Zoom : la priorité des 90 jours à venir, la sécurité des utilisateurs

Qu’est-ce qui fait de la sécurité informatique quelque chose de si important ces jours-ci ?

Tout simplement parce que les cybercriminels n’ont jamais été autant actif. Cela s’explique par le fait que l’utilisation de internet et autres services liés ce sont beaucoup accrus. Les gens sont de plus en plus connectés. Et malheureusement de moins en moins vigilants. Par ailleurs, le télétravail est devenu une tendance. Les gens travaillent de plus en plus depuis chez eux. Les entreprises ont été contraintes d’ouvrir leur système pour faciliter le travail à distance. Et cela, au profit de la cybermalveillance.

Cet article va aussi vous intéresser : Zoom : peut-on aujourd’hui lui faire confiance ?

Un autre côté, les spécialistes de la sécurité informatique ont observé une augmentation assez exceptionnelle de la cybercriminalité et les attaques informatiques dans l’ensemble. Les usagers d’Internet sont de plus en plus imprudent face à l’inquiétude causée par la pandémie. Par ailleurs le télétravail pour beaucoup d’entreprises a été une action soudaine donc très mal préparée et maîtrisée. A ce sujet, le spécialiste de chez Cisco Suisse, Bremtane Moudjeb notait confirmait : « Comme il a fallu aller très vite, les questions de sécurité que posent les visioconférences n’étaient pas une priorité immédiate. La santé des salariés a été jugée plus importante, et à raison ». Dans la même veine : « La pandémie et le confinement qui l’accompagnent favorisent l’apparition de nouvelles menaces ciblant le télétravail et ses pratiques ainsi que les infrastructures qui permettent aux collaborateurs de maintenir une continuité d’activité. » écrivait Jérôme Soyer, de chez Varonis.  Cependant, il est temps de recadrer les choses. C’est d’ailleurs pour cette raison, que le directeur de Zoom France, Loïc Rousseau notait ceci : « La sécurité est une priorité pour les 90 prochains jours. ».

En effet, plusieurs entreprises ont continué à décentraliser leur zone de travail pour opter pour le travail à distance. Cela leur permet non seulement d’assurer la continuité de leurs activités, mais aussi de mettre à l’abri leur employé. Cependant les problèmes ne vont pas tarder à surgir. Certaines applications à l’instar de Zoom ont été beaucoup décriée durant cette période de transitions assez flou. Loïc Rousseau se prononce à ce sujet : « Ce qui est à noter, c’est que la sécurité et le respect de la vie privée de nos utilisateurs sont un des fondements pour Zoom. C’est vraiment une priorité pour les 90 prochains jours. Ça a déjà commencé puisque nous nous sommes penchés dès le début sur ces faits. Nous allons mettre toute notre énergie pour répondre à ce problème et améliorer la sécurité, nous assurer que la sécurité soit zéro défaut sur la plateforme. ». Mais cela suffira-t-il à redonner confiance aux utilisateurs ? Surtout lorsqu’on sait que de grands groupes ont décidé de ne plus utiliser cette application ( Google, SpaceX). Par ailleurs, toujours concernant Zoom, le problème lié aux comptes qui serait en vente sur le Dark web est toujours en suspens, même si son PDG avait promis de régler le problème il y a très longtemps. « Les 530 000 comptes qui ont été utilisés par le Dark Web ne sont plus utilisés et n’ont pas été mis à jour. Nous allons les supprimer immédiatement, ils vont être désactivés. » tenait à préciser le directeur de Zoom France.

En outre, le problème de vulnérabilité ne provient pas nécessairement de l’application ou des programmes utilisés. Il arrive des fois que le problème vient de l’utilisateur lui-même. En effet, une mauvaise hygiène en numérique pourrait conduire à un affaiblissement du système de sécurité de l’entreprise. L’humain est avant tout le maillon faible de la chaîne. Les pirates informatiques le savent. C’est d’ailleurs pour cela, qu’ils ciblent la plupart du temps, les personnes au lieu de cibler les systèmes.

Pour les applis de visioconférence, il est recommandé très clairement, celles qui privilégieront malgré tout la protection des données de leurs utilisateurs. Le plus important est de faire en sorte, que certaines informations de nature confidentielle ou très sensible ne puissent pas s’échapper via l’outil utilisé par un usager quelconque. Pour ce faire, deux protocoles sont nécessaires : le chiffrement de bout en bout et l’authentification à multiples facteurs. Ce n’est que comme cela qu’une application de communication telle que Zoom pourra facilement essuyer ses erreurs du passé.

Accédez maintenant à un nombre illimité de mot de passe :

Découvrez nos logiciels de piratage