesures d’authentification d’information. De ce fait, tous les comptes qui dorénavant auront des agissements à caractère suspect se verront exiger la présentation d’une pièce d’identité pour authentification.

Cet article va aussi vous intéresser : Instagram aurait laissé fuiter certaines données importantes durant des mois

« Nous voulons que le contenu que vous voyez sur Instagram soit authentique et provienne de véritables personnes, et non pas de robots ou d’autres comptes qui essaient de vous induire en erreur », essaie d’éclaircir le réseau social dans un récent billet de blog. Toutefois, il essaie quand même de rassurer ses utilisateurs en précisant que ces mesures viseront en grande partie « les comptes possédant un nombre significatif d’abonnés originaires d’un pays différent du leur, ou ceux présentant les signes d’un comportement non authentique coordonné ou d’automatisation (comme dans le cas de comptes animés par des bots) ».

En d’autres termes, la mesure de sécurité n’est pas extensive ou générale mais elle visera en particulier des comptes de manière précise. Cependant tout ce qui soulève une question pertinente. En effet qu’en est-il de la sécurité des données ?

On sait tout simplement que si un compte refuse de fournir une pièce d’identité, dans les conditions définies par Instagram, la conséquence sera la réduction de la visibilité de ses publications voire même la suppression totale. Le compte pourra être tout simplement désactiver. Et c’est pourquoi en juillet, Facebook et Instagram n’ont pas manqué de soulever avoir déjà supprimé près de 1000 comptes revêtant un caractère non authentique. Cependant, le billet de blog n’a pas précisé de ce qu’il en ait des comptes n’ayant pas pour identification des noms de personnes mais plutôt d’organisations, de thématiques ou de mouvements.

Pour ce qui en est de la sécurité des informations qui seront collectées à ce sujet, notamment les pièces d’identité, Instagram rassure en autant que ces informations seront stockées dans des conditions sécuritaire prouvées et seront supprimées, 30 jours après, une fois les analyses terminées.

Ces garanties suffissent-elles aux utilisateurs. Pas sûr, sachant que la crédibilité de Facebook et Instagram ne sont pas suffisamment au bon point pour rassurer concernant la protection des données personnelles de genre, surtout qu’elle a été plusieurs fois mise en cause à travers d’innombrables scandales et de failles de sécurité. N’oublions pas que très récemment, des spécialistes de la sécurité informatique ont découvert que les photos supprimées sur Instagram et les messages privés par les utilisateurs ne disparaissaient pas autant sur les serveurs du réseau social. Ils y étaient toujours conservés. Une faille de sécurité qui puiserait sa source dans une récente fonctionnalité qui a été produite par le biais du règlement général de la protection des données en mai 2018, « Téléchargez vos informations ».