Ces stars qui se font pirater leurs comptes.

Quand on associe piratage à Instagram, la première idée qui nous vient en tête est bien évidemment Selena Gomez, l’ancienne star de Disney et aujourd’hui chanteuse.

En effet, elle fait partie de ces nombreuses stars qui se sont fait pirater leur compte Instagram. Pour cette dernière a le plus marqué le monde car la conclusion funeste de ce piratage a été la publication d’une photo nue de son ex petit-ami, Justin Bieber. Oh oui imaginez. C’était vraiment terrible.

Cet article va aussi vous intéresser : 49 millions de comptes Instagram mis à nue par un piratage

En tout, plus de 6 millions d’utilisateurs d’Instagram ont été victime d’une cyberattaque leur dépossédant du contrôle de leur compte.

En 2017 Instagram avait connu alors le plus gros piratage de son histoire. Les données personnelles des utilisateurs qui ont été dérobées étaient mises en vente sur le marché de noir du web. À ce moment, la fine fleur du show-biz mondiale avait été exposée à cette attaque. Selon une société experte en cybersécurité RepKnight, il y avait parmi les comptes piratés, 500 appartenant à des célébrités tel que : « des acteurs : Emma Watson, Leonardo DiCaprio, Emilia Clarke, Zac Efron, Channing Tatum…Des musiciens : Rihanna, Beyoncé, Lady Gaga, Taylor Swift, Katy Perry, Adele, Snoop Dogg, Britney Spears, Harry Styles (ex-One Direction, par ailleurs acteur dans le film « Dunkerque »), Ellie Goulding, Victoria Beckham…Des sportifs : Neymar, Zinedine Zidane, Ronaldinho, Zlatan Ibrahimovic, David Beckham, Floyd Mayweather…» même le compte de la NASA a été parmi ceux piratés.

Le responsable du service technologique d’Instagram, Mike Krieger affirmait à ce sujet que : « Nous avons récemment découvert un bug pouvant être utilisé pour accéder aux adresses mail et au numéro de téléphone même s’ils n’étaient pas publics. Aucun mot de passe ou autre activité sur Instagram n’ont été révélés (•••) Nous avons rapidement réparé ce bug, et travaillons avec les forces de l’ordre sur la question. Bien que nous ne puissions déterminer quels comptes spécifiques peuvent avoir été affectés, nous pensons que c’est un faible pourcentage de comptes Instagram.».

6 millions d’utilisateurs sur 700 millions soit environ 1 % du total d’abonnés d’Instagram. Si dans le lot cela semble négligeable, il n’en demeure pas moins que pour des pirates informatiques aguerris, plus de 6 millions de données personnelles valent une fortune.

Le Daily beast a révélé l’existence d’une base de données le 31 août 2017 sur lesquels il était possible d’avoir accès aux données personnelles qui avait été dérobées lors de la vague d’attaque sur Instagram. Cette base de données est dénommé « Doxagram » à seulement 10 dollars la recherche. La base de données de Doxagram, il était exposé un échantillon d’environ 1000 comptes parmi ceux qui ont été piratés. Et parmi ces 1000 comptes il y avait 50 des comptes les plus suivi sur Instagram.

S’étant impliqué dans les investigations sur le piratage de Instagram le site d’information Ars Technica, notifiait ceci : « Une recherche sur plusieurs dizaines de noms d’utilisateurs, par exemple, a montré qu’ils correspondent tous à des utilisateurs réels d’Instagram, et les profils de ces utilisateurs sont cohérents avec les numéros de téléphone associés (…) Les données comprennent par exemple des noms d’utilisateurs dont les profils montrent qu’ils se trouvent en Australie, en Thaïlande et en Allemagne. Les numéros de téléphone qui vont avec leurs comptes [dans la liste pirate] contiennent tous les indicatifs téléphoniques correspondant à ces pays. »

Selon la recherche du media en ligne, plusieurs pirates informatiques avaient connaissance de la faille de Instagram et en ont tous profité. Ce n’était pas une attaque groupée. Chaque pirate avait de son côté puisé à sa manière. Ils ont exactement eu 12 heures de temps avant qu’Instagram ne trouve une solution pour fermer la brèche.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage